Vous êtes ici :

  • Google+
  • Imprimer

Le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) a pour missions d’éduquer tous les élèves à une pratique citoyenne des médias (presse écrite ou en ligne, radio, télévision, Internet…) depuis 1983. Il propose des formations et des ressources pour l’utilisation de ces médias en classe et pour mieux les connaître.

Afin de faciliter la mise en place d'une éducation aux médias et à l'information dans les enseignements, le CLEMI a conçu des documents d'aide pour les enseignants :

  • des propositions pour un référentiel de compétences en éducation aux médias
  • la lecture des programmes scolaires sous l'angle de l'éducation aux médias (niveau école, collège et lycée)[1].

Si ces documents permettent de saisir l'intégration évidente de l'éducation aux médias dans les enseignements, il reste néanmoins difficile aux enseignants de s'emparer de ce sujet et de le traiter avec leurs élèves au fil de l'année scolaire.

Voici quelques idées de séances à mettre en place au collège, afin d'établir une progression dans les apprentissages de la 6e à la 3e.

Niveau 6e : aborder les notions de base de l'outil informatique et des usages numériques

L'usage de l'outil informatique en technologie

Dans le préambule pour le collège des programmes de l’enseignement de technologie, il est précisé que « la technologie participe à l’appropriation des moyens informatiques pour créer, produire, traiter, exploiter les données, se documenter, échanger, s’informer […] ». [2]

Dans cette optique, il est possible d'effectuer un panorama des avantages et des inconvénients des outils numériques à partir des vidéos proposées par le site Opens external link in new window Vinz et Lou sur la thématique d'Internet : qu'est-ce qu'Internet ? (et ainsi qu'est-ce qu'un FAI, un moteur de recherche...), Qu'est-ce que le piratage ? Comment se protéger ? de quoi doit-on se méfier ? Quelle attitude adopter devant un écran ? Qu'est-ce qu'un «spam», un «virus», etc. ?

Ce travail permet de sensibiliser les élèves à l'usage de l'outil informatique, mais également d'aborder de manière simple les notions de droit, ainsi que la question de la fiabilité des sources. « Évaluer la fiabilité des informations » apparaît dans le document Des propositions pour un référentiel de compétences en éducation aux médias du CLEMI comme une capacité que l'élève doit avoir dès la fin du CM2. (cf. domaine 3 : s'informer par les médias).

Etude d'un site canular, ou comment établir la fiabilité d'un site internet

Le meilleur moyen pour qu'un élève s'interroge sur la fiabilité d'un site Internet est de lui faire comparer plusieurs sites pour répondre à une même question, dont l'un de ces sites est un site canular (ou «hoax» en anglais).

Les objectifs sont alors multiples :

  • Face à un site inconnu, prendre conscience de la nécessité de se poser des questions : quel est l'auteur du site ? Et donc, quelle est sa légitimité à traiter du sujet ? De quand date l'information ?...
  • Naviguer sur des pages internet pour acquérir des automatismes : repérer des onglets qui passent souvent inaperçus : « Contact », « Mentions légales », « Date »…
  • Déterminer si un site est fiable et si les informations sont pertinentes.
  • Savoir croiser ses sources.

Par exemple : quelle est l'origine du mot « pixel » ?

Une grille d'analyse propose alors à l'élève de comparer deux sites :

  • Le site Opens external link in new windowSaint-Pixel : ce site canular a été réalisé par un certain JF Ruiz-Cuevas. Ce dernier nous explique que « contrairement à une idée fort répandue, le mot pixel ne vient pas de l'anglais 'picture elements', mais de SAINT-PIXEL, moine enlumineur du XIIème siècle ayant vécu en Bretagne et en Normandie. » En parcourant les pages très documentées et illustrées du site, on apprend ainsi que le moine Pixel a réalisé des enluminures qui,  lorsqu'on les approchaient « d'un tableau de maître, une sorte de quadrillage apparaissait sur la peinture. Les touches de couleurs se rassemblaient et formaient une mosaïque. » Et c'est ainsi qu'en 1962, un informaticien qui cherchait un nom à donner à l'unité de mesure d'une image a repensé à ce moine et lui a donné ce nom de « pixel » en hommage.
    L'intérêt de ce site est qu'il donne toutes les apparences d'un site crédible et fiable : la navigation y est aisée, les textes sont clairs, il existe une bibliographie et des références à de nombreuses illustrations. Néanmoins, il n'y aucune indication sur qui est l'auteur JF Ruiz-Cuevas, et quelle est sa légitimité à parler de Saint-Pixel.
  • Définition du mot « pixel » sur le site Eduscol [3] : « Pixels (contraction de Picture elements) : un pixel est la plus petite surface homogène constitutive d'une image numérique. (…) »
    Cette définition est claire et concise.

