Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les mots de l'Outre-Mer

Quolibet

Regarder le film animé

écouter la chronique

Par Frédérick Gersal.

Lire le script
Quolibet… quel drôle de mot et en plus il s’écrit : Q.U.O.L.I.B.E.T ! Sachez d’abord qu’il désigne une plaisanterie ! Pourtant quand on entend le mot quolibet, on peut penser à un nom d’oiseau, comme le Colibri, ah oui, mais lui il s’écrit avec un C. Le quolibet, pourrait être le nom d’un paquet envoyé par la poste, comme le colis expédié et livré. Colis s’écrit aussi avec un C. Toutes ces propositions sont un peu folles, ce sont donc des plaisanteries, comme les quolibets ! Eh bien pas exactement. Car le quolibet est une plaisanterie qui concerne une personne en particulier. Comme la langue française est précise, cette plaisanterie devient une moquerie. Le quolibet est une raillerie. Découvrons maintenant l’origine de ce mot qui me paraît toujours très étonnant dans notre vocabulaire. Il faut dire que l’explication est compliquée. Disons simplement que tout cela nous vient d’une époque ancienne où l’enseignement permettait bien sûr la discussion, comme aujourd’hui, mais permettait aussi ce que l’on appelait la dispute, c’est à dire le débat et la mise au point. Il y avait donc les « disputes ordinaires » qui étaient échangées deux fois par mois et qui concernaient les leçons qui venaient d’être apprises. Et puis il y avait les « disputes de quolibet », qui se déroulaient deux fois par an et qui pouvaient aborder n’importe quel sujet. Le latin « quilibet » signifiant : « qui plaît ». Chacun se fait plaisir pour traiter aussi bien de thèmes importants que de questions plus simples, même un peu folles ! À partir de cette origine savante, permettant l’ouverture de débats sur toutes sortes de savoirs et de connaissances, le mot « quolibet » va petit à petit changer de sens. Des questions sans grand intérêt, on va passer aux questions sans importance, puis à des phrases un peu décousues et enfin à des propos ridicules et même parfois péjoratifs. Finalement aujourd’hui le quolibet est devenu une moquerie qui s’adresse à quelqu’un en particulier. On y trouve même un peu de violence verbale quand on sait qu’une personne peut-être la cible d’un quolibet !

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN-CNDP dans le cadre de « 2011, année des Outre-mer »

Découvrir dans la même collection