Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les douze mots de l'histoire

Antiquité

Regarder le film animé

écouter la chronique

Voix-off de l'animation, par Yvan Amar

S'entraîner

Lire le script

L’Antiquité est une notion historique dont les contours ont varié selon les époques où on l’a considérée. Et le sens du mot a changé aussi bien par rapport au temps que par rapport à l’espace.

En ce qui concerne les pays considérés, on a quand même une constante : la Grèce et Rome, qui restent toujours au centre de cette idée. Il vient s’y agréger d’autres pays, en fonction des intérêts et des connaissances : d’abord l’Égypte, celle des pharaons, et puis la plupart des civilisations méditerranéennes qui nous ont laissé des traces.

Donc, on arrive au début de ce qu’on appelle l’histoire, avec ce que l’on suppose être l’invention de l’agriculture, en Mésopotamie, et l’invention de l’écriture chez les Sumériens.

Et l’Asie alors ? Elle échappe à cette notion : si l’on pense à la Chine, à l’Asie du Sud-Est, au Japon, on ne les range pas dans cette catégorie parce que les Occidentaux ne s’intéressent à l’histoire asiatique qu’assez tardivement. Et probablement parce que l’Asie ancienne n’est pas sentie comme l’ancêtre de l’Europe : trop lointaine, trop étrangère.

Si les origines de cette période qu’on appelle l’Antiquité sont floues, on semble être plus d’accord pour savoir quand elle se termine : la période de la décadence de l’Empire romain et de l’installation des Barbares sur son sol est souvent considérée comme une Antiquité tardive. Et, à partir de 476, c’est-à-dire de la déposition du dernier empereur, Romulus Augustule, on passe définitivement à une autre période.

Mais le mot a une histoire. Même si on trouve les Anciens comme terme mentionné en ancien français, pour désigner les auteurs latins ou grecs, cette idée d’Antiquité pour désigner une période historique naît au XVIe siècle, avec la Renaissance. L’Antiquité apparaît alors comme une époque bien sûr, mais tout autant comme une référence : un regard historique qui passe au-dessus du Moyen Âge, jugé obscur et barbare, et se pose sur une période qui va fonctionner comme un modèle.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

Découvrir dans la même série