Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Voyage avec les motsVoyage avec les mots

Explorez l'univers des mots et maîtrisez la langue française

Dis-moi dix mots... à la folie

À tire-larigot

Regarder le film animé

écouter la chronique

S'entraîner

Lire le script
Qu’est-ce qu’on peut faire à tire-larigot ? Bien des choses, selon ses envies : on peut prendre des jours de congé à tire-larigot, aller au cinéma à tire-larigot, faire les soldes à tire-larigot… L’expression est familière et on la trouve davantage à l’oral qu’à l’écrit.
Mais elle sent bon son ancienne langue et on voit qu’elle a vécu ! Dans son écriture, dans sa prononciation et dans sa construction, elle est profondément française ! Elle sert comme on dit d’intensif, elle fonctionne comme un adverbe : à tire-larigot, c’est-à-dire beaucoup, et même énormément !
Il y a toujours un effet de sens quand on emploie cette formule : souvent on est critique mais pas toujours, on peut être aussi admiratif. En tout cas, on souligne que la mesure a été dépassée : on peut faire des affaires à tire-larigot, dire des mensonges à tire-larigot… On a l’idée qu’on ne s’est pas réfréné, on n’a pas mis de limites, jamais on n’a dit non ; cela veut presque dire « le plus possible ».
Fréquemment on emploie cette locution quand on mange ou quand on boit. Il semble même qu’il faille trouver là son origine. Le larigot jadis était une flûte, un instrument de musique. Mais bien vite la flûte, comme le larigot, désigne aussi un verre ou même n’importe quel flacon qui contiendrait du vin.
Boire à tire-larigot, c’est donc d’abord boire sans s’arrêter, un verre après l’autre, sans détacher la flûte de ses lèvres. Et le verbe tirer s’accorde fort bien au larigot et à ce genre de significations : c’est le terme qu’on emploie pour dire que le liquide passe d’un contenant dans un autre : quand le vin est tiré, il faut le boire.

Matériel pédagogique produit par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

Découvrir dans la même série