La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Pen'eyes, le musée des beaux-arts à Penhars

  • 2019 -
  • MUSÉE DES BEAUX-ARTS -
  • Ecole primaire publique Penanguer
Depuis l'automne, les deux classes de CM1-CM2 de l’école de Penanguer de Quimper ont été sensibilisées à l’art urbain, aux regards dans les tableaux et à la composition photographique lors de visites guidées au musée. Accompagnés par la plasticienne Sylvie Anat, ils ont reproduit en grand format à l’acrylique 32 "oeils" des œuvres pour être encollés sur les bâtiments autour de leur école. Suivis par le photographe Jean-Jacques Banide, ils ont fait des prises de vue de leurs créations installées dans la rue. Ces clichés sont exposés au musée. En parallèle, à la MPT de Penhars, retrouvez les reproductions des tableaux qui les ont inspirés.
Cette opération a obtenu le label « Le musée sort de ces murs » décerné par le ministère de la Culture / direction générale des patrimoines / Services des musées de France.
Rez-de-chaussée, salle jeune public, en accès libre avec le billet d’entrée, sans réservation


Œuvre étudiée

Portrait de madame Boilly

Louis Léopold Boilly
Louis Léopold Boilly (1761-1845) Portrait de madame Boilly, vers 1805-1810 Huile sur toile, 20 x 17 cm Musée des beaux-arts de Quimper Fils d’un modeste sculpteur sur bois, Boilly vit à Douai jusqu’à l’âge de dix-sept ans puis il étudie la peinture en trompe-l’œil à Arras avant de s’établir à Paris en 1785. Pour vivre, il se consacre au portrait, genre à la mode. Le collectionneur avignonnais Calvet devient son commanditaire (1789-1791). Sa première manière rappelle le style sentimental de Greuze auquel il intègre peu à peu la précision des maîtres hollandais du 17e siècle dont il possède une importante collection. En 1794, il est dénoncé par le peintre Jean-Baptiste Wicar pour obscénité et est menacé de poursuites par le Comité de salut public. Il produit alors une série de tableaux sur des sujets patriotiques puis des tableaux représentant la vie quotidienne des parisiens. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur et devient membre de l’institut en 1833. Son œuvre qui compte près de cinq mille portraits et cinq cents scènes de genre est un précieux témoignage des mœurs de la société française de Louis XVI à la Monarchie de Juillet. Ce portrait d’une jeune femme à peine âgée de trente ans est celui de la deuxième épouse de Boilly, Adélaïde-Françoise, Julie Leduc, née en 1778 et mariée à l’artiste en 1795. Le musée des beaux-arts de Quimper possède plusieurs petits tableaux de Boilly, des portraits, ainsi qu'une scène de jeux dans les jardins du Luxembourg.

Ressources associées

Établissements

  • Ecole primaire publique Penanguer 113 ROUTE DE PONT L'ABBE 29000 Quimper 02 98 55 23 71