• Google+
  • Imprimer

1 Communiquer

Les cartes mentales par les aspects visuels et synthétiques qu'elles offrent permettent aux enseignants documentalistes de communiquer autour de leur activité.

Outre le fait de présenter, l'ensemble des activités de façon synthétique dans un minimum de temps, les membres pourront apprécier de visualiser d'autres documents annexes (photos, graphiques …) liés aux activités du documentaliste et repartir avec le document imprimé.
Ce type de document permet d'appréhender les atouts des cartes mentales :

  • Du point de vue du producteur de la carte : ce dernier gagne un temps précieux en terme de rédaction de son compte rendu.
  • Du point de vue du lecteur : ce dernier appréhende de manière extrêmement rapide l'ensemble du document. Par ailleurs, ceci l'affranchit de la lecture intégrale d'un document alors que seule une partie du document est susceptible de l'intéresser.
Figure 31 : Présenter les activité du CDI
Figure 31 : Présenter les activité du CDI
Figure 32 : Présenter les activités du documentaliste
Figure 32 : Présenter les activités du documentaliste

Figures 31 et 32 : Présenter le bilan d'activités sous forme de carte mentale par Martine Lefebvre-Temime, Fabienne Rondet, Mouren Didier. Disponibles en ligne : Opens external link in new windowhttp://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article691 

Le lecteur pourra ainsi choisir son parcours, qui n'est pas alors imposé par le producteur de la carte. Dans le cas illustré ci-dessus : il est possible que le lecteur ne s'intéresse qu'à la partie “activités pédagogiques». Il choisira dès lors de ne pas déplier les autres branches...

2 Organiser son activité

L'une des forces possible des cartes mentales réside dans leur potentiel d'appréhension de la globalité d'un projet ou d'un problème par la structuration qu'elles offrent. Dès lors elles seraient susceptibles de soutenir l'activité du professeur documentaliste dans un certain nombre de domaine : préparation de séquence, gestion de projet, résolution de problèmes...

Une carte pour gérer un projet

Les cartes mentales, peuvent être une aide pour initier un projet, le développer, le planifier, répartir les tâches y afférentes et en suivre le déroulement.
La présentation synthétique qui formalise l'ensemble de la démarche peut tenir lieu de contrat. Sa souplesse rend possible la prise en compte évolutive des choix du collectif et peut amener plus aisément l'adhésion du groupe.

Figure 33 : Préparer la venue d'un auteur
Figure 33 : Préparer la venue d'un auteur
Figure 34 : Organiser sa veille
Figure 34 : Organiser sa veille
Figure 35 : Préparer sa prise de fonction
Figure 35 : Préparer sa prise de fonction

Préparer la venue d'un auteur
Figure 33 : Une carte pour préparer la venue d'un auteur par Martine Manabéra. Disponible en ligne Opens external link in new windowhttp://www.xmind.net/m/LYVJ

 

Organiser sa veille
Pour tous ceux qui s'intéressent aux problématiques de la veille, cette carte propose une panoplie organisée d'outils sélectionnés..
Figure 34 : Organiser sa veille par Olivier Legrand. Disponible en ligne : Opens external link in new windowhttp://www.mindmeister.com/fr/172030358/la-boite-outils-du-veilleur-2-0

 

Préparer sa prise de fonction
Figure 35 : Préparer sa prise de fonction par Karen Chabriac. Disponible en ligne : Opens external link in new windowhttp://www.mindomo.com/fr/view.htm?m=a158902ff48545c284b199395dff162c

3 Résoudre un problème

Des représentations graphiques spécifiques

Diagramme d'Ishikawa

Le diagramme d'Ishikawa ou «diagramme de cause à effet», est un outil de réflexion visant à analyser les causes d'un dysfonctionnement.
Le problème est perçu dans sa globalité, il donne à voir, à tous les membres d'un groupe, toutes les causes qui ont conduit à cette situation.
La représentation graphique peut ensuite servir de base de discussion, être amendée par le collectif et constituer alors un panorama des solutions possibles, facilitant la prise de décisions.

Figure 36 : Faire pour apprendre
Figure 36 : Faire pour apprendre

L'exemple ci contre retrace toute la démarche pédagogique qui a permis à des élèves de lycée professionnel d'aplanir les difficultés rencontrées lors de la création d'un journal scolaire, à l'aide d'un diagramme d'Ishikawa.

Figure 36 : Faire pour apprendre par N. Lissandre. Disponible en ligne : Opens external link in new windowhttp://www.cerpeg.ac-versailles.fr/IMG/pdf/2008_faire_pour_apprendre.pdf

La méthode SWOT

Figure 37 : Enrayer la baisse des prêts
Figure 37 : Enrayer la baisse des prêts

La méthode SWOT, ( Strenghts = forces ; Weakenesses = faiblesses ; Opportunities = opportunités ; Threats = menaces) initialement issue du monde de l'entreprise, peut être utile dans le cadre d'une résolution de problème c'est-à-dire dans la mise en place d'une stratégie à mettre en oeuvre pour réduire le décalage entre la situation existante et la situation souhaitée.

Cette méthode vise à examiner une situation problématique en dressant un inventaire des forces (facteurs positifs internes et externes) et faiblesses (facteurs négatifs internes et externes). Ainsi l'appréhension globale de la situation peut permettre de proposer une stratégie visant à mettre en place un plan d'action adapté, en identifiant les acteurs et les parties prenantes.

Exemple : Baisse significative des prêts dans un CDI
Figure 37 : Enrayer la baisse des prêts par Martine Manabéra. Disponible en ligne : Opens external link in new window http://www.xmind.net/m/iTFz

Recherche avancée