Mais alors, comment savoir quel site donne la bonne origine du mot ?

Il faut croiser ses sources : pour finir la séance, l'élève doit utiliser un moteur de recherche et taper « origine du mot pixel ». Il s’aperçoit alors qu'un seul site fait référence au moine Pixel, alors que toutes les autres réponses renvoient à la contraction de « Picture elements ». Il peut également vérifier l'information dans un dictionnaire, support à la fiabilité incontestable.

Niveau 5e / 4e : ouverture à l'esprit critique face aux médias

En Cinquième

S'il apparaît dans les programmes de 6e que les élèves doivent être sensibilisés aux différents types de médias, les programmes du cycle central s'attardent plus sur les notions d'actualité. Ainsi, les professeurs sont invités à s'appuyer sur des faits d'actualité pour traiter de différentes thématiques comme, par exemple en 5e en Education civique, la discrimination [4].

Cette thématique de la discrimination peut être abordée par le prisme du stéréotype, utilisé surtout dans les publicités.

Les retouches numériques ou l'analyse des canons de la beauté du XXIe siècle

Le clip publicitaire Opens external link in new windowDove Evolution met en scène une jeune femme ordinaire qui, grâce au  maquillage et surtout aux retouches numériques, va être embellie pour correspondre aux critères voulus par les agences publicitaires. Le portrait de cette femme va au final naturellement trouver sa place sur un panneau publicitaire dans la rue.

Il est intéressant d'étudier avec les élèves les différentes étapes de transformation de la jeune femme :

  • l'étape du maquillage/coiffage est, somme toute, classique lorsqu'il s'agit pour n'importe quel mannequin d'être « mis en beauté » pour une séance photos.
  • l'étape des retouches numériques est plus impressionnante pour les élèves : allongement et affinement du cou, agrandissement des yeux, retouche des pommettes… autant de modifications qui permettent à cette femme ordinaire de correspondre à ce que les cibles potentielles d'une agence publicitaire souhaitent voir d'une femme « belle ».

Les transformations de l'image de la femme dans les médias vont encore plus loin dans l'analyse de la vidéoo Opens external link in new window Body Evolution, puisque le corps entier de la jeune femme est retouché : en plus des retouches du visage, le ventre est affiné, les jambes sont rallongées, les fesses abaissées.
Si les jeunes filles d'aujourd'hui sont de plus en plus au courant que les photos de leurs stars préférées qu'elles admirent dans les revues sont retouchées, elles restent néanmoins très sensibles au visionnage de ces vidéos qui rend ces transformations concrêtes. Ce travail est d'autant plus important lorsqu'on entend parler régulièrement d'adolescentes prêtes à se laisser amaigrir voire à tomber dans l'anorexie, parce qu'elles souhaitent atteindre cette perfection de la beauté qui n'existe pas dans la « vraie » vie.

Les stéréotypes hommes / femmes dans les publicités

Cette étude peut se faire dans le cadre de l'analyse d'image en Français puisque « en classe de Cinquième, le professeur (…) poursuit l’étude des fonctions de l’image, en insistant sur la fonction descriptive. Il propose aux élèves une première approche des rapports entre texte et image (illustration, complément, contrepoint) (…). Les notions étudiées en Sixième sont complétées par l’étude des angles de prise de vue, des couleurs et de la lumière. » [5]

Il est ici intéressant de travailler sur l'analyse de publicités qui mettent en scène l'homme et la femme dans des situations de la vie quotidienne. Par exemple, la femme et les tâches ménagères (analyser également l'évolution de cette vision dans le temps), la femme dans le monde du travail, et la volonté de certaines agences publicitaires de contrer les stéréotypes en mettant en scène des hommes « à la maison » et de valoriser les femmes dans des métiers dits « d'homme » (bâtiment, informatique, etc.), avec plus ou moins de dérision et d'humour.

