Vous êtes ici :

Problématique dans les IDD, TPE, PPCP et ECJS : état des lieux

par Jean-Pierre Gabrielli,
directeur du CRDP de Bretagne
[2005]

Mots clés : construction des savoirs , problématique

  • Google+
  • Imprimer

Un terme porté par les instructions offcielles

Il s'agit là de briser l'approche traditionnelle d'un enseignement frontal, de décloisonner les disciplines et de montrer aux élèves - ainsi qu'aux enseignants eux-mêmes - que problématiques et approches disciplinaires sont complémentaires et convergentes. Les sciences humaines, les arts, l'expression du corps comme de l'esprit, l'éthique, la rhétorique appellent à dépasser le strict cadre disciplinaire, à encourager les analyses systémiques et à prendre en compte l'incertitude ou les paradoxes.

C'est en ce sens que les instructions officielles introduisent le terme problématiser ou problématique, le plus souvent accompagné de "thème" et "sujet". Les indications fournies à l'occasion de la mise en place des nouveaux dispositifs ne vont pas de soi et l'articulation entre ces différentes notions peut demander une clarification. Les "itinéraires de découverte"

  • Les "itinéraires de découverte"
  • Les Travaux Personnels Encadrés
  • Les projets pluridisciplinaires à caractère professionnel
  • L'éducation civique, juridique et sociale Synthèse
  • Le choix du thème et de la problématique par les enseignants

Les "itinéraires de découverte"

Le choix du thème et de la formulation de la problématique par les élèves

A propos des "itinéraires de découverte" (Savoirs CDI), la circulaire de rentrée 2002 (10 avril 2002- annexe) précise, dans les principes directeurs, que les IDD "associent au moins deux disciplines articulées entre elles par une problématique ou un thème fédérateur s'inscrivant dans l'un des quatre domaines...
[Ceux-ci] ne constituent pas de simples regroupements disciplinaires mais ont été conçus comme des manières d'appréhender le monde actuel par l'élève, futur citoyen".

Le plus souvent, le choix d'un thème fédérateur de travail, d'une idée de réalisation est à l'origine des projets interdisciplinaires. Il s'agit ensuite de définir les objectifs d'apprentissage en évitant la dispersion ou l'accumulation et de dégager une question, une situation-problème déclinable en plusieurs sujets d'études s'intégrant aux objectifs d'apprentissage identifiés dans les disciplines concernées.

La première étape est l'émergence du thème et des contenus. A partir des deux disciplines et d'un thème, les équipes d'enseignants définissent les contenus à prévoir pour chaque discipline. Sinon, la lecture conjointe des programmes leur permettra d'en extraire des contenus convergents et ainsi de déterminer un thème. L'étape suivante va consister à questionner le thème jusqu'à trouver la problématique qui sera proposée aux élèves comme point de départ de l'itinéraire. La question doit être suffisamment attrayante pour permettre aux élèves de trouver un sujet d'étude par groupe de 2 à 4. Les équipes pédagogiques vérifient que les sujets d'étude appartiennent aux programmes choisis. Certes, les élèves ne sont pas associés à la problématisation du thème - c'est le travail des enseignants - mais les choix possibles restent multiples : choix du domaine, choix de l'itinéraire après une présentation des différents projets, choix du sujet d'étude, choix de la production, choix d'un travail individuel ou en groupe... Les difficultés rencontrées dans ce dispositif porteront donc moins sur la phase de problématisation (les enseignants notent néanmoins la difficulté à lier parfois les disciplines) que sur :

  • le transfert des connaissances et compétences acquises en IDD vers les situations d'apprentissage en cours (transfert insuffisant ou trop lent)
  • le réinvestissement des compétences acquises (quel bénéfice pour les disciplines ?).

Les Travaux Personnels Encadrés

  • C'est la mise en place des "Travaux Personnels Encadrés" qui donnera tout son sens au mot problématiser, en ouvrant aux élèves une grande autonomie dans le questionnement du thème et le choix du sujet.

Pour mémoire : - mise en œuvre des TPE - lycée - rentrée 2001 (Savoirs CDI)

"...Démarche inscrite dans la durée de caractère pluridisciplinaire, conduisant à une production élaborée à partir d'une recherche documentaire...".

Sur ce dernier point, la circulaire précise "...quelle que soit la production envisagée, la démarche comporte des phases de recherche et d'exploitation de documents. Ce travail documentaire permet à son tour d'affiner la problématique et de décider de la réalisation la plus cohérente avec le sujet choisi".

Ainsi, grâce aux TPE, poursuit la note, les élèves ont acquis une méthode de travail : élaboration progressive, détermination et choix stabilisé d'une problématique, entraînement à formuler plusieurs problématiques, présenter une problématique...

Les enseignants ont découvert de nouvelles approches dans leurs disciplines et la nécessité de problématiser. Ils ont dû expliciter à ce titre les critères de validation de ces problématiques.

