Vous êtes ici :

Le CDI du lycée Condorcet (Australie)

Par Anne Francou,
[juillet 2012]

Mots clés : Australie,CDI (centre de documentation et d'information)

  • Google+
  • Imprimer
Lycée Condorcet (Sydney, Australie)
Lycée Condorcet (Sydney, Australie)

Isabelle Joannon est enseignante-documentaliste au Lycée Condorcet (Sydney, Australie). Le Lycée Condorcet (The International French School of Sydney) est situé dans les quartiers Est de Sydney, à Maroubra, dans l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.
En savoir plus sur l'établissement et sur l'Etat de Nouvelle-Galles du sud

Bonjour Isabelle Joannon. Quel a été votre parcours avant d'être en poste ici ?

Isabelle Joannon : Après avoir travaillé dans l'enseignement supérieur en France, je suis partie vivre deux ans en Corée du Sud à Séoul où j'ai eu la chance de travailler pour le Centre Culturel Français. De retour, en France, j'ai intégré le centre de documentation de la rédaction Economie du Figaro et ensuite le centre de documentation de la rédaction du magazine Management du Groupe Prisma Presse.

En 2002, je suis mon mari, muté en Australie, à Sydney et en 2005 je remplace la documentaliste du CDI qui rentrait en France.

Pouvez-vous nous présenter l'établissement scolaire ?

Isabelle Joannon : En 1968, un groupe de parents expatriés crée une école avec un curriculum français afin que leurs enfants reçoivent un enseignement scolaire en relation avec l'Education nationale. Cette école est située près de la célèbre plage de surf de Bondi.

En 1988, à la veille du Bicentenaire de la Révolution Française de 1789, la petite école de Bondi reçoit le nom de Lycée Condorcet en hommage à Marie Jean Antoine Caritat, marquis de Condorcet et précurseur de l'instruction publique en France.

Les effectifs augmentant rapidement l'école déménage à Maroubra en 1989, année où les cendres du Marquis de Condorcet sont transférées au Panthéon.

De 50 élèves en 1968, l'école en compte à ce jour 690, de la petite section de maternelle à la Terminale. Depuis 1990, l'école dépend de l'AEFE [1] mais doit aussi répondre à la législation de l'Etat fédéral de Nouvelle-Galles du Sud [2].

Tout enfant ayant trois ans révolus peut être inscrit au Lycée Condorcet. Depuis 2006, des élèves de 1ère et de Terminale peuvent suivre leur scolarité en Australie non accompagnés de leurs parents, en séjournant dans des familles d'accueil.

Le Lycée prépare les élèves aux Séries ES et S du baccalauréat général. A partir de la seconde, les élèves peuvent choisir de présenter le IB (International Baccalauréat [3].

Comment est recruté le personnel de l'établissement ?

Les enseignants sont recrutés par l'AEFE avec des contrats de résident ou d'expatrié ou directement par l'établissement en contrat local. Le nombre de personnes travaillant au service des élèves est de 108 personnes.

Pouvez-vous nous présenter le CDI?

Isabelle Joannon : Le CDI du Lycée Condorcet est situé au cœur de la vie éducative. Les élèves sont libres de venir y travailler, lire ou faire des recherches documentaires tout au long de la journée. Le nombre d'élèves, peu élevé au secondaire (148 collégiens et 103 lycéens) permet ce type de fonctionnement. Le CDI est ouvert tous les jours de 8 heures à 16h30, sauf les lundis et vendredis (15h30).

Quelle est la composition du fonds documentaire ?

Isabelle Joannon : Le CDI possède deux sections linguistiques, l'une en français et l'autre en anglais.

Le fonds pour ces deux sections est composé d'ouvrages de fiction (5000) et de documentaires (2200).

Le CDI est abonné à 35 périodiques en langue française.

Il y a deux ans, un Club Cinéma a vu le jour et le CDI a développé une section filmograhique qui compte quelques titres à ce jour.

200 bandes dessinées et 500 mangas sont proposés à nos élèves (grâce à un généreux donateur) afin de diversifier les genres littéraires.

Quels sont vos fournisseurs de livres ?

Isabelle Joannon : J'organise une commande en France (pour le CDI, pour les manuels scolaires) une fois par an, nous passons par un intermédiaire en France qui fait le lien avec les éditeurs. Pour les livres en anglais, l'école est abonnée à une société qui envoie régulièrement les nouveautés. On commande également sur catalogue.

Quelles sont les conditions de prêt ?

Isabelle Joannon : Le prêt est de :

  • 3 livres, 3 BD/Mangas, 3 documentaires pour 3 semaines
  • 3 périodiques pour 1 semaine
  • 1 DVD pour 1 semaine.

Quelles sont les demandes les plus fréquentes de vos élèves ?

Isabelle Joannon : Les collégiens sont dans l'ensemble très sensibilisés par la lecture de romans. Ils utilisent les documentaires pour leurs travaux scolaires. Ils viennent lire pendant leur temps libre des périodiques, bandes dessinées et mangas qu'ils empruntent beaucoup. Pierre Bottero et Jean-Claude Mourlevat sont les deux auteurs les plus lus en collège. En anglais, Parvana [4] fait un carton ainsi que Conspiracy 365 [5] chez les garçons - qui lisent plus en anglais qu'en français. Les bandes dessinées tirées de classiques (la collection Ex-Libris chez Delcourt) ont été très appréciées, comme Le tour du monde en 80 jours ou Tom Sawyerr.

