La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Raison et déraison

  • 2016 -
  • MUSÉE DES BEAUX ARTS HYACINTHE RIGAUD -
  • Lycée François Arago

Des adolescents sont invités à livrer une lecture personnelle d'oeuvres de Roger Cosme Estève. Leurs interprétations ouvrent les portes du sensible, comme autant de vérités possibles au-delà des oeuvres elles-mêmes.

Prestation à découvrir au Centre d'art contemporain Walter Benjamin, place du Pont d'en Vestit.

Œuvre étudiée

EL SENY I LA RAUXA - Raison et déraison

ROGER COSME ESTEVE
Sans titre, huile sur toile, 80cm x 80cm Les œuvres de Roger Cosme Estève sont comme fragments de rêves, de souvenirs, d’audaces et de déchirures. Des tableaux atmosphères. Avec quelque chose de végétal, de minéral, d’aquatique. La structuration ou organisation visuelle se fait, le plus habituellement, par étagement et juxtaposition horizontale de plans savamment travaillés. D’œuvre en œuvre, Estève, effeuille, pourrait-on dire, son moi. Il se dépouille et, en même temps il étoffe sa personnalité. « Dans mon œuvre, j’utilise en permanence divers supports, tels que le papier (avec son apparente fragilité), le contreplaqué, le feutre, la toile, le latex… Autant de matériaux qui, sur le terrain de l’imaginaire, appellent à un rapport particulier au réel : le labile, le poudreux, de l’arrachage à la concrétion et à l’obsédante palilalie des formes. Ils représentent autant de préoccupations qui alimentent, depuis longtemps, mon engagement dans la peinture, accompagné du doute nécessaire pour un peintre essentiellement nomade, de devoir aussi faire un bout de chemin dans l’espace plus restrictif, plus circonscrit de mon atelier. » Roger Cosme Esteve

Établissements

  • Lycée François Arago 22 rue Président Doumer BP 60119 66001 Perpignan cedex

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Les élèves de la seconde 3 du lycée François Arago de Perpignan, par groupe de deux ou trois vont faire bouger les frontières imaginaires de l'univers du peintre, vont s'immiscer dans le discours pour inventer avec leurs mots et leur sensibilité une histoire à raconter et à vivre.

Chaque groupe choisira un mode d'expression et de représentation de l'oeuvre sélectionnée.
A eux de construire et de donner à voir.
Une rencontre, un dialogue, une richesse à partager.

Prestations à découvrir au Centre d'art contemporain Walter Benjamin, place du Pont d'en Vestit.

Après la nuit européenne des musées

Bilan à consulter en pièce jointe.