Ce que disent les élèves... :

  • "... ce qui m'a plu, c'est une approche de la philosophie pour l'année prochaine..."
  • " ... la problématique, est, je crois, la chose la plus difficile qu'il a fallu faire..."
  • " ... un travail personnel encadré nous oblige à ne plus être des consommateurs passifs d'un enseignement déjà disponible dans les manuels mais à devenir des essayistes débutants : choisir un sujet, en délimiter la problématique, construire un plan cohérent, trouver les informations nécessaires et conformes à un raisonnement".
  • " ... [il faut] accéder à une démarche à la fois réflexive et autonome, dans la durée : savoir questionner, ne pas attendre des réponses toutes faites, accepter que des recherches n'aboutissent pas tout de suite, apprendre à s'organiser... ".

Ce que disent les enseignants... :

  • Approche et culture de la problématisation ne sont pas les mêmes suivant les disciplines. Cette notion, interprétée différemment selon les cas, renvoie à une démarche intellectuelle complexe ; il s'agit d'interroger simultanément les savoirs de plusieurs disciplines en posant une "question ciblée", correspondant à un problème particulier, auquel le travail de recherche permettra d'apporter une réponse argumentée et vérifiée, grâce à un aller et retour entre investigation et analyses.
  • Il y a problématisation quand le sujet définit un axe de travail pour les élèves, donc une direction à suivre : la problématique amène à se poser une question. Cette question n'appelle pas nécessairement une réponse et, s'il y a réponse, elle peut être plurielle.
  • Un développement de type argumentatif est possible dans certains cas : il est normal de déboucher alors sur une prise de position catégorique ou nuancée- qui doit être étayée.
  • Tous les sujets ne se prêtent pas si aisément à un développement argumentatif : un groupe d'élèves qui a trié des informations, les a comparées et en a tiré une "compilation" pertinente qui va quelque part et qui en fait quelque chose de communicable a déjà bien travaillé.
  • On attend, en tout cas, une mise en relation de données, une validation d'hypothèses, une confrontation de thèses, sources, savoirs...
  • La phase initiale (problématisation et choix du thème) est mal ressentie : il faut l'expliquer sans l'escamoter.
  • Les efforts inhérents à la démarche entraînent "attentisme consumériste" ou "surinvestissement disproportionné".

Extrait  du Ouvre ce lien externe dans une nouvelle fenêtrerapport de l'inspection générale sur les TPE (juin 2001)

" ...le TPE est-il défini par une question ? C'est ce que répondent les professeurs de sciences : mathématiques, sciences physiques et chimiques, sciences de la vie et de la terre. Est-ce plutôt une problématique ? C'est ce que disent les professeurs de lettres ou de sciences sociales. Tous affirment que ce n'est pas un super- exposé, pourtant cela est souvent le cas et alors les élèves ne comprennent pas pourquoi il faut autant de temps pour préparer un exposé ("C'est un exposé qui dure toute l'année !"). Il semble nécessaire de faire comprendre aux équipes comme aux élèves qu'un TPE doit s'appuyer sur une interrogation portant sur un sujet bien défini ".

Que cette étape se révèle difficile aux yeux des élèves n'a rien qui puisse surprendre : passer d'une thématique à un questionnement qui lance un raisonnement pour déboucher sur une réponse est certes un exercice scolaire" traditionnel" dans certaines disciplines (cf. les dissertations et, dans une certaine mesure, les protocoles expérimentaux), évalué au baccalauréat, mais les lycéens ont toujours eu du mal à l'appréhender. Les rendre capables de mener à bien la démarche est un objectif de lycée ; les conduire à l'appliquer dans l'ensemble des champs disciplinaires est celui, original et ambitieux, des TPE].

A titre d'exemple, voir, les "TPE pas à pas" - p 21 -... exemple de l'académie de Nancy-Metz sur le thème : "Comment se révèle la crise des banlieues ?".

Les projets pluridisciplinaires à caractère professionnel

Le PPCP - projet pluridisciplinaire à caractère professionnel - est une modalité pédagogique innovante qui consiste à faire acquérir des savoirs /et/ ou des savoirs faire à partir d'une réalisation concrète liée à des situations professionnelles. C'est une activité sur projet associant plusieurs domaines d'enseignement. Son caractère professionnel est garanti, en particulier, par la nature des problèmes posés, inspirés de ceux rencontrés dans les milieux professionnels.

Site à consulter

La rubrique PPCP de Savoirs CDI

Résumé des objectifs

Les projets " menés par petits groupes d'élèves ont notamment pour objectifs de les entraîner à organiser méthodiquement leur travail, à rechercher et à exploiter la documentation, à mettre en relation les connaissances et les aptitudes qui s'acquièrent dans les différentes disciplines... Ils favorisent leur esprit d'initiative, leur créativité, leur capacité à repérer des erreurs et à les rectifier... ".