Les lycéens sont plus orientés vers les documentaires, notamment en philosophie pour les terminales. Les premières lisent des romans en lecture complémentaire du programme du bac. Les enseignants font un gros travail de sensibilisation sur l'exploitation des périodiques, surtout en sciences économiques et sociales.

Quel est le parc informatique du CDI? Avec quel logiciel documentaire travaillez-vous ?

Isabelle Joannon : Onze ordinateurs sont mis à la disposition de nos élèves pour leurs travaux scolaires. Ils peuvent utiliser Internet, le logiciel documentaire BCDI et Alice [6], ainsi que deux logiciels d'orientation Gpo2 Collège et Lycée.

Quels types de séances pédagogiques mettez-vous en place ?

Isabelle Joannon : J'ai les classes de 6ème, 5ème et 4ème en recherche documentaire une heure par semaine sur toute l'année, pour certaines classes une fois tous les quinze jours.

En 6ème : après les séances d'initiation à la recherche documentaire, nous enchaînons sur le Prix littéraire AZIMUT [7]. C'est un prix organisé par la zone Asie-Pacifique avec les lycées français à l'étranger pour les classes de CM2/6ème/5ème.

En 5ème : je travaille beaucoup avec les enseignants d'histoire-géographie en complément du programme : fiches d'activités, sites Internet, recherche documentaire, préparation à des sorties/visites sur un point précis d'un chapitre. Je consacre un trimestre sur un exercice pratique de recherche documentaire : à partir d'un article trouvé dans la presse quotidienne je demande aux élèves de réfléchir à un questionnement qui débouchera sur un exposé.

En 4ème : je travaille sur les médias pendant la Semaine de la presse, sur les Parcours de Découvertes des Métiers et des Formations.

Participez-vous à la vie culturelle locale avec les élèves ?

Isabelle Joannon : L'école organise des échanges culturels, sportifs et de découvertes avec les organismes et les établissements australiens : concours du jeune écrivain, tournoi de football avec des écoles australiennes, découverte du système éducatif australien (écoles de filles et écoles de garçons, peu d'établissements sont mixtes !)

Le Lycée Condorcet participe également aux journées de sensibilisation mises en place par la communauté locale comme la journée : les écoles vont avec leurs élèves nettoyer les plages et les parcs.

Quelles sont les grandes différences entre le système éducatif français et le système australien ?

Isabelle Joannon : Le système éducatif australien en High school (collège/lycée) commence en classe de 6ème. Mais les élèves de primaire peuvent dès le CM2 intégrer leur nouvel établissement comme ils peuvent faire leur 6ème dans leur école primaire et intégrer leur High school en 5ème. Ils ont ainsi trois années pour choisir le moment d'entrer en High school.

La place du sport et des arts (musique, théâtre) est très importante dans les écoles australiennes. Les enseignants sont partie intégrante du processus. Par exemple, chaque établissement a ses équipes de rugby union ou ligue et participe aux compétitions inter-écoles (ce qui pose d'ailleurs un problème aux clubs qui voient ainsi leurs équipes à partir de l'âge de douze ans disparaître au profit des équipes scolaires...). L'école française a ainsi développé sa section sport en offrant à ses élèves quatre sections sportives : tennis, natation, surf et badminton.

La part des arts s'est aussi développée avec des cours de musique donnés à l'intérieur de l'établissement.

Les australiens sont très attachés à l'appartenance à un groupe - d'où le fait de faire partie d'une équipe sportive, d'un orchestre, d'une troupe de théâtre pendant leurs années collège/lycée.

Merci beaucoup Isabelle Joannon, et bonnes vacances !

Vue générale du CDI [SavoirsCDI, 2012]
Vue générale du CDI [SavoirsCDI, 2012]
Coin presse [SavoirsCDI, 2012]
Fonds documentaire [SavoirsCDI, 2012]
Salle principale [SavoirsCDI, 2012]

Notes de bas de page

[1] AEFE = Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger. Site consultable à l'adresse : http://www.aefe.fr/

[2] Pour des renseignements complémentaires, consulter le portail du Gouvernement de Nouvelle-Galles du sud (en anglais). Consultable à l'adresse : http://www.nsw.gov.au/

[3] Baccalauréat International. Site consultable à l'adresse : http://www.ibo.org/fr/

[4] Alice est un logiciel documentaire de la société Softlink. Il a les mêmes fonctions que BCDI exceptés certains services documentaires comme le dépouillement des périodiques par exemple.

[5] Série des Parvana écrite par Deborah Ellis (au Livre de Poche en traduction).

[6] Série des Conspiration 365 écrite par Gabrielle Lord et Ariane Bataille (chez Rageot pour la version française).

[7] Le prix Azimut est un prix de lecture destiné aux écoliers et collégiens d'Asie. Les élèves doivent élire leur roman préféré parmi cinq œuvres.