La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

tout savoir sur la vie d’un éléphanteau à TA

  • 2019 -
  • MUSÉE D'ARCHEOLOGIE DE NICE - SITE PRÉHISTORIQUE DE TERRA AMATA -
  • Ecole élémentaire Terra Amata

Il y a environ 400 000, sur les plages de terra Amata, à Nice, des petits groupes de chasseurs-cueilleurs-nomades venaient régulièrement établir leur campement. 

En face de ces plages, la plaine de Nice était alors qu'un vaste marécage. Ces Hommes, des Homo erectus, pouvait y trouver du gros gibier comme, par exemple, l'éléphant antique. Ce dernier mesurait entre quatre et cinq mètres de hauteur, huit mètres de longueur et pouvait environ 11 tonnes. Ces chasseurs piégeaient dans la vase des jeunes éléphants, l'équivalent de nos adolescents, les adultes étant trop grand et trop dangereux, les nourrissons protégés par la mère.

400 000 plus tard, les fouilleurs, ont mis au jour, une demi-mandibule d'un éléphanteau avec ses deux dents de lait. 

Les élèves de CE1/CE2 de l'école de Terra Amata de Mme HERMANT se proposent de présenter un travail d'une part sur les techniques de chasse de l'époque ainsi qu'un travail sur la biodiversité et la préservation des espèces actuelles d'éléphants menacées d'extinction à cause du braconnage. 

Ces présentations seront accompagnées d'œuvres réalisées en classe par les élèves.

Œuvre étudiée

La demi mandibule gauche de l’éléphanteau TA L16 P1 2696

Inconnu
Il y a environ 400 000 ans l’éléphant antique était présent sur la plaine de Nice qui était, à l’époque, une vaste zone marécageuse. Cet éléphant mesurait environ 4,50 mètres de haut, 8 mètres de long, et devait peser 11 tonnes. Les Homo erectus piégeaient les jeunes dans la vase afin de les chasser. Sur un niveau daté de 380 000 ans, une demi mandibule d’un très jeune éléphanteau avec ses deux dents de lait a été mise au jour.

Établissements

  • Ecole élémentaire Terra Amata 2 CORNICHE ANDRE DE JOLY 06300 Nice 04 93 89 17 20

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Le projet se divise en quatre parties :

 La première partie introduit le musée de Préhistoire de Terra Amata. Les enfants vont souhaiter la bienvenue dans le musée aux adultes présents.

-         Dans la deuxième partie, les enfants expliquent les techniques de chasse à l’éléphant à Terra Amata, il y a environ 400 000 ans. Ils vont plus particulièrement expliquer pourquoi une mandibule d’éléphanteau a été retrouvée au campement alors que ces Homo erectus ne chassaient ni les adultes ni les trop jeunes individus.

-          Dans la troisième partie, les élèves vont présenter le travail fait en classe. Sur le thème de l’œuvre étudiée, ils vont exposer et commenter leurs peintures, modelage et maquette.

-          Enfin, dans la dernière partie, les enfants vont parler de l’avenir des éléphants actuels menacés d’extinction notamment à cause du braconnage.

Ils sensibiliseront le public à la protection des animaux afin de préserver la biodiversité. Les élèves auront au préalable durant l’année effectués des recherches sur ce thème.

Après la nuit européenne des musées

Compte rendu « La classe, l’œuvre 2019 » par M. Dominique Capacci, médiateur au Musée de Préhistoire de Terra Amata

 L’œuvre choisie cette année était la mandibule d’un éléphanteau. Mme Hermant, enseignante de la classe de CE1/CE2 de l’école Terra Amata, à Nice, a choisi comme titre « Tout savoir sur la vie d’un éléphanteau à Terra Amata ».

Le jour de la médiation par les enfants, les murs ont été recouverts de leur travail durant l’année. On pouvait ainsi voir :

-          Les  dessins réalisés avec du charbon de bois et de l’ocre jaune et rouge à la façon des hommes préhistoriques.

