Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les mots de l'actualité

Facteur

Regarder le film animé

écouter la chronique

Découvrez l’origine et l’histoire du mot facteur jusqu’à sa fonction actuelle.

Lire le script
Une manifestation en France met les facteurs à l’honneur. À Limoges, des sympathisants vont soutenir celui qui, pendant sa tournée, prenait quelques précieuses minutes sur son temps de travail pour rendre service à des personnes isolées auxquelles il distribuait le courrier. Le facteur en effet est celui qui distribue le courrier. Le mot est ancien et il ne fait pas très officiel. En effet, on parlera plutôt, dans les circonstances officielles, de « préposé à la distribution du courrier ». Mais dans un langage courant, on parle encore du facteur qui fait sa tournée. Et c’est un travail un peu à l’ancienne, à pied ou à vélo. En tout cas, on fait du porte-à-porte, et cette pratique ne risque pas tellement d’être modifiée par une ergonomie radicalement différente ; quand on porte le courrier, on passe au 1, puis au 3, puis au 5. Et ensuite au 2, au 4 et au 4 bis... Le facteur est donc un assez vieux mot, sympathique et populaire : « petit » métier, et métier qui attire la sympathie. Mais pourquoi « facteur » ? A priori, le facteur est celui qui fabrique : le mot vient de « facere » – « faire » en latin – et il a gardé quelques emplois en rapport avec cette origine : on parle de facteurs à propos de fabricants d’instruments de musique. Pas n’importe lesquels d’ailleurs : piano, clavecin, orgue… Les instruments à clavier surtout, car le mot a un concurrent : « luthier » qui s’emploie en particulier pour tous les instruments à cordes frappées ou frottées : violon, guitare, etc. Mais pourquoi le facteur porte-t-il les lettres ? On ne sait pas trop : c’est l’usage. Au départ, « facteur » est un mot commercial ; en latin, « factor » était même un mot religieux : celui qui fait, qui crée, le créateur. Le bon Dieu n’était pas loin ! Mais à partir du XIVe siècle, le facteur était celui qui représentait quelqu’un d’autre dans une négociation commerciale, qui donc « faisait à la place de… ». Et puis, à partir du XVIIe siècle, on a parlé de facteur de lettres, notamment lorsqu’en 1759 a été instaurée la « Petite poste », système d’acheminement du courrier. Et le mot est toujours en usage, avec même un récent féminin, « factrice », depuis que la profession s’est féminisée. Yvan Amar Article publié le 02/04/2007 Site langue française de RadioFranceInternationale - « Les mots de l'actualité »

Cette chronique est issue de l'émission Les mots de l'actualité produite par Yvan Amar et diffusée sur RFI - Plus de Mots de l'actualité sur RFI

Découvrir dans la même collection