Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Dis-moi dix mots semés au loin

Voilà

Regarder le film animé

écouter la chronique

Voix-off de l'animation, par Yvan Amar

S'entraîner

Lire le script
Voilà, un drôle de mot dont l’origine est encore visible : parce qu’au départ, on n’a pas un mot, mais deux : vois et – un verbe à l’impératif et un adverbe de lieu. Et cette formation est encore à l’œuvre lorsque le mot sert à présenter. On peut se présenter soi-même : « Me voilà ! », ou commenter l’apparition de quelqu’un : « Ah ben, te voilà, toi ! »
Voilà a un symétrique, voici, un peu moins fréquent, qui sert plutôt à annoncer ce qui va venir : « Voici ce qu’on va faire », alors que voilà s’utilise pour résumer ce qui s’est déjà produit : « Voilà ce qui s’est passé. » Mais aujourd’hui, cette distinction est souvent oubliée : on peut très bien dire : « Voilà ce qu’on va faire. »
Le terme s’emploie pour introduire un nom :« Ah, voilà mes clés ! »Ou même tout un membre de phrase : « Les voilà qui s’en vont bras dessus bras dessous. »
Et puis voilà est également une interjection, avec un usage très expressif, comme une ponctuation, pour dire par exemple qu’on est d’accord : « Si je comprends bien, tu vas changer de métier… ? – Voilà ! »
Plus souvent encore, c’est l’équivalent d’un point final, qui souligne qu’une histoire est finie : « Je saute dans ma voiture, je reprends la route et j’arrive à l’heure. Voilà ! »
On s’en sert aussi quand une action est accomplie et qu’on exprime alors sa satisfaction ou son soulagement : on vient de finir un travail difficile et pour bien montrer qu’il est achevé, on prononce ces simples mots : « Et voilà ! » Et c’est précisément ce dernier usage que beaucoup de langues étrangères ont emprunté au français.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP] dans le cadre de l'opération organisée par le ministère de la Culture et la Communication/DGLFLF.

Découvrir dans la même série