Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les douze mots de l'histoire

Époque contemporaine

Regarder le film animé

écouter la chronique

Voix-off de l'animation, par Yvan Amar

S'entraîner

Lire le script

On a l’habitude de diviser en quatre parties l’ensemble de l’Histoire qu’on peut étudier : Antiquité, Moyen Âge, Époque moderne et Époque contemporaine.
Cette dernière période, on la fait commencer en 1789, et elle va jusqu’à nos jours. Elle dure depuis plus de deux siècles maintenant, ce qui en rend l’appellation tout à fait paradoxale : il ne faut certainement pas prendre l’adjectif « contemporaine » dans sa signification ordinaire ! Il s’agit d’une convention, propre au vocabulaire historique, et qui recouvre, non pas une période fixe, mais une durée qui s’allonge avec le temps qui passe.
C’est toute l’ambiguïté de cette époque qui va jusqu’à nos jours, comme on dit. Voilà une expression troublante « à nos jours » !« Aujourd’hui » fait-il partie de l’Histoire ? Oui, certainement. Mais l’historien peut-il déjà l’examiner ? Il manque de recul et c’est peut-être un peu tôt, car nous ne sommes que dans l’actualité et on parle parfois d’« histoire immédiate » ou d’« histoire du temps présent »…
Attention ! Ce qui peut nous induire en erreur est que ce mot, « contemporain », a dans d’autres situations gardé son sens d’origine, ou pris un sens particulier, mais qui peut s’opposer à ce qu’évoque la fameuse « Époque contemporaine ». Au sens strict, contemporain cela veut dire qui vit en même temps que quelqu’un d’autre : Victor Hugo et Balzac sont contemporains, François 1er et Charles Quint, aussi.
Mais le mot a parfois aussi un sens esthétique, et il indique le parti pris d’une certaine discipline. Par exemple, on parle de musique contemporaine pour désigner la musique qui se compose en ce moment.
Et pourtant, toutes les musiques ont toujours été contemporaines ! Bach, en 1730, il était contemporain, c’est-à-dire qu’il était de son temps.
Et aujourd’hui, attention, Johnny Hallyday ne fait pas ce que l’on appelle de la musique contemporaine, parce que l’expression, elle est réservée à une certaine musique assez sophistiquée et très savante.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

Découvrir dans la même série