• Google+
  • Imprimer

Afin d'avoir une idée un peu plus précise des pratiques des collégiens et des lycéens en matière de copié-coller, une enquête a été menée auprès d'élèves de 6ème et 4ème du collège Mario Meunier de Montbrison et auprès d'élèves de seconde et terminale du lycée Simone Weil de Saint-Priest-en-Jarez (en mars 2012).

Les résultats obtenus donnent un aperçu des habitudes des élèves et de leurs connaissances en ce qui concerne le copié-collé et le plagiat. L'évolution des pratiques entre le collège et le lycée sera également intéressante à analyser.

Questions posées aux élèves et leurs réponses : Tableau récapitulatif de l'enquête

Interprétation de l'enquête

Les notions de plagiat et copié-collé

Quand on demande aux collégiens s'ils sont capables d'expliquer ce qu'est le copié-collé, 71,4% des élèves de 6ème et 80% des élèves de 4ème répondent par l'affirmative.
En revanche, seulement 3,5% des élèves de 6ème (33,3% pour les élèves de 4ème) sont capables d'expliquer ce qu'est le plagiat (tout ou en partie).

  • Les élèves de 6ème arrivent donc au collège en sachant déjà effectuer le geste technique du copié-collé mais sans que personne ne leur ait jamais expliqué ce qu'est le droit d'auteur et le plagiat... En tous cas ils n'en ont aucun souvenir !

Lorsque ce sont des lycéens qui sont interrogés, 93,7% des élèves de seconde savent ce qu'est un copié-collé ainsi que 97% des élèves de terminale.
Pour ce qui est du plagiat, 50% des élèves de seconde connaissent partiellement cette notion et 73,4% des élèves de terminale sont capables de l'expliquer.
Cette évolution entre la 6ème (3,5%) et la terminale (73,4%) peut être considérée comme un point positif : durant leur scolarité au collège et au lycée, les élèves ont a priori été sensibilisés au problème du plagiat, à un moment ou à un autre.
Mais, pour autant, est-ce qu'ils arrêtent de rendre des devoirs en partie ou entièrement copiés-collés d'Internet à leurs professeurs ?

  6ème 4ème Seconde Terminale
Devoirs rendus avec une partie de copié-collé, au moins une fois 78,5% 82,2% 56,1% 50%
Devoirs rendus entièrement copiés-collés, au moins une fois 28,6% 35,6% 21,8% 3%

Les chiffres de ce tableau révèlent différentes choses qui ne peuvent être ignorées par les équipes éducatives plus longtemps :

  • N'est-il pas inquiétant de constater que près de 80% des élèves de 6ème ont déjà rendu des devoirs à leurs professeurs avec des parties directement copiées-collées d'Internet ?
    Le niveau 4ème est celui qui semble poser le plus de problèmes.
    En effet, plus de 33% d'entre eux disent savoir ce que plagier veut dire et néanmoins, plus de 82% copient-collent malgré tout pour des devoirs à rendre.
  • Les chiffres révélés par les élèves de terminale interrogés peuvent surprendre. En effet, seulement 3% d'entre eux disent avoir rendu au moins une fois un devoir entièrement copié-collé, contre 28,6% en classe de 6ème. Que penser de ce chiffre ? Les élèves de terminale sont-ils malhonnêtes dans leurs réponses ?
    Ou s'agit-il en fait d'une différence "générationnelle"?
    Que répondront les élèves de 6ème de 2012 si nous n'agissons pas rapidement, lorsque eux-mêmes seront en classe de terminale ?
    Il faut garder à l'esprit qu'il y a dix ans de cela, les nouvelles technologies étaient beaucoup moins présentes dans l'environnement familial des adolescents.

Les habitudes de travail des élèves en situation de recherche documentaire

Nous avons voulu connaître les habitudes de travail des élèves en situation de recherche documentaire sur deux points particuliers :

  • Le support principal de recherche : Internet, livres, presse
  • Le lieu dans lequel ils effectuent leurs recherches : à la maison, au CDI, à la bibliothèque du quartier.

Il ressort que les élèves cherchent quasiment uniquement sur Internet et principalement depuis chez eux :

  6ème 4ème Seconde Terminale
Support de recherche = Internet 91,7% 97,8% 93,7% 85,3%
Lieu de recherche = CDI ou bibliothèque 21,4% 2,2% 18,7% 15%

Une fois encore, le chiffre qui dérange dans ce tableau concerne le niveau 4ème dont les élèves désertent presque totalement le CDI et/ou les bibliothèques. Les résultats obtenus en 4ème ne sont pas si surprenants que cela dans la mesure où on constate chaque jour dans notre travail que c'est à ce niveau que les adolescents sont le plus «rebelles».

 

Pourquoi les élèves utilisent-ils le copié-collé ?

Dans son article précédemment cité [1], Nicole Perreault voit plusieurs raisons au fait que les étudiants plagient.
Ainsi, le plagiat des étudiants pourrait d'abord être dû à « une méconnaissance des normes reliées à la citation des sources », ce que Didier Duguest  appelle le « plagiat accidentel » [2], même s'il va sans dire que dans le milieu universitaire, les étudiants sont censés connaître parfaitement les lois en vigueur dans l'université.
Lorsqu'elle interroge les étudiants, Nicole Perreault obtient des réponses telles que « pour gagner du temps », « parce que tout le monde le fait » ou encore « parce qu'il n'y a pas de danger de se faire prendre ».
Au niveau du collège et du lycée, les réponses apportées par les élèves interrogés sont tout-à-fait intéressantes.

On découvre ainsi que 67,8% des élèves de 6ème pensent tout simplement qu'ils en ont le droit (ils ne sont plus que 5,9% à le croire en terminale...).
En revanche, 61,8% des élèves de terminale qui continuent à commettre des actes de plagiat déclarent le faire en toute connaissance de cause...

En analysant les pratiques de ces élèves de collège et de lycée, on se demande quel type d'actions peut être mis en place dans les établissements scolaires pour enrailler cette machine qui s'emballe. C'est ce que nous allons aborder maintenant.

Notes de bas de page

[1] cf. note [9] précédente
[2] Didier Duguest. Citer ses sources. Nantes : 2008. Consultable en ligne à l'adresse : http://responsable.unige.ch/documents/CiterSources_Duquest.pdf

Recherche avancée