Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les mots de l'actualité

Éponge

Regarder le film animé

écouter la chronique

Découvrez les sens que prend le mot éponge dans les différents contextes d’utilisation.

Lire le script
À propos de la dette comme dans bien d’autres occasions, on se demande si on va passer l’éponge… Une solution qui en fait rêver plus d’un. Il est vrai que cette façon de s’exprimer est à la fois très parlante et très généreuse : passer l’éponge… L’image fait spontanément penser au tableau noir, sur lequel le professeur écrit… mais qu’on peut également effacer. Un coup d’éponge et hop ! Plus de trace. Comme si ça n’avait jamais existé ! C’est là que réside le miracle de cette éponge qu’on jette : comme une amnistie totale de cette trace qu’on abolit : il ne s’agit pas de rayer, de biffer, de barrer… toutes actions qui gardent le double souvenir de ce qui a été inscrit et du geste qui, ensuite, l’a annulé. Là, au contraire, comme dit l’expression populaire, on efface tout et on recommence ! L’expression n’est pas récente : on en trouve trace déjà au début du 17ème siècle, ce qui peut faire penser que son origine n’est pas à chercher dans le folklore de l’école. Mais les tableaux qu’on efface sont une chose ancienne ! Ce mot d’éponge nous sert à plus d’une image : on le retrouve par exemple dans l’expression jeter l’éponge, qui du point de vue du sens, n’a rien à voir avec passer l’éponge. Jeter l’éponge, c’est déclarer qu’on abandonne, déclarer forfait, et d’une certaine façon, reconnaître publiquement qu’on renonce à la lutte. L’image nous vient de la boxe, et de la langue anglaise, puisque la tradition de la boxe s’enracine en Angleterre. Et dans ce sport, le geste de jeter l’éponge qui sert à rafraîchir les combattants entre chaque round était symbolique de l’abandon de la part d’un des combattants. À part ça, l’éponge, comme objet mais aussi comme fonction, a beaucoup inspiré la langue : l’éponge absorbe, se gonfle de tout ce qui l’entoure, pourvu que ce soit liquide. On comprend fort bien donc que le mot serve à désigner ceux qui ont un penchant pour la boisson. D’un alcoolique, on dit qu’il est imbibé comme une éponge, soit qu’on le considère comme en permanence rempli d’alcool, soit qu’on compare implicitement son foie – l’organe que l’alcoolisme met le plus à mal – à une éponge imbibée. Enfin, et de façon bien plus positive, on peut comparer à une éponge quelqu’un qui capte toutes les influences qui passent à sa portée, notamment un artiste qui sait se nourrir auprès de tout ce qu’il croise. Mais c’est plus une image occasionnelle qu’une expression toute faite. Yvan Amar Article publié le 27/12/2005 Site langue française de RadioFranceInternationale - « Les mots de l'actualité »

Cette chronique est issue de l'émission Les mots de l'actualité produite par Yvan Amar et diffusée sur RFI - Plus de Mots de l'actualité sur RFI

Découvrir dans la même collection