La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Récréation(s)

  • 2019 -
  • MUSÉE DU CHÂTEAU DES DUCS DE WURTEMBERG - VILLE DE MONTBÉLIARD -
  • Lycée général et technologique Georges Cuvier
Dans le prolongement de la visite de l’exposition "Abstraction des émotions" et en s’inspirant des œuvres, les élèves ont produit des vidéos. Ces images animées, crées à partir de la technique du « Stop motion » (multiples photographies successives) seront installées au cœur de l’exposition et diffusées par le biais de vidéoprojecteurs, le soir de la Nuit des musées. Grâce à ce procédé, et faisant « abstraction des émotions », les élèves ont mené différentes expérimentations formelles : mettre l’accent sur la beauté d’un geste, donner vie à des formes ou révéler l’éclat des couleurs. Pour la création des vidéos ont été aussi associés les élèves de l’option théâtre ainsi que ceux du cours d’informatique et de sciences numériques, animés par les professeurs de mathématique et de physique.Les élèves d’arts-plastiques volontaires seront présents tout au long de la soirée pour présenter leur travail aux familles et au grand public.

Œuvre étudiée

L'écu de l'air,

René Duvillier
Tourbillons, vagues, eau jaillissante, lumière, chaleur, froid, douceur, agitation... voici quelques-uns des mots choisis par les jeunes visiteurs pour décrire l'œuvre. Elle apparaît à l'œil telle une explosion de peinture bleue projetée sur la toile. Taches, coulures, auréoles : les traces plongent dans un espace de liberté où le mouvement semble rapide, instantané. Le geste de l'artiste semble encore totalement présent. Soutenu par le critique d'art Charles Estienne, farouche défenseur de l'abstraction lyrique, René Duvillier s'associe dès les années 1950 aux artistes de la nouvelle École de Paris. La découverte de la mer lui procure un véritable choc émotionnel, évènement décisif qui l'influence durablement. Peur et fascination se mêlent en lui à la vue des mouvements et de la transparence de la mer et du vent. Les éléments sont alors évoqués de manière récurrente dans ses œuvres et René Duvillier devient « le prince des éléments ». L'écu de l'air est le point de départ de cette découverte sensible au cœur de l'exposition "Abstraction des émotions, risquer l'invisible", présentée au Musée du château des ducs de Wurtemberg du 16 février au 22 septembre 2019. De l'abstraction géométrique à l'abstraction lyrique, lignes, formes couleurs se révèlent dans leurs infinies variations. René DUVILLIER, L’écu de l’air, 1995 Huile sur toile - 162 x 130 cm Collection des musées de Montbéliard

Ressources associées

Établissements

  • Lycée général et technologique Georges Cuvier 1 PLACE JEAN MONNET 347 25207 Montbéliard 03 81 90 77 40

Compte rendu du projet et médiation