La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Paul Dardé, entre slam et poésie

  • 2019 -
  • MUSÉE FLEURY -
  • Ecole élémentaire César Vinas,
  • Ecole élémentaire

Mais d’où vient cette créature gigantesque au regard insolent et au sourire moqueur ? D’où surgit la force de Tolstoï, taillée dans un calcaire austère et froid ? Du Faune à Macbeth, les artistes en herbe ont imaginé comment de telles créatures ont pu être engendrées de la pierre et en ont écrit le récit. Choisir des oeuvres de Paul Dardé, les mettre en mots et en voix, voici le défi lancé à des élèves du CE1 au CM2. Leurs créations seront déclamées devant les oeuvres lors de la Nuit des musées. Plus qu’une simple visite, c’est une véritable déambulation dans l’univers de l’artiste qu'ils proposent. Une performance slam poétique, dans une ambiance sonore et musicale. A la fin de ce voyage, un apéritif et un repas partagé seront proposés.

Œuvre étudiée

Faune

Paul Dardé
1920, Pierre d'Euville, taille directe Cédé à l’État français par Georges Regnault en 1920 Exposé dans le parc de l'hôtel Biron (musée Rodin, Paris) de 1923 à 1927 Exposé dans le parc du Domaine de Vizille (Isère) de 1927 à 2006 Transféré au musée de Lodève en 2006 « C'est vraiment une beauté sauvage et inattendue, et je pensais en regardant la forme singulière, aux silhouettes fantastiques de certains rochers, que votre Faune était très parent de ce paysage. Il semble qu'il se soit simplement dégagé de ces rochers. » Léonce Bénédite, le 25 janvier 1922, à propos du lien entre le Faune et les paysages du Lodévois En 1920, l'année de réalisation du grand Faune, la grande guerre est terminée depuis deux ans et les circonstances occupent Paul Dardé à des oeuvres funéraires. Mais le directeur de la revue nationale l'Art et les Artistes, Armand Dayot, qui a contribué à la découverte de l'artiste ne l'oublie pas. Il oeuvre dans l'ombre pour lui attribuer un atelier rue de l'Université à Paris, et lui présente les frères Regnault, de riches industriels et mécènes, commanditaires de l’oeuvre. C'est en apercevant un « bout de croqueton » sur lequel Dardé avait esquissé un Faune que Georges Regnault lui commande la sculpture. Paul Dardé se met à l’oeuvre dans son nouvel atelier parisien et les blocs de pierre d'Euville sont acheminés par la Seine. L'artiste s'applique à terminer la sculpture pour le 1er mai 1920, jour de l'ouverture du Salon du Grand Palais. Exposé aux côtés de l’Éternelle douleur, un autre de ses chefs d’oeuvre, le grand Faune est remarqué et concentre toute l’attention des visiteurs. Les critiques favorables pleuvent et sont presque toutes unanimes. Grâce à ce succès retentissant, Paul Dardé recevra le prix national des arts qui récompense l'artiste le plus remarquable de l'année, toutes disciplines confondues. Une fonte en plomb de ce grand Faune est exposé devant le dernier atelier de Dardé à Saint- Maurice-Navacelles. Le tirage, exécuté par Rudier en 1924 est intéressant à plus d'un titre. Outre le fait qu'il permet d'apprécier cette oeuvre en pleine nature, il offre surtout la possibilité de voir l'état d'origine de la sculpture. La pierre, longtemps exposée en extérieur a subi les affres du temps et la partie droite du Faune a perdu entre cinq millimètres et un centimètre d'épaisseur de matière. La fonte en plomb arbore donc des détails aujourd'hui disparus sur la pierre.

Ressources associées

Établissements

  • Ecole élémentaire César Vinas 8 RUE GEORGES FABRE 34700 Lodève 04 67 88 86 03
  • Ecole élémentaire 34700 Saint-Privat 09 67 12 77 02