Vous êtes ici :

Répertoire de sites

  • Google+
  • Imprimer

Répertoire de sites

I. Le répertoire de sites, ou annuaire de recherche (angl. Directory), est un serveur offrant un inventaire de sites référencés, classés par catégories et accessibles par un lien hypertexte. Cet outil de recherche se distingue principalement des moteurs de recherche par le mode de présentation et d'indexation des ressources référencées.

Les ressources sélectionnées se présentent  sous la forme d'un classement thématique structurant les sites selon leurs sujets. La catégorisation proposée, organisée par un humain, permet à l'utilisateur une exploration hiérarchisée et en profondeur, le menant du plus général au plus spécifique. La réussite de la recherche dépendra donc en grande partie de la pertinence de la structuration de l'inventaire.

S'agissant de l'indexation, si les moteurs de recherche indexent automatiquement la page web, le référencement, dans un répertoire se fait, quant à lui, par un documentaliste qui indexe le site entier et ce, sur la demande du responsable de ce site (procédure de soumission de site). Ainsi la différence porte d'une part sur l'unité documentaire visée et, d'autre part, sur le mode d'indexation utilisé. En principe, l'intervention humaine confère au répertoire un avantage qualificatif certain sur le moteur dans la mesure où les ressources retenues résultent d'une analyse portant sur des contenus et non sur des indices morphologiques (occurrences de chaînes de caractères). Cette valeur peut encore s'accroître par l'insertion, dans la notice, de descriptions enrichies et de commentaires critiques informant l'utilisateur sur l'intérêt de la ressource.

Dans la réalité, cependant, les répertoires présentent de nombreux défauts qui les rendent moins intéressants que les moteurs (Roger Hourmant & Joao Luis Rosas, 2002 [1]). Parmi ceux-ci, leur très faible taux de couverture du Net, une faiblesse due justement aux exigences de l'indexation humaine, et qui oblige à consulter plusieurs répertoires. Rappelons encore la nécessité, pour être efficace, d'un classement logique, ce qui fait que de nombreux répertoires sont des outils inutiles. Le recensement des sites est un autre talon d'Achille : puisque seuls les sites soumis au répertoire par leurs propriétaires deviennent visibles, moyennant même quelques fois finance. Cela peut expliquer par ailleurs la présence, dans les premiers résultats affichés, de sites commerciaux. Ajoutons à cela que les répertoires généralistes peuvent pâtir d'un plus faible ancrage sur l'actualité ou bien encore préférer l'exhaustivité plutôt que la pertinence dans la sélection effectuée (Icarish, 2005 [2]).

Est-ce pour cela que les répertoires de sites connaissent un déclin rapide ? Guillemette Lauters (2005) [3] note, à partir de quelques exemples célèbres (Nomade, Aol.fr, MSN Search, Voila, Lycos) que le rythme de leur abandon, voire de leur simple suppression, est spectaculaire en l'espace de quelques mois. L'adjonction d'un moteur de recherche à ces répertoires semble accompagner cette disparition. En effet, l'outil de recherche proposé combine aujourd'hui de plus en plus répertoire et moteur. La recherche peut se faire soit de manière intuitive et descendante d'une catégorie à une sous-catégorie, soit par la recherche par mot-clé sur le titre ou toute autre partie des notices du répertoire. Mais lorsque ce moteur ouvre la recherche sur le web, il devient difficile pour l'utilisateur de distinguer ce qui relève de l'un et de l'autre. Ce stratagème, selon Roger Hourmant & Joao Luis Rosas (2002) [1] sert parfois à masquer une indigence de contenu ou des vices de classement du répertoire. Toujours est-il que la confusion est aujourd'hui entretenue par l'émergence de ces outils multifonctionnels mêlant portail, moteur et répertoire (AltaVista, Excite, Lycos).

Françoise Quaire (2001) [4], après avoir dénoncé l'usage impropre du terme «annuaire» qui selon elle, indiquerait qu'il s'agit d'un «annuel», présente une typologie des répertoires. Ils peuvent être généraliste, spécialisé (un domaine ou un secteur précis), sélectif (exigence qualitative prononcée), contributif (délégation de la responsabilité du référencement) ou enfin. répertorier des répertoires.

II. Didact. Au versant procédural, le recours aux répertoires semble devoir être réservé à des recherches d'ordre général, dans la mesure où ceux-ci pointent surtout des sites traitant d'un seul sujet et constituant ainsi une base de départ pour le chercheur débutant. Leur consultation peut même être proposée aux premiers temps du questionnement du sujet de la recherche, tant par le besoin ressenti de devoir dégrossir le sujet que par la découverte du contexte sémantique qu'offre la structuration interne des catégories des répertoires.

Au versant conceptuel, cette entrée par la structuration sémantique ouvre au concept d'arborescence, i.e. aux représentations hiérarchisée des structures logiques propres aux classifications. Ce même concept sert de charpente aux thésaurus.

L'utilisation de répertoire, si elle côtoie celle des moteurs de recherche, peut encore construire les concepts d'unité documentaire sur le Web d'une part, et d'indexation, d'autre part. Ainsi, distinguer entre le site, unité de référence du répertoire, et la page web, unité de référence du moteur, favorise l'appropriation de la structure interne du document, laquelle hiérarchise le rapport de l'extrait à l'hôte. L'entrée par le site (hôte) se distingue en outre de celle par la page (extrait) en ce qu'elle peut offrir une meilleure garantie pour identifier les sources de l'information. Enfin, la confrontation des résultats obtenus soit par un répertoire soit par un moteur est de nature, au plan de la pertinence, à faire prendre conscience de la fonction d'indexation : l'indexation automatique produisant davantage de bruit documentaire que l'indexation humaine.

Termes corrélés

Outil de recherche d'informations en ligne - Moteur de recherche - Indexation documentaire - Indexation humaine - Site web - Ressource documentaire

 

 

 

[1] HOURMANT, Roger, ROSAS, Joao Luis. Je pense donc je trouve : le site avec tout ce qu’il faut savoir sur la recherche d'information Internet [en ligne]. Tripod, 2002 .  Ouvre ce lien externe dans une nouvelle fenêtrehttp://members.tripod.com/joao_luis_rosas/fr/cours/053_metamotores.htm [indisponible le 26/04/2010]
[2] ICARISH Initiation critique aux ressources Internet en sciences humaines [en ligne]. Université de Laval  2005. Disponible à l'adresse :
http://www.icarish.ulaval.ca/
[3] LAUTERS, Guillemette. Les annuaires (recherche large) [en ligne]. AERIS, 2005. Disponible à l'adresse :
Ouvre ce lien externe dans une nouvelle fenêtrehttp://aeris.11vm-serv.net/cours/util_outils/outil_rep.html
[4] QUAIRE,  Françoise. Glossaire du recherchiste internet. In  Site de ressources de Bruno Bernard Simon [en ligne], 2001 . Disponible à l'adresse :
Ouvre ce lien externe dans une nouvelle fenêtrehttp://www.bbs-consultant.net/IMG/pdf/glossaire.pdf