-          Leurs recherches sur les différentes familles d’éléphants en particuliers d’Afrique et d’Asie actuels.


En guise d’introduction, les enfants ont accueilli les parents à l’entrée du musée. Un élève a présenté le site de Terra Amata et la médiation.

Ils ont ensuite guidé le public au premier étage pour leur expliquer l’historique de la découverte du site et les résultats des fouilles.

Enfin, des élèves ont introduit l’œuvre et se sont dirigés vers la vitrine où elle se trouve exposée. Le public a pu avoir toutes les explications concernant la mandibule de l’éléphanteau ainsi que la technique de chasse à Terra Amata.

La classe a ensuite invité les spectateurs à les suivre vers la salle où allaient se dérouler les représentations.

Après avoir expliqué le mode de vie de ces Homo erectus, les élèves ont proposé une scénette montrant la chasse à l’éléphant antique avec un épieu, des outils de pierres etc.

Le groupe suivant a ensuite parlé de l’Homo sapiens et des représentations pariétales en s’appuyant sur les œuvres affichées au mur. Ils ont aussi évoqué le mode d’éclairage et les techniques de production de feu. Le public a pu assister aux gestes techniques de la percussion et de la friction permettant d’obtenir la braise et enfin e feu.

Ensuite, les enfants ont parlé des éléphants d’Afrique et d’Asie actuels et ont sensibilisé les adultes à la préservation de ces espèces en danger d’extinction et sur la biodiversité.

La médiation s’est clôturée avec une poésie de Maurice Carême, deux petits éléphants.

 La médiation a remporté un franc succès. Le public est venu nombreux pour assister et applaudir le travail de la classe et de l’enseignante que je remercie et que je félicite.

Compte rendu « La classe, l’œuvre 2019 » par Mme HERMANT CAMILLE, enseignante à l'école de Terra Amata, Nice

- Première rencontre avec Dominique Capacci, médiateur du musée Terra Amata le mercredi 9 janvier pour me montrer l’œuvre retenue: la mandibule d’éléphanteau.

-3 visites réalisées avec les élèves : la première le 10 janvier où Monsieur Capacci a présenté le projet lors de la visite générale du musée, la deuxième le 7 février pour un atelier d’art pariétal, la troisième le 7 mars pour un atelier de modelage. 

- A partir de février, les élèves ont travaillé sur le projet.

Les élèves ont d’abord réalisé des exposés sur les éléphants d’aujourd’hui et ont été sensibilisés au rôle de l’homme sur l’équilibre de la faune et de la flore.

Ils se sont ensuite mis d’accord pour séparer la classe en groupe: - 1 groupe pour présenter le musée, - un deuxième groupe pour réaliser une reconstitution d’une attaque d’éléphants, un troisième groupe pour présenter les ateliers réalisés  et le dernier groupe pour présenter les exposés sur les éléphants d’Afrique et d’Asie.

Pendant les mois suivants, les élèves ont travaillé en groupe pour chaque partie du projet.

Une fois que tous les groupes étaient prêts, les élèves se sont entraînés à présenter l’ensemble de leur travail, d’abord en classe, puis deux fois au musée. Mme Marzuk, conseillère pédagogique est également venue dans la classe pour nous donner des conseils notamment sur la façon de parler devant un public (comment placer sa voix, comment se tenir…)

La représentation a eu lieu le 18 mai de 14 h à 15h en présence des parents des élèves.

Les élèves ont été ravis de participer au projet et de montrer l’ensemble de leurs travaux à leurs parents. Ils se sont investis dès le début du projet.

Je remercie Monsieur Capacci pour son aide et ses précieuses réponses sur les questionnements que pouvaient avoir les élèves sur la vie des hommes préhistoriques. Grâce à la proximité du musée et de la disponibilité de Monsieur Capacci, il a été facile de répéter.

 

  • Télécharger le document texte
  • Chargement...
  • Chargement...
  • Chargement...