Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Les mots de l'actualité

Baston

Regarder le film animé

écouter la chronique

Découvrez comment un mot très ancien peut réapparaître dans la langue moderne avec une signification différente.

Lire le script
« Baston », c’est le nom dont je voudrais vous parler aujourd’hui, qui évoque à la fois le français le plus contemporain et le plus familier, il faut bien le dire, et puis un français assez ancien. C’est aujourd’hui un terme d’argot, comme on dit, des « cités », qui est en vigueur depuis une vingtaine d’années et que pratiquement tout le monde comprend : il a échappé à l’orbite de la cité. Son sens est tout à fait clair : une baston, c’est une bagarre, entre deux opposants parfois, le plus souvent entre deux groupes, entre deux bandes. C’est un drôle de mot sur lequel on peut hésiter, d’ailleurs. La terminaison en « on » suggère un masculin, seulement le mot semble rester au féminin : on dit « une baston », probablement sous une double influence. Il y a un parallélisme avec « une bagarre » – ça commence par la même syllabe – et il y a un souvenir du mot complet dont il est l’abréviation : bastonnade. Autre bizarrerie : on prononce le « s » qui est au milieu du mot et c’est ça qui le fait ressembler, d’ailleurs, à de l’ancien français, là encore souvenir de la bastonnade, goût d’un archaïsme de fantaisie d’une certaine façon... cet exotisme fait partie du charme du mot. Alors, la nouvelle jeunesse de cette famille de mots vient continuer une longue histoire : le bâton, depuis longtemps, c’est une arme. Souvent c’est une arme de fortune, d’ailleurs, un objet qu’on utilise comme arme ou simplement comme instrument de punition : le maître donne des coups de bâton à son valet, car l’épée qui est l’arme noble, ne sert qu’à affronter un égal selon les règles de l’art ou du duel. « Bastonner », c’est donc donner une leçon à celui qui vous sert, qui est à votre service, c’est le premier sens de « bastonnade » qui a aussi désigné un châtiment appliqué dans les bagnes avec une corde goudronnée, avant de signifier tout simplement une rixe, une bagarre… et puis, juste retour des choses, le bâton est devenu l’arme de celui qui n’avait pas le droit d’en porter, des armes. Est-ce qu’on a des synonymes de « baston » ? On a parlé de « bagarre » : c’est un affrontement, le plus souvent à mains nues, ou avec les moyens du bord, et en général ça ne se passe pas entre des opposants qui avaient prémédité de se battre, ça vient comme ça, de façon plus ou moins spontanée, ça naît d’une dispute qui s’enflamme et qui dégénère… tout d’un coup, une bagarre ! Ce n’est pas du tout une bataille rangée, mais bien entendu, là encore on a la même syllabe de début : « bataille », « bagarre », « baston »… on a vraiment une série de mots. La bagarre, en général, ce n’est pas entre deux personnes – ça peut arriver, une bagarre entre deux camarades qui se sont disputés dans la cour du collège – mais la plupart du temps c’est collectif ; et puis, une autre particularité de ce mot « bagarre » : c’est l’un des très rares mots français à nous venir probablement (et en passant par le provençal) de la langue basque, cette langue qu’on connaît quand même fort peu ! Yvan Amar Article publié le 24/09/2007 Site langue française de RadioFranceInternationale - « Les mots de l'actualité »

Cette chronique est issue de l'émission Les mots de l'actualité produite par Yvan Amar et diffusée sur RFI - Plus de Mots de l'actualité sur RFI

Découvrir dans la même collection