Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Dis-moi dix mots qui nous relient

Choeur

Regarder le film animé

écouter la chronique

Par Yvan Amar.

Lire le script
Ce qui jaillit tout d’abord du mot chœur, c’est une idée d’ensemble qui domine dans tous ses emplois, dans tous ses échos. Et dès qu’on examine son sens littéral, ce trait est évident. Dans son usage le plus général, un chœur désigne une multitude de chanteurs qui chantent en même temps. Et ce concert de chants mêlés s’oppose radicalement à l’idée de soliste et d’individu : chaque voix est fondue dans la masse, dans l’alliage sonore qu’elle concourt à former. Un timbre nouveau et unique sort de ce poumon collectif, même si bien sûr, il ne s’agit pas d’une juxtaposition de timbres, de sonorités semblables. D’ailleurs le chœur conserve l’étagement des hauteurs de voix : on y entend essentiellement, du plus grave au plus aigu, les basses, puis les barytons, les ténors, les contre-altos et tout en haut, les sopranos. L’adjectif choral a gardé cette idée de groupe, notamment dans un emploi assez moderne : on parle d’un film choral, d’une pièce chorale lorsqu’il n’y a pas vraiment de premier rôle : aucun ne domine vraiment les autres et tous s’entrecroisent. Alors parle-t-on d’un chœur, au singulier, ou de chœurs au pluriel ? On trouve les deux usages sans qu’ils marquent une vraie différence de sens : le chœur de Radio-France, les chœurs de l’Opéra de Paris… le pluriel évoque, de façon floue cette pratique nombreuse qui rassemblent plusieurs choristes – c’est ainsi qu’on appelle ceux qui participent au chœur. L’origine du mot est grecque et évoque le théâtre : on parle encore du chœur antique, qui présente et commente l’action dans les pièces qui nous sont parvenues de la Grèce ancienne. Le sens du mot en français a évolué. Il s’emploie encore couramment dans un contexte religieux : le chœur est l’ensemble des fidèles qui répond à la personne qui célèbre l’office. D’ailleurs la partie de l’église traditionnellement réservée aux chanteurs s’appelle justement le chœur. Attention, il ne s’agit pas de faire référence au cœur de l’église. Ce mot n’indique pas exactement le centre. Mais comme cœur et chœur se prononcent de la même façon, on peut s’y laisser prendre, même si les deux n’ont aucune origine commune. Et puis on a aussi quelques expressions figurées : tous en chœur, qui signifie tous ensemble, mais avec une tonalité un peu ironique : cela évoque un ensemble touchant, mais dont l’unanimité fait sourire, comme si elle manquait un peu de spontanéité. Quant au chœur des vierges, il donne l’idée d’une innocence, d’une candeur parfois un peu fabriquée.

Cette chronique est issue de l'émission Les mots de l'actualité produite par Yvan Amar et diffusée sur RFI - Plus de Mots de l'actualité sur RFI

Découvrir dans la même série