En Quatrième

En Education civique en quatrième apparaît dans le thème 1 l’exercice des libertés en France, la mention de « la liberté d'expression » et du « droit au respect de la vie privée. » [6]

Ces deux notions sont d'une importance capitale lorsqu'on parle de médias numériques. A l'âge où la plupart des élèves ont un compte sur un réseau social, il est alors indispensable de s'emparer de ces notions en traitant de la question de l'identité numérique des élèves. [7]

L'élève doit d'abord prendre conscience de sa présence sur Internet : qu'est ce qu'on sait de moi lorsque je tape mon nom dans un moteur de recherche ? Les résultats de cette recherche permettent alors de faire comprendre aux élèves qu'il existe différentes sortes de traces numériques : celles laissées volontairement par la personne concernée (dans un blog ou un réseau social) et celles laissées par d'autres personnes, la plupart du temps, à son insu (un article sur un résultat sportif ou des informations laissées par un camarade plus ou moins bienveillant).

Ces traces numériques révèlent différents aspects de l'identité d'un individu, qu'il est important de répertorier avec les élèves : quelles traces relèvent de l'identité légale (date et lieu de naissance, lieu d'habitation, téléphone personnel, etc.), de l'identité professionnelle (école et collège fréquenté, participation à des clubs ou activités extrascolaires), de l'identité privée (informations sur la famille, sur les loisirs, les centres d'intérêt, la vie amoureuse, etc.) ?

Le résultat de ce travail permet naturellement de parler de la question de la publication : qu'est-ce que je publie, et surtout pour quel(s) destinataire(s) ?
Pour répondre à cette question, on peut s'appuyer sur la vidéo Opens external link in new windowDave le voyant : dans une yourte blanche, une sorte de médium prétend pouvoir deviner des informations personnelles, voire intimes de passants anonymes. Les victimes, incrédules, semblent bernées par cette capacité à dévoiler des détails de leur vie privée. Ils comprennent au final que Dave le voyant est en fait informé via une oreillette par une horde d'informaticiens qui décortiquent toutes les traces qu'ils ont laissées en ligne via Internet et les réseaux sociaux.
On retrouve alors des informations qui relèvent de l'identité légale, professionnelle et surtout privée. Le débat peut alors être lancé avec les élèves sur la question de la publication : est-il normal que n'importe quel internaute sache que j'ai un tatouage dans le dos, quelles sont mes dépenses mensuelles, le numéro de ma carte bancaire ou le prénom de ma meilleure amie ?

Afin d'aider les élèves à contrôler leur identité numérique, il est également important de les aider à maîtriser les outils numériques qu'ils utilisent au quotidien, et donc de leur parler des paramétrages de leurs comptes sur les réseaux sociaux (l'existence de l'onglet « Qui peut voir mon contenu ? » ou la possibilité de créer des listes de contacts afin de ne pas tout partager avec tout le monde et de choisir ses destinataires, etc.).

Niveau 3e : Analyser pour mieux produire

En Troisième, les élèves doivent connaître l'offre médiatique dans sa diversité, avoir conscience de l’influence des médias sur ses choix et ses valeurs,  développer un esprit critique vis-à-vis de toute information [8]. Les élèves sont donc invités à prendre du recul face aux médias et à s'interroger sur la manière dont sont diffusées les informations.

Le programme de Troisième se prête particulièrement bien à ce travail d'analyse des médias, à travers la notion de propagande et la thématique de l'argumentation :

  • en Français : en classe de Troisième, le professeur privilégie l’étude de l’image comme engagement et comme représentation de soi. C’est la fonction argumentative de l’image qui est développée (...). [9]
  • en Histoire : Mention de la propagande liée à Staline dans les Connaissances du Thème 2 Les régimes totalitaires dans les années 1930 [10]
  • en Histoire des Arts : Organisation de l’enseignement de l’histoire des arts 4 : La thématique « Arts, États, et pouvoir » comprend « La représentation et mise en scène du pouvoir (propagande) ».

