La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Notre commedia dell’arte

  • 2019 -
  • MUSÉE D'ART, HISTOIRE ET ARCHEOLOGIE -
  • Ecole élémentaire le Clos au Duc
À partir de la découverte de l’œuvre de Titien, les élèves ont interrogé la notion de portrait, ses symboles et ses usages. Des liens transversaux ont aussi été réalisés en littérature et pratiques artistiques. Cette interrogation a été menée au travers de deux visites au musée ainsi que par un travail d’écriture théâtrale mené à l’école par Benoît Marchand, comédien professionnel. Ces scénettes, jouées lors de la Nuit des musées, permettront aux enfants de devenir « passeurs de culture ».

Œuvre étudiée

Portrait de François Ier

Tiziano VECELLIO, dit TITIEN
Présentée dans le cadre de l’exposition « Par quatre chemins. Autour du Portrait de François Ier par Titien (1538)» l’œuvre est un prêt exceptionnel du Musée du Louvre. Cette exposition a pu être réalisée grâce à l’opération initiée par le ministère de la Culture « Le catalogue des désirs » visant à faire circuler au sein des territoires les chefs-d’œuvre des collections nationales. Le Portrait de François Ier (1538) est commandé par le poète et écrivain satirique italien Pierre l’Arétin au Titien pour s’assurer les bonnes grâces du roi. Le peintre ne pouvant représenter le roi de France d’après nature réalise son œuvre en prenant modèle sur une médaille datée de 1537 et réalisée par l’orfèvre et sculpteur Benvenuto Cellini. Le souverain est ainsi représenté de profil. La pose est pour le moins archaïque, même si elle fait pour nous aujourd’hui écho au mode antique de représentation et de diffusion de l’image de pouvoir.

Ressources associées

Établissements

  • Ecole élémentaire le Clos au Duc 10 RUE P ET M CURIE 27000 Evreux 02 32 33 15 97

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Prêté dans le cadre du dispositif « Le catalogue des désirs », la venue du tableau de Titien et la mise en place de ce projet de médiation s’inscrivent dans la poursuite du travail déjà mené sur la première Renaissance en Normandie initié en 2017 avec l’importante exposition « Une Renaissance en Normandie. Le Cardinal Georges d’Amboise bibliophile et mécène ». Exposition qui fut organisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France.

Le projet, qui s’articule principalement autour de l’œuvre de Titien, prend également en considération l’histoire de la ville d’Evreux. D’après les sources locales, François 1er serait venu par deux fois à Evreux. Il entre une première fois dans la ville le 09 septembre 1571. Le roi est accompagné de son épouse la reine Claude, et une chasse est organisée en son honneur au domaine de Navarre (il s’agit du château originel, bâti par la reine Jeanne de Navarre en 1330). Le roi reviendra des années plus tard, en septembre 1540, alors qu’il prend l’initiative de la mise en place à Evreux d’un tribunal de l’Inquisition pour toute la Normandie.

Initié en septembre 2018, ce projet s’est organisé en plusieurs phases de travail progressives.

 

1.    Prendre conscience de soi et des autres

En décembre 2018, les élèves ont rencontré en premier lieu Benoit Marchand au sein de leur classe. Une présentation partielle du projet fut effectuée auprès des élèves. Cette rencontre, animée par plusieurs jeux théâtraux, avait pour objectif d’inviter chaque élève à trouver sa place au sein du groupe, de favoriser la prise de conscience de l’existence d’un collectif, d’écouter et de respecter les autres, de découvrir de nouvelles possibilités d’expressions corporelles et linguistiques.

Cette première rencontre fut suivie d’une visite au musée permettant aux élèves de découvrir l’institution patrimoniale, ses collections et ses missions. La visite du musée s’est effectuée en présence de Benoît Marchand, de l’enseignante et d’une médiatrice du musée. Des liens entre les œuvres du musée et les activités théâtrales déjà effectuées par les élèves ont été faits par Benoît Marchand à la fin de la visite.

 

2.    Découverte du projet dans sa globalité et travail autour du thème du portrait

Début d’année 2019, les élèves ont découvert, par projection et au sein de leur établissement, l’œuvre de Titien, sans nommer la personne représentée, ni l’histoire du tableau. L’objectif de cette séance était de recueillir, à vif, leurs sentiments, leurs visions de l’œuvre. Que voient-ils ? Quelle est cette image ? D’où vient-elle ? Que/ Qui montre-t-elle ? Que ressentent-ils ? Que pensent-ils ? etc…Benoit Marchand a enregistré les paroles des enfants en vue d’utiliser cette matière brute pour la conception d’une production théâtrale à réaliser avec les élèves lors de la Nuit des Musées.