" ...Ils [les projets] consistent notamment en la réalisation totale ou partielle d'un objectif de production ou d'une séquence de service, à partir d'une logique adaptée au secteur professionnel ".

Place de la problématique dans les PPCP :

Trois grandes classes de projets sont proposées :

  • Activités liées à un thème (concept professionnel, problématique, outils et fonctions de l'entreprise)
  • Réalisation d'un produit, d'un service ou d'un ensemble de tâches professionnelles (projet technique, demande de projet, projet élargi)
  • Mise en œuvre d'un chantier.

C'est dans les activités liées à un thème que la possibilité d'exploiter une "problématique professionnelle" est clairement évoquée.

Exemples de thèmes en ce domaine :

  • la traçabilité au service de la qualité
  • l'aseptisation des matériels et locaux en milieu hospitalier
  • présentation et tenue de l'hôtesse d'accueil
  • les pannes sur les systèmes.

On voit que les projets axés sur des concepts, des problématiques professionnelles ou des fonctions favorisent davantage une réelle pluridisciplinarité tout en développant la professionnalisation de savoirs faire commune à plusieurs disciplines.

Pourtant, même dans ce cas, ce sont les professeurs qui, un peu comme pour les IDD, définissent les interactions et choisissent les thèmes ou les problématiques.

En revanche, selon l'inspection générale, les élèves revendiquent nettement de contribuer à la définition du projet ; leur contribution reste cependant très modeste, même lorsque certaines disciplines générales sont concernées (lettres-histoire et géographie, mathématiques-sciences, anglais, VSP, arts appliqués, EPS...).

L'éducation civique, juridique et sociale ou la problématique "du débat"

Objectifs de l'ECJS : l'ECJS a pour objet un débat autour des questions de société, au-delà de celles posées au sein de la communauté scolaire.

Elle n'est pas un cours de morale, elle ne se substitue pas à l'heure de vie de classe ou à une réunion de CVL. Elle ne sera pas non plus le lien de préparation d'un conseil de classe. C'est un nouvel enseignement, son contenu est construit par ou avec les élèves (textes ECJS, articles de presse sur un débat de société, point de vue énoncé par un ou des élèves, événement récent...).

Comment faire émerger une problématique de débat ?

Le travail mené avec les élèves doit, à partir d'un thème, permettre de faire émerger les questions et de choisir des sujets de débat, en rendant les élèves capables de sortir des préjugés et de ne pas se contenter d'idées non argumentées. Les thèmes émergent des échanges : le professeur veille au lien avec le programme tout en recherchant l'adhésion des élèves. Ils sont choisis pour l'année. Il peut-être difficile pour le professeur d'amener les élèves à s'accorder sur un seul thème (la drogue, la violence, le droit de grève).

La nécessité de passer d'un thème plus ou moins "neutre" à un sujet de débat caractérise l'ECJS mais on retrouve la même difficulté que pour les IDD quant à la responsabilité du choix d'un thème ; c'est en fonction de lui qu'on peut trouver une question qui fait débat et qui intéresse les élèves. Inversement, le choix d'une question peut précéder le rattachement à un thème.

Dans l'expression "problématique du débat", "problématique" signifie possibilité de "questionner un sujet" et de susciter des recherches autour de questions. L'argumentation servira de support au débat ; mais le débat argumenté suppose que la problématisation ait été suffisante, pour que le sujet choisi (issu du thème) puisse être débattu.

Le débat n'est qu'une forme d'expression, parmi d'autres, d'une problématique, sauf à élargir le sens de ce mot : tout écrit, exposé, compte rendu supposerait alors de manière interne un débat "silencieux" entre les termes d'une question.

Synthèse

Problématiser un sujet, c'est mettre en évidence un problème qui ne se voit pas, cela suppose : observation, découverte, confrontation, refus des apparences et croisements des points de vue.

Le signe d'un problème, c'est l'embarras qu'il suscite : ou ne peut immédiatement répondre oui ou non (cf l'aporie en philosophie).

Problématiser un sujet, c'est le complexifier : un phénomène apparemment simple est en réalité une articulation de problèmes interdépendants.

Problématiser un sujet, c'est le questionner à partir de plusieurs savoirs disciplinaires, c'est établir des rapports entre causes et conséquences, des relations de cause à effet. C'est se mettre en position de chercheur (réflexion, enquête, interrogation dans la durée...). La question renvoie le plus souvent à une question sous jacente, "question de la question", qui seule permet de répondre à la question initiale. Le problème fait apparaître une relation entre deux ou plusieurs concepts (ex : foule _ compagnie, société ou isolement ? problème : la ville est-elle un désert ?).

Les citations sont empruntées

aux sites :

à la brochure "TPE (un état des lieux - Septembre 2001- académie de Rennes)"

ainsi qu'à la revue "Education technologique" - novembre 2002 - n°18 (CRDP de l'académie de Versailles)

Recherche avancée