Pour développer l'esprit critique des élèves face aux médias, il est indispensable d'aborder la manipulation des informations par les médias. Il est ainsi intéressant de travailler sur le journal télévisé.

Le journal télévisé comme média manipulateur

Le décryptage des journaux télévisés

Il est courant que le 1er avril, certaines chaînes diffusent de faux reportages dans leur journal télévisé. Ainsi, le 1er avril 2009, France 3 Poitou-Charentes a diffusé un Opens external link in new windowreportage sur l'impact des éoliennes sur la rotation de la Terre, et ainsi la création prochaine d'une 25e heure journalière...

Tout comme pour l'étude du site de Saint-Pixel réalisée en 6e, il est ici intéressant de se demander en quoi ce reportage est tout à fait crédible : interviews de professionnels du sujet, appuis scientifiques, réalisation professionnelle du reportage, passage du reportage sur une chaîne reconnue et sérieuse. Il faut, une fois encore, distinguer le fonds et la forme du reportage visionné : la forme ne doit pas influencer le téléspectateur qui ne doit pas rester passif face à une information. Si le téléspectateur – et dans notre cas l'élève – a un doute sur une information, il doit croiser ses sources médiatiques afin de la vérifier (radio, journal papier, Internet…). Cette idée est d'ailleurs ce que dénoncent les journalistes qui réalisent ces faux reportages : ils souhaitent sensibiliser le téléspectateur au fait que ce dernier ne doit pas prendre pour argent comptant toutes les informations diffusées, à une époque où la vitesse de diffusion de l'information prévaut sur la qualité et surtout la fiabilité de cette information.

La création d'un journal télévisé

Cette activité permet aux élèves de se mettre dans la peau de journalistes, et ainsi de saisir l'envers du décor : quelle est la ligne éditoriale du journal ? Quelle importance donner à telle ou telle information ? Sur quel ton parler de tel ou tel événement ?

Ce travail de création d'un journal télévisé peut très facilement être réalisé en classe : à partir de l'étude des journaux papiers du jour, les élèves se répartissent des rubriques (actualités, culture, sport, météo…), puis rédigent leurs propres prompteurs, et enfin sont filmés. Il est également possible d'intégrer au journal télévisé un débat qui permettra aux élèves de travailler leur argumentation.

L'exemple de la création d'un journal télévisé dans un collège de Vénissieux en mars 2014 : visualiser la vidéo : Opens external link in new windowhttps://drive.google.com/file/d/0B8KgJXSQPxA5ei1oMTBHRUR2LU0/edit?pli=1

L’œuvre cinématographique comme média manipulateur

Les élèves n'y pensent pas forcément, mais un énorme travail de montage et de relation entre l'image et la bande-son intervient dans la réalisation d'une œuvre cinématographique. Au cinéma, tout comme à la télévision, il est ainsi aisé d'amener le spectateur assis dans son fauteuil à aller où le réalisateur le souhaite.

En 1957, le cinéaste Chris Marker s'interroge dans son film Opens external link in new windowLettre de Sibérie sur la manipulation des images. Sur une même séquence filmée en URSS, il propose ainsi trois commentaires en voix off qui modifient radicalement le contenu de la séquence.

D'une manière plus ludique, il est également parlant de montrer aux élèves deux exemples de recut, (ou l'art de détourner des bandes annonces) : Opens external link in new windowShining présenté comme une comédie familiale, et Opens external link in new windowMary Poppins présenté comme un film d’horreur.

Ainsi, sans forcément devoir se méfier du contenu d'une œuvre cinématographique, il faut sensibiliser les élèves au fait que des choix ont été faits au niveau du montage, des commentaires et de la bande-son, et qu'aucun choix n'est anodin mais a été retenu dans un but très précis, voulu par le réalisateur.

Conclusion

Comme l'ont démontré les documents réalisé par le CLEMI, l'éducation aux médias et à l'information fait partie intégrante des programmes scolaires. Qu'il s'agisse d'image fixe ou animée, de cinéma, de télévision ou d'Internet, l'étude de tous les médias peut être abordée via les thématiques des programmes.

