Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les douze mots de l'histoire

Moyen Âge

Regarder le film animé

écouter la chronique

Voix-off de l'animation, par Yvan Amar

S'entraîner

Lire le script

Le mot Moyen Âge appartient à la fois au vocabulaire des historiens et à la langue courante. Tout le monde le comprend, mais il n’a pas forcément le même emploi pour tout le monde.

En français, il apparaît assez tard. Le terme n’est pas en usage pendant l’époque qu’il désigne : on ne parle pas de moyen âge pendant le Moyen Âge ! Mais il n’apparaît pas non plus dès que l’époque s’achève, il faut attendre le XVIIe siècle pour le trouver en français.

Et d’ailleurs, le mot ne s’est pas construit dans la langue française, il s’est construit en latin : media aetas, medium aevum, logiquement traduit en français par moyen âge, lorsque notre langue commence à être utilisée dans des domaines intellectuels.

Quelle est la période que recouvre cette expression ? Au plus large, on la fait commencer à la chute de l’Empire romain avec des dates multiples, la plus fréquente étant 476, lorsque le dernier empereur romain est déposé. Et puis on voit le Moyen Âge se terminer en 1453, lorsque les Ottomans s’emparent de Constantinople.

Et pourtant, l’expression « moyen âge » évoque spontanément une période beaucoup moins longue, à rapprocher des évocations littéraires qu’elle suscite : la Chanson de Roland, à l’évidence, appartient à cet univers. Elle se situe à l’époque de Charlemagne, au tournant du IXe siècle, même si elle a été écrite bien plus tard ; ce qui pourrait nous faire penser que le Moyen Âge est là à partir du moment où la littérature l’illustre.

Deux adjectifs sont à relever : moyenâgeux et médiéval, avec des tonalités qui ne sont pas semblables. On sent bien que moyenâgeux est inventé à partir du terme français. Il est ancien, d’usage courant, avec fréquemment des sens figurés, pour évoquer avec ironie quelque chose d’archaïque.

Alors que médiéval est construit à partir de l’expression latine dont il reste proche, comme c’est souvent le cas pour les mots savants. Il est donc plus neutre et plus historique que moyenâgeux.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

Découvrir dans la même série