Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Poètes en résistancePoètes en résistance

Louis Aragon René-Guy CadouJean CassouRené CharMarianne CohnRobert DesnosPaul ÉluardPierre SeghersRené Tavernier

Poètes

Louis Aragon, « Strophes pour se souvenir »
Pour aller plus loin

Guerre 1939 – 1945. L’Affiche rouge publiée par la propagande allemande au moment de l’arrestation et de l’exécution de 21 membres du groupe Manouchian – Boczov, formé de résistants communistes immigrés. Février 1944. © Roger – Viollet Guerre 1939 – 1945. L’Affiche rouge publiée par la propagande allemande au moment de l’arrestation et de l’exécution de 21 membres du groupe Manouchian – Boczov, formé de résistants communistes immigrés. Février 1944.
© Roger – Viollet

L’affiche rouge

« L’affiche rouge » qui inspira à Aragon son célèbre poème, présente, dans sa partie supérieure, les visages des dix partisans.

Composition de l’affiche

  • Une phrase d’accroche : « Des Libérateurs ? » dans la partie supérieure de l’affiche, et « La Libération ! par l’armée du crime »
    On insistera avec les élèves sur la typographie (lettres graissées des mots « Libérateurs » et « Libération »), la mise en espace dans la page, la ponctuation (interrogative et exclamative), l’utilisation du vocabulaire (« armée » et « crime »), le choix des couleurs (rouge dominant et le noir).
  • Les noms des partisans figurant sur l’affiche accompagnés de photos (portraits en cercle comme un impact de balle) et de « légendes » (encadrés noirs).
  • Six autres photographies violentes représentent des exemples des exactions commises par ces partisans.

Noms

Légendes

Fingercwajg

Juif polonais, 3 attentats, 5 déraillements

Boczow

Juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats

Witchitz

Juif polonais, 15 attentats

Wajsbrot

Juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements

Elek

Juif hongrois, 8 déraillements

Grzywacz

Juif polonais, 2 attentats

Fontanot

Communiste italien, 12 attentats

Rayman

Juif polonais, 13 attentats

Alfonso

Espagnol rouge, 7 attentats

Manouchian

Arménien, chef de la bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés


Le réseau Manouchian était constitué de 23 membres (20 étaient étrangers) : 22 ont été fusillés le 21 février 1944 au fort du mont Valérien et une, Olga Bancic, a été décapitée le 10 mai 1944.

Celestino Alfonso

Espagnol

Olga Blancic

Roumaine

Joseph Boczov

Hongrois

Georges Cloarec

Français

Rino della Negra

Italien

Thomas Elek

Hongrois

Maurice Fingerxwajg

Polonais

Spartaco Fontano

Italien

Jonas Geduldiga

Polonais

Emeric Glasz

Hongrois

Léon Goldberg

Polonais

Szlama Grzywacz

Polonais

Stanislas Kubacki

Polonais

Césare Luccarini

Italien

Missak Manouchian

Arménien

Armenak Arpen Manoukian

Arménien

Marcel Rayman

Polonais

Roger Rouxel

Français

Antoine Salvadori

Italien

Willy Szapiro

Polonais

Amédéo Usséglio

Italien

Wolf Wasjsbrot

Polonais

Robert Witchitz

Français


Sur la plaque « à la mémoire des Résistants du groupe Missak Manouchian » du Mémorial de « l’Affiche rouge » de Valence, on lit la phrase suivante, que l’on pourra commenter avec les élèves :

« Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement. »

Bibliographie succincte de Louis Aragon

  • Anicet ou le Panorama (1921)
  • Les Aventures de Télémaque (1922)
  • Le Paysan de Paris (1926)
  • Le Mouvement perpétuel (poésie, 1926)
  • Les Cloches de Bâle (1934)
  • Les Beaux Quartiers (1936)
  • Hourra l’Oural (poésie, 1934)
  • Le Crève-cœur (poésie, 1941)
  • Cantique à Elsa (poésie, 1942)
  • Les Yeux d’Elsa (poésie, 1942)
  • Brocéliande (poésie, 1942)
  • Le Musée Grévin (poésie, 1943)
  • Les Voyageurs de l’Impériale (1942)
  • Aurélien (1944)
  • La Diane française (poésie, 1944)
  • La Rose et le Réséda (poésie, 1944)
  • Servitude et Grandeur des Français. Scènes des années terribles (1945)
  • Les Communistes (6 volumes) (1949-1951)
  • Le Roman inachevé (poésie autobiographique, 1956)
  • La Semaine Sainte (1958)
  • Elsa (poésie 1959)
  • Le Fou d’Elsa (poésie, 1963)
  • Il ne m’est Paris que d’Elsa (poésie, 1964)
  • La Mise à mort (1965)
  • Blanche ou l’Oubli (1967)
  • Le Mentir-vrai (1980)
  • La Défense de l’infini (1986)