Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Dis-moi dix mots... que tu accueilles

Zénitude

Regarder le film animé

écouter la chronique

S'entraîner

Lire le script
Zénitude ! Voilà un mot tout nouveau, qui est un vrai produit du monde contemporain qu’on se représente souvent comme monde de la vitesse, monde de l’angoisse. Alors, « zénitude » est formé sur un autre mot très ancien : le bouddhisme zen est une forme de religion qui est née en Inde, passée en Chine, puis au Japon. Et depuis les années 1960-1970, beaucoup de gens en Occident s’intéressent à cette pratique spirituelle, qu’on n’expliquera pas en deux mots, mais dont on retiendra une pratique du détachement : il faut prendre de la distance par rapport aux secousses de la vie. Et cette recherche de sérénité, elle a plu à ceux qui se sentaient emprisonnés par la vie moderne et son stress.  Alors, le mot zen s’est répandu dans le vocabulaire français au tournant des années 1980, d’abord comme adjectif (il faut savoir « rester zen ») et parfois même comme interjection : zen ! C’est-à-dire : ne cédons pas à la panique, à l’affolement, prenons du recul. Et cet usage, il est probablement bien galvaudé par rapport au sens d’origine, mais il s’est répandu dans une langue familière, on dit ça avec le sourire. Ce qui permet d’inventer un autre mot : « zénitude ». La terminaison indique bien son usage : à la fois un état de sérénité et une manière d’être. Et ce suffixe -itude, il renvoie à deux mots sous-jacents : d’abord l’habitude, on pense à une tranquillité coutumière, et surtout l’attitude, c’est-à-dire un maintien, une posture, un état d’esprit, une disposition générale. La zénitude donc évoque une façon d’habiter son corps, d’évacuer les tensions, et de retrouver peut-être une paix intérieure.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

Découvrir dans la même série