Les exemples proposés ci-dessus peuvent bien entendu être travaillés à d'autres niveaux, et donc avec des exigences plus ou moins importantes (par exemple, la question de l'identité numérique peut être abordée en classe de Troisième en Français lors de l'étude de l'autobiographie, avec la création d'un avatar qui viendra donner une apparence physique à l'identité numérique laissée par l'élève).

Tout au long de l'année, des dispositifs nationaux ou académiques sont proposés afin de faciliter la mise en place d'une éducation aux médias d'information dans les établissements scolaires et la mise en valeur des travaux réalisés par les élèves :

  • la  26e Opens external link in new windowSemaine de la presse et des médias dans l’école® dont la thématique "Une info, des supports" permet d’aborder la question des modalités de diffusion de l’information et invite à s’interroger sur la multiplicité des supports et des formats.
  • le Opens external link in new windowconcours Médiatiks, concours académique de médias scolaires et lycéens : de l'école au lycée, les élèves sont invités à faire connaître leur journal papier ou en ligne pour participer au concours.
  • le Opens external link in new windowwikiconcours lycéen qui propose aux lycéens de contribuer à l’encyclopédie libre Wikipédia dans le cadre d’un concours national, et d'aborder ainsi les notions de licence libre et de droits d'auteur.

Notes de bas de page

[1] Voir la partie Les contenus de l'EMI de ce dossier

[2] Programmes du collège. Programmes de l'enseignement de technologie [en ligne]. Bulletin officiel spécial n°6 du 28/08/2008. (consulté le 23/10/2014] Consultable à l'adresse : http://media.education.gouv.fr/file/special_6/53/1/Programme_technologie_33531.pdf

[3] Source : http://eduscol.education.fr/obter/appliped/phoenix/theme/phoena10.htm

[4] Programmes du collège. Programmes de l'enseignement d'histoire-géographie-éducation civique classe de cinquième [en ligne]. Bulletin officiel spécial n°6 du 28/08/2008. (consulté le 23/10/2014] Consultable à l'adresse : http://media.education.gouv.fr/file/special_6/51/8/Programme_hist_geo_education_civique_5eme_33518.pdf

[5] Programmes du collège. Programmes de l'enseignement du français [en ligne]. Bulletin officiel spécial n°6 du 28/08/2008. (consulté le 23/10/2014] Consultable à l'adresse : http://media.education.gouv.fr/file/special_6/21/8/programme_francais_general_33218.pdf (p.8)

[6] Programmes du collège. Programmes de l'enseignement d'histoire-géographie-éducation civique classe de quatrième [en ligne]. Bulletin officiel spécial n°6 du 28/08/2008. (consulté le 23/10/2014] Consultable à l'adresse: http://media.education.gouv.fr/file/special_6/52/0/Programme_hist_geo_education_civique_4eme_33520.pdf

[7] Pour plus d'informations sur la notion d'identité numérique, lire le dossier Identité numérique, quels enjeux pour l'école ? réalisé par V. Favel-Kapoian & D. Dussurgey sur Savoirscdi : http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/plus-darticles/identite-numerique-quels-enjeux-pour-lecole.html

[8] Se reporter au tableau Propositions poour un référentiel enseignants en éducation aux médias sur le site du CLEMI : http://www.clemi.org/fichier/plug_download/29480/download_fichier_fr_referentiel_clemi_version2.pdf

[9] Programmes du collège. Programmes de l'enseignement du français [en ligne]. Bulletin officiel spécial n°6 du 28/08/2008. (consulté le 23/10/2014] Consultable à l'adresse : http://media.education.gouv.fr/file/special_6/21/8/programme_francais_general_33218.pdf (p.12)

[10] Programme d'enseignement des classes de sixième, cinquième, quatrième et troisième de collège [en ligne]. Bulletin officiel spécial n°6 du 28/08/2008. (consulté le 23/10/2014] Consultable à l'adresse : http://media.education.gouv.fr//file/special_6/56/7/BO_special_6_28-08-2008_34567.pdf (p.42)

Recherche avancée