La seconde visite menée au musée, intitulée « Le portrait dans tous ses états », a permis aux élèves de découvrir les collections du musée (peintures et sculptures) en lien avec ce thème  mais aussi de voir, pour la première fois, l’œuvre originale de Titien. La première partie de la visite était consacrée à l’observation d’œuvres des collections permanentes et  à l’acquisition du vocabulaire spécifique au genre du portrait. Ils ont pu ainsi observer les postures, les expressions des personnages observés ainsi que les choix esthétiques effectués par les artistes (représentation en pied, en buste, de profil, de ¾, de face, utilisation de la lumière, touche du peintre, présence éventuelle d’un décor en arrière-plan, etc.). Les élèves se sont également interrogé sur les diverses fonctions et usages du portrait.

La deuxième partie de la visite se concentrait sur la découverte de l’œuvre du Titien. Pour la première fois, les élèves découvraient l’œuvre originale de l’artiste et son histoire. A nouveau, les impressions des élèves furent recueillies lors de la rencontre physique avec l’œuvre. Ce fut pour l’enseignante, les médiatrices culturelles et le comédien l’occasion d’annoncer aux élèves la finalité de leur projet : présenter leurs scénettes théâtrales au musée d’Evreux, lors de l’évènement européen « La Nuit des musées ».

Suite à la confrontation des élèves à l’œuvre originale, d’autres séances d’expressions théâtrales ont eu lieu offrant aux élèves la possibilité de développer leur attention et leur concentration, d’apprendre à se connaitre, de découvrir leurs limites et celles des autres.  Elles ont également permis à l’ensemble des participants d’imaginer une proposition de mise en scène en lien avec l’œuvre exceptionnelle du Titien.

 

3.    Présentation du la création théâtrale lors de la Nuit des musées

Les deux visites accompagnées au musée, les séances d’activités d’expression théâtrale ainsi que le travail pédagogique menée par l’enseignante tout au long de cette année donneront lieu à la création d’une production artistique originale et permettant une médiation innovante autour de l’œuvre mais aussi des collections du musée.

Après la nuit européenne des musées

Les élèves ont proposé « Notre commedia dell’arte », une déambulation théâtrale dans les salles du musée, du sous-sol au 1er étage, en passant par le rez-de-chaussée.

Afin de plonger progressivement les spectateurs au cœur du XVIe siècle, les élèves ont présenté, et en ancien français soulignons-le, des extraits du texte Gargantua de François Rabelais. Ces morceaux choisis, étudiés tout au long de l’année, font écho à l’éducation humaniste reçue par François Ier. Pour faciliter la compréhension des textes déclamés, des illustrations réalisées par les élèves comprenant une traduction en français, ont été projetées.

Invités par les « petits guides de la Nuit de musée », les spectateurs ont ensuite découvert une galerie de portraits très originale. Les élèves, disposant chacun d’un cadre en bois vide, ont adopté une pose différente, offrant ainsi aux spectateurs (et au musée) de nouveaux portraits du XVIe siècle. Chaque élève avait fixé sur son cadre son cartouche indiquant son prénom et son titre. Les visiteurs ont pu alors pu admirer les portraits de Juliette II de Normandie, d’Issam Ier le Victorieux, de Malik III le Hardi ou encore d’Amina II du Grand Ouest.

La déambulation s’est poursuivie au 1er étage du musée, les petits guides invitant les visiteurs à découvrir l’œuvre de Titien. Ils leur ont ensuite proposé six petites scénettes théâtrales créées à partir de leur propre découverte de l’œuvre (à l’école et au musée).

À l’issue des scénettes, les spectateurs étaient invités à retrouver peu à peu notre siècle à travers une nouvelle galerie de portraits, cette fois-ci contemporaine. Suivant le principe de la première, les élèves se sont installés avec leur cadre dans un autre espace du musée, adoptant chacun une pose différente et s’inventant un nouveau nom et qualificatif. Les visiteurs ont pu découvrir un portrait collectif des « Sprinter’s , groupe de rappeurs et DJ » , de Noä Griezman (footballeur) ou même de « Carolyne, artiste plasticienne de renommée internationale ».

Les élèves sont devenus le temps de la Nuit des musées des artistes-médiateurs, faisant le lien entre ce portrait d’un roi de la Renaissance peint par Titien et le public venu en nombre.