Vous êtes ici :

Enseigner les compétences du 21e siècle à travers l'éducation aux médias et à l'information

par Corinne Christophe, directrice de l'Atelier Canopé - Site de Nice,
[mars 2015]

Mots clés : éducation aux médias et à l'information

  • Google+
  • Imprimer
Marathon-presse 2014
Marathon-presse 2014

Le 21e siècle est là et la numérisation de notre société se poursuit.

D'après une récente étude du Boston Consulting Group (BCG), les robots “nouvelle génération” pourraient traiter 25% des tâches automatisables d'ici 2025, contre seulement 10% aujourd'hui [1]. En conséquence, le marché du travail va poursuivre son évolution vers la tertiarisation, en développant des besoins nouveaux.

Concertation nationale et dispositifs EMI

La concertation nationale sur le numérique a permis d'échanger sur les enjeux de l'éducation face au monde du travail dans lequel le numérique occupe une part grandissante et où l'automatisation des métiers traditionnels ne cesse de s'étendre.

Comment les acteurs de l'éducation peuvent-ils préparer les élèves à développer et maîtriser des compétences adaptées à des métiers qui n'existent pas encore ?

Le CLEMI, en réponse à la consultation nationale sur le numérique éducatif, propose cinq défis structurés autour des cinq thématiques de la consultation et en fixant des objectifs clairs : Aider la communauté éducative (enseignants, CPE, professeurs documentalistes, chefs d'établissement et familles) à mettre en œuvre des projets permettant de s'approprier les compétences du 21e siècle ; réduire les inégalités par l'accès à l'expression et la publication ; responsabiliser les élèves et les aider à acquérir ces compétences au travers de l'éducation aux médias et à l'information (EMI), avec une focalisation sur créer, coopérer et publier.

Compétences du 21e siècle et translittératie

Au cours des vingt dernières années, de nombreux organismes ont élaboré des référentiels de connaissances et de compétences liées au numérique désignées le plus souvent sous le terme de « compétences du XXIe siècle ». En 2013 une étude néérlandaise [2] analysait huit de ces référentiels pour en extraire ce que l'on pourrait qualifier de base commune des compétences du XXIe siècle.

Elles peuvent être regroupées en trois grands domaines :

  • la littératie : la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits ;
  • la numéracie : la capacité à utiliser des concepts numériques et mathématiques ;
  • la résolution de problèmes : la capacité à accéder à des informations dans des environnements numériques, à les interpréter et à les analyser

et être déclinées en aptitudes qui font consensus :

  • communication,
  • créativité,
  • pensée critique,
  • collaboration
  • résolution de problème

Pour rendre compte de la convergence de ces littératies, c'est le concept plus large de translittératie  [3], développé par Alan Liu, qui est utilisé. Il nous conduit à repenser notre approche des "compétences" et à nous questionner sur son intégration dans les enseignements disciplinaires.

Nul doute que la formation au et par le numérique est un élément clef, qui va de pair avec l'élaboration d'une culture numérique qui fournira à l'élève des repères indispensables et qui permettra de répondre aux défis de notre société en matière d'éducation, en particulier face à l'évolution de la demande sur le marché du travail, et aux "exigences d'une société qui valorise la communication et l'échange d'informations via les nouvelles technologies, mais aussi et en même temps, une posture proactive, critique et créative dans la vie professionnelle." [4]

La pédagogie de projet au secours de la convergence des littératies

Ainsi que l'expliquent Eric Delamotte, Vincent Liquète, et Divina Frau-Meigs dans un article récent, "il existerait bien différentes littératies, associées à différents domaines de la vie (scolaire et non scolaire, privé et/ou public), où chaque sphère influe sur les autres, même si les acteurs identifient des registres d'usages séparés" [5]

De ce fait, le concept de translittératie va se heurter la plupart du temps à l'organisation des enseignements, souvent arc-boutés sur les disciplines auxquelles viennent se surimposer avec difficulté nos référentiels de compétences. Évaluer des compétences transversales de manière compartimentée relève du paradoxe et aboutit souvent à l'échec. C'est là que la pédagogie de projet vient au secours de la convergence des littératies.

Imaginons un projet à même de fédérer des enseignants de toutes disciplines et des élèves d'horizons culturels et géographiques variés dans un objectif commun d'analyse et de production médiatique. Un microcosme d'apprentissage qui serait régi par les mêmes mécanismes qui sont à l'œuvre au quotidien sur les réseaux. Mimer le réel pour mieux le comprendre, l'apprivoiser. Une sorte de jeu sérieux en temps réel dans lequel chacun contribuerait à un projet commun, mettant ainsi à l'épreuve ses connaissances et ses compétences dans un cadre totalement décloisonné. Un partage d'expériences et de pratiques entre enseignants grâce à des stratégies hybrides qui permettent de croiser les contraintes matérielles et disciplinaires avec les apports du numérique éducatif au 21e siècle.

Le "Marathon-presse" élaboré par l'équipe de l'Atelier Canopé de Nice est un dispositif pensé comme un espace hybride de rencontre et de convergence permettant à tous (élèves, enseignants, professionnels de l'information mais aussi parents, acteurs de formation) de se retrouver autour d'un projet commun, de dépasser le cloisonnement disciplinaire, de créer un nouvel environnement d'apprentissage, d'impliquer d'autres acteurs dans l'école et d'acquérir ces fameuses compétences dont notre société a besoin aujourd'hui.

Le 21e siècle, c'est maintenant !

Notes de bas de page

[1] Bonnet, Julien. « Les robots de nouvelle génération vont réduire de 16% les coûts de main-d'œuvre dans le monde ». usine-digitale.fr.

[2] Voogt, Joke, et Natalie Pareja Roblin. « A comparative analysis of international frameworks for 21st century competences : Implications for national curriculum policies ». Journal of Curriculum Studies 44, no 3 (1 juin 2012) : 299 321. doi :10.1080/00220272.2012.668938.

[3] Deuff, Olivier Le. « Transdiscipline et littératies ». Billet. Consulté le 5 mars 2015. humanlit.hypotheses.org/87.

[4] Hart, Sylvie Ann, et Ouellet, Danielle. « Dossier? : les compétences du 21e siècle ». L'observatire compétences-emplois, déc 2013. www.oce.uqam.ca/les-bulletins/109-competences-21e-siecle.html.

[5] Eric Delamotte, Vincent Liquète, Divina Frau-Meigs. La translittératie ou la convergence des ´cultures de l'information : supports, contextes et modalités.. Spirale, 2014, pp.145-156.

Recherche avancée