MUNAÉ

Musée national de l'Éducation

  • Imprimer

La ronde : cap sur l'art contemporain

  • Du 19/01/2017 - Au 19/02/2017
Découvrez des œuvres contemporaines sur les façades du Centre de Ressources et au coeur des collections au Centre d'Expositions. Ces œuvres sont installées dans le cadre de la manifestation "La ronde" : 13 projet inédit d'art contemporain répartis sur les 8 musées de Rouen-Normandie et sur des sites partenaires.

Public cible :

Réservation :

Lieu de l'événement :


Centre de ressources - 6 rue de Bihorel - Rouen

Gaspard Lieb - Collages

Dessins sur papier collés - Commande faite à l'artiste en octobre 2016.

(c) Gaspard LiebL'artiste

Gaspard Lieb vit et travaille en Normandie. Après des études de philosophie et d'esthétique, il fait un passage aux Beaux-Arts de Rouen. En 2010, il commence à coller sur les murs de la ville des figures légères et poétiques, souvent accompagnées d'un titre ou d'une phrase. Il s'agit alors de peupler la rue de figures humaines, de proposer de petites surprises urbaines, des rencontres furtives avec des images par nature éphémères. Le travail de l'artiste est d'abord un travail de dessin, généralement au crayon graphite, qui sera ensuite transformé en affiche, découpé et installé in situ dans un petit recoin de la ville ou agrandi pour prendre place sur des façades entières. Les œuvres sortent ainsi de l'atelier de l'artiste ou de l'espace réservé de la galerie pour s'inscrire dans le cadre de la vie quotidienne. Comme souvent dans le street art, la rencontre avec les œuvres transforme les passants en spectateurs, qui peuvent librement s'approprier les œuvres en les photographiant et les partageant sur les réseaux numériques...

" Ma pratique du dessin ne prend vie que lorsqu'elle rencontre la vie, dans la rue. Le collage finalise le trait. Et puis tout cela n'a de sens que parce qu'on le partage... Il s'agit toujours de produire des rencontres modestes, heureuses ou poétiques, pour peupler nos dérives urbaines, nos trajets quotidiens "

 

 

L'oeuvre

Découvrez les photographies des collages de Gaspard Lieb pour le Munaé

L'intervention de Gaspard Lieb prend place sur les murs extérieurs du centre de ressources du musée, qui abrite notamment les réserves où sont conservés les quelques 950 000 objets et documents constituant les collections. Trois espaces sont investis : le mur d'enceinte formant l'angle de la rue de Bihorel et de la rampe Beauvoisine, l'entrée du bâtiment et enfin ses murs extérieurs situés derrière une coursive grillagée. Tous sont visibles depuis l'espace public, invitant le promeneur à découvrir ce grand bâtiment blanc inauguré en 2011. Les collages de Gaspard Lieb instaurent un dialogue entre l'intérieur, espace contrôlé dédié à la conservation du patrimoine, et l'extérieur, où évoluent librement les passants. Révélant ce que protège l'enveloppe architecturale, ils font dialoguer le dedans et le dehors, comme une métaphore de la démarche d'apprentissage : l'éducation ne passe-t-elle pas par la rencontre et l'appropriation de ce qui se trouve au dehors ? Mais l'éducation est aussi une élévation. Ces dessins peuplent les murs de jeunes individus en devenir, s'adonnant à la lecture ou se hissant sur des piles de livres, certains regardant le ciel. Gaspard Lieb rappelle que l'élève est d'abord, au sens propre, un être qui s'élève. C'est ce mouvement de l'esprit que donnent aussi à voir ses œuvres.

 

 

Centre d’exposition – 185 rue Eau-de-Robec - Rouen

Angélique Lefevre - La jeune fille au mp3

2007 - Sculpture en résine et organdi - Prêt du FRAC Normandie Rouen

L'artiste

Angélique Lefevre vit et travaille à Paris. Après des études de lettres, elle commence à travailler dans la mode, et notamment dans l'univers de la haute couture, où elle se familiarise avec le tissu. Sa pratique artistique la conduit aujourd'hui vers la sculpture mais aussi vers la photographie. La technique employée pour ses sculptures, qui mêle un organdi blanc traité au natron et une résine thermoformable, laisse visible l'intérieur de l'œuvre, créant ainsi un rapport inédit entre le plein et le vide. Le spectateur découvre donc avant tout une enveloppe, porteuse d'éléments très concrets (vêtements, accessoires...) que le blanc des matériaux transpose en dehors de la réalité. Les œuvres d'Angélique Lefevre sont en effet étroitement liées aux questions les plus contemporaines, notamment dans le traitement des cultures urbaines.

L'œuvre

La jeune fille au mp3 est une sculpture en organdi et résine, prenant pour modèle une adolescente que l'artiste a rencontrée. La réalisation d'un buste doit en effet, pour l'artiste, résulter d'une rencontre forte avec la personne dont elle transcrira les traits. La jeune fille présente un visage rond, peut-être encore un peu poupin, que souligne son vêtement sobre. Plusieurs signes l'inscrivent toutefois sans conteste dans la ville contemporaine : mp3 et écouteurs aux oreilles suggérant l'écoute de la musique dans la rue, large bandeau ne couvrant que partiellement les cheveux retombant librement sur les épaules, vêtement simple et confortable de type streetwear... L'adolescente représentée semble pleinement inscrite dans la rue d'aujourd'hui, dont elle paraît maîtriser les codes. La tête légèrement relevée et le regard fixé vers l'avant le soulignent d'autant. L'irruption de cette adolescente dans les salles du musée national de l'éducation dédiées à l'école de la IIIe République bouscule la chronologie, mais cette confrontation témoigne avec force des permanences comme des mutations du statut des adolescents, et plus spécialement des filles, depuis un siècle. Si le visage encore rond et l'énergie de l'enfance demeurent, l'affirmation de cette jeune fille dans l'espace public est un signe fort de son appartenance à notre époque.

 


RDV le 11 février 2017 avec les artistes 

  •  14h30 : rencontre avec Gaspard Lieb. Street artiste et auteur de collages urbains, Gaspard Lieb a mené sur les murs du musée national de l'éducation un travail monumental autour de l'enfance et de la notion d'élève. L'occasion d'en savoir plus sur une technique singulière et sur un bâtiment méconnu... Rdv au Centre de ressources du musée - 6 rue de Bihorel à Rouen. Entrée gratuite.
  • 16h30 : rencontre avec Angélique Lefèvre. Sculpteur travaillant la résine et le textile, Angélique livre un fascinant portrait de jeune fille, témoignant de manière touchante de cet âge particulier qu'est l'adolescence en le confrontant aux collections anciennes du musée . Rdv au Centre d'exposition du musée - 185 rue Eau-de-Robec à Rouen. Entrée gratuite.