Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Dis-moi dix mots dans tous les sens

Mobile

Regarder le film animé

écouter la chronique

Découvrez comment un mot change de sens pour exprimer une réalité nouvelle…

Lire le script
« Mobile », voilà un mot à la mode qu’on entend partout et qui change d’ailleurs parfois de situation, il a été plutôt un adjectif, aujourd’hui c’est plutôt un nom : « un mobile » ! Et dans son usage le plus courant, le mot désigne un de ces téléphones qu’on peut emmener partout, téléphones individuels qui ont révolutionné la communication depuis une quinzaine d’années, à peine plus. Alors est-ce qu’on les appelle « mobiles » ou « téléphones mobiles » ? En tout cas c’est l’un des noms qu’on peut leur donner, ce n’est pas le plus fréquent en français parce que, après une relative hésitation, on s’est plutôt décidé pour parler d’un « portable ». Là encore c’est un adjectif qui est pratiquement devenu un nom commun, il existe en français depuis des siècles le mot « portable »¸ mais son usage influencé par la langue anglaise, a été redynamisé ces dernières années et il a bousculé d’un coup d’épaule le pauvre « portatif », un autre adjectif français dont il a repris la place et surtout les fonctions. Seulement on parle de « portable » pour un téléphone comme on peut en parler pour un ordinateur portatif. De toute façon c’est intéressant de voir comment malgré la mondialisation de ces objets de consommation, chaque langue, chaque pays va trouver son propre jargon. Donc le français est influencé par l’anglais mais il n’a pas adopté la racine qu’utilise l’anglais qui est « cellulaire », « cell, a cellphone » qu’on trouve aussi en italien « cellulare ». Quant à l’allemand, il a repris l’image de ce qui se tient aisément à la main, quelque chose de portable, avec un demi-anglicisme qui est « handy ». Pourquoi demi-anglicisme ? Parce que « hand » ou « hand » désigne la main à la fois en allemand et en anglais et parce que la dernière voyelle du mot, ce « y », a quelque chose d’un petit peu anglophone, a une allure, a un accent à l’anglaise si vous voulez. Alors revenons à notre mobile, c’est un mot qui a une certaine instabilité de sens qui s’éclaire d’ailleurs facilement selon le contexte, et qui s’accorde tout à fait avec l’origine du mot parce que ce qui est mobile est de naissance instable. Alors qu’est-ce que c’est que mobile ? C’est le téléphone mais parfois aussi c’est le numéro : « je peux appeler ton cousin : j’ai son mobile ! » ou « j’ai son portable ! » Est-ce que ce mot « mobile » a une autre vie en tant que nom ? On peut passer rapidement sur le sens artistique qu’il a eu : installation de sculpture dans l’espace, ça bouge un peu s’il y a du courant d’air et ça doit son succès largement à Alexander Calder, un sculpteur qui a commencé à la fin des années 30. Seulement « le mobile » c’est autre chose. « Le mobile » de temps en temps c’est presque le motif, notamment dans l’expression « le mobile du crime ». Pourquoi ? Ça c’est compliqué à comprendre. Ça nous fait remonter au tournant du 16ème siècle, et à l’astronomie médiévale et renaissante : on parlait alors, en traduction du latin, du « premier mobile », c'est-à-dire le premier des corps célestes qui avait réussi à bouger, déterminant du même coup la mise en route de toute la mécanique céleste : le premier est donc un petit peu le premier déclencheur. Le « mobile initial ».

Cette chronique est issue de l'émission Les mots de l'actualité produite par Yvan Amar et diffusée sur RFI - Plus de Mots de l'actualité sur RFI

Découvrir dans la même série