Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Dis-moi dix mots... que tu accueilles

Bravo

Regarder le film animé

écouter la chronique

S'entraîner

Lire le script
Bravo ! Encore bravo ! On voit bien que le mot est une exclamation qui exprime l’enthousiasme : on crie ça debout, à la fin du concert, pour manifester aux musiciens, plus encore aux chanteurs d’ailleurs, qu’on a été sensible à leur prestation. Et si on est vraiment transporté, on a même un superlatif : bravo ! Bravissimo ! Mais attention, le mot signifie plus que cela, parce que c’est aussi un nom commun qui désigne le geste de cette exclamation : le claquement des mains. Alors, est-ce que ce serait un synonyme d’applaudissement ? Oui et non… Parce que c’est un mot qui désigne le bruit de l’applaudissement. Et c’est bien cela qui le rend étonnant : on s’attendrait à une onomatopée, à une imitation, à un clap-clap quelconque… et en fait, on a un vrai mot, dont la sonorité n’a rien à voir : il sonne, mais il ne claque pas, et c’est ça qui explique ses usages multiples. Le mot bravo, il est d’origine italienne, le « o » final en témoigne. Il s’apparente à la bravoure. Et au départ, un bravo, c’était un personnage, c’était celui dont le courage était le métier : il avait le coup d’épée facile, c’était ce que l’on appelait un spadassin, c’est-à-dire en fait un tueur à gages. Le premier sens du mot donc était proche de la bravade : arrogance, provocation. Et le mot « bravoure », qui n’est pas si fréquent en français d’aujourd’hui, a encore gardé une couleur assez militaire, ou en tout cas belliqueuse : on est brave au combat, quand on n’a pas peur de la mort, et là, est bien loin du geste parfois un petit peu convenu qui témoigne aux artistes du plaisir qu’ils vous ont donné.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

Découvrir dans la même série