Vous êtes ici :

  • Google+
  • Imprimer

2000 : Colloque de l'OCDE à Lisbonne

En 2000, l'OCDE organisait un colloque à Lisbonne qui interrogeait les rôles et fonctions des centres de documentation scolaires à l'ère de la société de l'information. Le rapport décrit une série de lignes directrices à l'intention des personnes chargées d'aménager les bibliothèques scolaires et leurs relations avec la collectivité locale. Le résumé des conclusions d'alors peuvent être utilement rappelées :

  • « La bibliothèque scolaire n'est plus désormais un lieu où sont entreposées des informations sur support papier. Elle a, entre autres, pour fonction d'assurer l'accès aux éléments d'information existants, de créer de nouvelles connaissances diffusées à travers de multiples médias et d'instaurer des relations entre les personnes.
  • À l'ère de l'information, les nouvelles technologies de l'information et des communications sont au centre du fonctionnement de la bibliothèque scolaire.
  • La bibliothèque scolaire est maintenant un bien public. Ce qui jadis a pu être considéré comme le cœur de l'établissement scolaire est maintenant également indispensable à l'amélioration de la qualité de vie de la collectivité. À l'ère de l'information, la bibliothèque compte de nouveaux utilisateurs et par voie de conséquence, de nouvelles parties prenantes.
  • Les bibliothèques de l'avenir auront des fonctions, des attributions et des pratiques de travail nouvelles.
  • Chaque bibliothèque scolaire fera partie de réseaux auxquels elle apportera son concours et dans lesquels elle puisera des ressources pédagogiques.
  • De nouvelles dispositions seront mises en place afin d'obtenir les ressources en capital et récurrentes requises pour construire les bibliothèques scolaires à l'ère de l'information et pour les faire fonctionner.
  • Pour mettre en place les bibliothèques dont nous aurons besoin à l'avenir, le mieux sera de s'inspirer des meilleures constructions qui existent plutôt que d'imposer des critères nouveaux empruntés à d'autres secteurs.
  • À mesure que les nouvelles bibliothèques seront plus largement dotées des nouvelles TIC, il leur appartiendra de contribuer à remédier à l'inégalité des chances et à généraliser l'accès aux ressources. »

Concevoir les établissements scolaires pour la société de l'information : Bibliothèques et centres de documentation et d'information. Dossier. Revue de l'OCDE, février 2000, n° 39, p. 9-18

Opens external link in new windowhttp://www.oecd-ilibrary.org/education/concevoir-les-etablissements-scolaires-pour-la-societe-de-l-information_858043885172

L'association ontarienne des bibliothèques scolaires

L'OSLA a voulu relever le défi de réagir à une ère de changements complexes par le développement d'un « carrefour d'apprentissage ».

« Le carrefour d'apprentissage est une approche souple et sensible visant à aider les écoles à se concentrer sur l'apprentissage coopératif. Il généralise l'expérience d'apprentissage en ouvrant aux élèves et aux éducateurs des espaces virtuels au-delà des murs de l'école.

Un carrefour d'apprentissage est une approche dynamique, à l'échelle de l'école, qui offre des occasions passionnantes de coopération entre enseignants, entre enseignants-bibliothécaires et entre élèves. À l'intérieur du carrefour d'apprentissage, de nouveaux rapports sont établis entre les élèves, de nouvelles technologies sont concrétisées et utilisées, et les élèves et les éducateurs se préparent à l'avenir tout en apprenant de nouvelles manières d'apprendre.

Plus encore, comme espace traditionnellement et naturellement conçu pour faciliter le travail en équipe, la bibliothèque scolaire offre la dynamique idéale pour le développement des carrefours d'apprentissage. »

Ensemble pour apprendre : les bibliothèques scolaires et l'émergence d'un carrefour d'apprentissage. Une vision pour le 21è siècle.

Opens external link in new windowhttp://www.accessola.org/Documents/OLA/Divisions/OSLA/717_OLATogetherfor
LearningFR.pdf

Le Newham Sixth Form College (Newvic)

Le Learning Resources Center du Newham Sixth Form College (Newvic), établissement mixte situé dans un des quartiers Est de Londres les plus défavorisés qui équivaudrait à un lycée professionnel français. Il accueille 2 500 élèves de 16 à 19 ans dont une majorité issue de minorités ethniques (70 %) – on recense 80 langues maternelles parlées dans l'établissement.

Le LRC comprend une bibliothèque, une salle d'études silencieuse, un centre de compétences (Skills Centre) et une salle de formation à la production de supports de cours sur la plate-forme Moodle pour les enseignants. Il est ouvert 58h30 heures par semaine sur des plages étendues entre 8h et 21h toute l'année hormis trois jours pendant les fêtes de Noël.

L'équipe est composée de 10 bibliothécaires (1 par groupe disciplinaire) ou faisant fonction et de 7 tuteurs pour le Skills Centre. Un de ces bibliothécaires occupe le poste particulier de formateur et développeur de ressources pédagogiques sur Moodle, ressources qui alimentent le Virtual learning environment (VLE)- équivalent à notre ENT – et accessibles de n'importe quelle salle de cours du collège (elles sont toutes équipées d'un TBI et d'un ordinateur) et à distance. Il fait le lien avec les managers, ceux qui coordonnent les équipes de professeurs et qui jugent de la pertinence du contenu des ressources proposées.

La formation des élèves à la maîtrise de l'information est organisée avec les managers à raison d'une dizaine de sessions centrées sur l'utilisation de la plate-forme Moodle qu'ils utiliseront aussi à l'université.

Le Skills Centre est un centre de soutien en langues et numératie. Un test permet au début de chaque année scolaire de détecter les élèves dyslexiques et ayant besoin de renforcer leurs capacités à lire, écrire, compter. Le centre ouvert à tout élève fonctionne avec une équipe de 7 tuteurs spécialisés en dyslexie, numératie et mathématiques, littératie et technologies de l'information. [1] [2]

Entretien avec Eddy Playfair, proviseur du Newham Sixth Form College

Opens external link in new windowhttp://webtv.ac-versailles.fr/spip.php?article695

L'association internationale des bibliothèques scolaires

Luisa Marquardt, présidente du pôle Europe de l'association internationale des bibliothèques scolaires (AISL), milite pour le développement des « Learning commons », la solution défendue par l'IFLA à travers sa section « School Libraries and Resource Centers », pour répondre aux besoins des élèves.

Towards a more effective Media and Information Literacy Education through the School Library as a Learning Commons. Luisa Marquardt. Conférence nationale “Cultures numériques, éducation aux medias et à l'information”, Lyon, 21-22 mai 2013.

Communication à paraître sur le site de la Conférence nationale : Opens external link in new windowhttp://emiconf-2013.ens-lyon.fr

[lire le document en anglais]