Vous êtes ici :

L'accompagnement éducatif (AE) : un dispositif d'aide à la réussite des élèves

par Cécile Bonnard,,
[octobre 2015]

Mots clés : aide à l'élève|travail des élèves

  • Google+
  • Imprimer

Parmi un des volets majeurs des orientations éducatives actuelles, les nombreux dispositifs d'aide à la réussite des élèves sont destinés à accompagner chaque élève dans son parcours mais surtout à venir en aide aux élèves les plus en difficulté. Ces dispositifs se sont beaucoup développés depuis une quinzaine d'années.

Définition et origines de l'AE

[1]

Défini dans son sens le plus large, l'accompagnement éducatif est « l'ensemble des actions visant à offrir, aux côtés de l'École, l'appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l'École, appui qu'ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social » [2]. Cette notion d'accompagnement éducatif ne se limite donc pas au simple soutien disciplinaire ou à un ensemble de dispositifs. Il est une exigence d'individualisation et de personnalisation des pratiques pédagogiques, au travers de la construction d'un parcours de formation ; il est également responsabilisation des élèves, au sein d'un engagement réel dans les apprentissages, et notamment les pratiques sportives, artistiques et culturelles (où la pratique des langues vivantes doit trouver une place forte).

L'accompagnement éducatif s'adresse donc à tous les élèves et doit être individualisé en fonction des besoins de chacun. Il s'est progressivement mis en place dans les textes officiels depuis les années 1980 : circulaire de 1986, loi d'orientation de 1989, « Charte de l'accompagnement scolaire » en 1992, « Charte nationale de l'accompagnement à la scolarité » en 2001, généralisation en 2008 des dispositifs relatifs à l'accompagnement éducatif en collège, réforme du lycée en 2010…

Un dispositif généralisé à tous les collèges depuis la rentrée 2008

L'accompagnement éducatif tel qu'on le connaît aujourd'hui a été généralisé dans les collèges au cours de l'année 2008-2009. Il concernait tous les élèves (même si ceux de 6ème restaient prioritaires) et se déroulait en dehors du temps scolaire (le soir après les cours ou bien sur le temps du midi).

Il se décompose en quatre domaines éducatifs : 

  • L'aide aux devoirs et aux leçons : il s'agit d'approfondir le travail fait en classe et de recevoir une aide pour effectuer les devoirs donnés par les enseignants ;
  • La pratique artistique et culturelle, qui varie selon les établissements et les partenariats noués ou non avec des acteurs culturels ;
  • La pratique sportive, qui peut être encadrée par l'association sportive du collège ;
  • La pratique informatique, qui doit aider les élèves à effectuer des recherches documentaires en utilisant les outils numériques ;
  • Le renforcement de la pratique orale des langues vivantes, notamment de l'anglais. 

L'accompagnement éducatif est réalisé par des intervenants divers : s'il s'agit majoritairement d'enseignants volontaires, les collèges font aussi appel à leurs assistants d'éducation ainsi qu'à des intervenants extérieurs tels des assistants de langue, étudiants, des membres d'associations agréées, des artistes, etc.

À compter de la rentrée 2015, l'accompagnement éducatif disparaît de la plupart des collèges de France pour se recentrer sur l'éducation prioritaire. Dans son rapport de mai 2010 « L'éducation nationale face à l'objectif de la réussite de tous les élèves », la cour de comptes notait une mise en œuvre du dispositif concernant peu d'écoliers des écoles RAR et RRS.
La refondation de l'éducation prioritaire initiée dans 102 Réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP+) à la rentrée 2014 puis développée à la rentrée 2015 à hauteur de 350 REP+ et 739 REP prévoit de réorienter progressivement ces moyens vers les territoires qui en ont le plus besoin.

Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale [3], en 2013-2014, ont bénéficié de l'accompagnement éducatif 219 071 écoliers et 674 461 collégiens des écoles et collèges publics, 

  • soit 90 % des élèves de l'éducation prioritaire (écoles et collèges),
  • et, soit 33% des élèves des écoles élémentaires et 32 % des élèves des collèges. 

Les heures d'accompagnement éducatif offertes aux élèves des écoles élémentaires publiques de l'éducation prioritaire et de l'ensemble des écoles élémentaires des DOM se répartissent comme tel : 

  • 64 % pour l'aide au travail scolaire,
  • 22 % pour la pratique artistique et culturelle,
  • et 13% pour la pratique sportive.
Recherche avancée