La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

"Nos objets du quotidien"

  • 2016 -
  • MUSÉE MATISSE -
  • Ecole élémentaire Le Port

Un texte produit collectivement présentant le musée, l'artiste et l'œuvre étudiée sera exposé par la classe sous la forme d'une petite mise en scène théâtralisée.

Au cours de l'année, à partir de la photographie d'un objet de son quotidien qu'il affectionne particulièrement, chaque élève aura réalisé une production avec le médium, les outils et le format de son choix (peinture, pastels, terre, collage...).  La photographie et la production seront présentées sur un même support et accompagnées d'un petit texte personnel expliquant le choix préalable de l'objet ainsi que leurs impressions suite à la production artistique.Une exposition de ces réalisations sera mise en place pour la Nuit Européenne des Musées, et quelques élèves présenteront leurs réalisations.

Œuvre étudiée

Henri Matisse, Fauteuil rocaille, Vence, 1946 Ce visuel libre de droits est à utiliser dans son intégralité, ce qui entend sans recadrage ni extraction de détails.
© © Succession H. Matisse pour l'œuvre au mur

Fauteuil rocaille

Henri Matisse
Henri Matisse, Fauteuil rocaille, Vence, 1946, huile sur toile, 92 x 73 cm, coll. musée Matisse, Nice. Au premier plan : fauteuils et guéridon vénitiens ayant appartenu à l'artiste. Collection musée Matisse, Nice

Établissements

  • Ecole élémentaire Le Port 6 QUAI PAPACINO 06300 Nice 04 97 08 71 90

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Le musée conserve un grand nombre d’objets et de mobilier dont Matisse aimait s’entourer dans l’intimité de ses différents lieux d’habitation et de travail (A Nice, 1 place Charles Félix, le Régina, à Vence, Villa le Rêve).

Ces objets se retrouvent dans les tableaux, les dessins, non seulement comme éléments de décor, mais comme acteurs de la composition. Ainsi le fauteuil rocaille devient-il le sujet principal du tableau, Fauteuil Rocaille, peint en 1946 et exposé dans la salle des peintures du musée (rez-de-chaussée de la villa).

Comme le montrent de nombreuses photographies, l’objet est un acteur. Mis en scène par le peintre, il revêt à chaque fois une autre couleur, forme et ligne.

L’objet est un acteur : un bon acteur peut jouer dans dix pièces différentes, un objet peut jouer dans dix tableaux différents un rôle différent.[1]

 

Certains objets comme le fauteuil rocaille ont acquis une « notoriété » pour avoir figuré à plusieurs reprises dans des peintures et des dessins.

 

Pour Matisse, plus que l’objet en soi, « Ce qui est important, c’est la relation de l’objet à l’artiste, à sa personnalité, et la puissance qu’il détient d’organiser ses sensations et ses émotions.[2] »

Ici l’importance de l’objet est mise en avant. Matisse en fait le sujet principal du tableau et lui donne une autonomie en le laissant déborder de la toile. Ce fauteuil rocaille a été un énorme coup de cœur pour Matisse, qui en témoigne dans des correspondances. Le fauteuil « rocaille » est entré en 1942 dans l’univers de Matisse « Quand je l’ai rencontré chez un antiquaire j’ai été complètement retourné. Il est splendide. J’en suis habité ». Il dit avoir enfin trouvé l’objet qu’il cherchait depuis plus d’un an.

 

Un artiste doit exprimer son sentiment avec l’harmonie – ou idée de la couleur – qu’il possède naturellement. Il ne doit pas copier les murs ou les objets sur une table, il doit par-dessus tout exprimer une vision de la couleur […].[3]


Un texte produit collectivement présentant le musée, l'artiste et l'œuvre étudiée sera exposé par la classe sous la forme d'une petite mise en scène théâtralisée.

Au cours de l'année, à partir de la photographie d'un objet de son quotidien qu'il affectionne particulièrement, chaque élève aura réalisé une production avec le médium, les outils et le format de son choix (peinture, pastels, terre, collage...). La photographie et la production seront présentées sur un même support et accompagnées d'un petit texte personnel expliquant le choix préalable de l'objet ainsi que leurs impressions suite à la production artistique.Une exposition de ces réalisations sera mise en place pour la Nuit Européenne des Musées, et quelques élèves présenteront leurs réalisations.

[1] Propos de Henri Matisse in Maria Luz, XXe Siècle, n° 2, janvier 1952.

[2] Propos de Henri Matisse in « Henri Matisse on Modernism and tradition », The Studio, IX, n° 50, mai 1935 (retraduit de l’anglais).

[3] Notes de Sarah Stein, Matisse, his art and his public, MOMA, New York, 1951 , in Ecrits et propos de Matisse, éditions Hermann, Paris, 1989, p. 71.

Après la nuit européenne des musées

Les élèves de la classe de CM2 de l’école du Port qui sont intervenus au musée Matisse dans le cadre de l’opération La Classe L’œuvre ! ont organisé leur médiation en quatre temps.

Tout d’abord un 1er groupe de 3 élèves a accueilli les visiteurs dans le hall du musée par une présentation en poésie du musée et de ses collections.

Ensuite, dans la première salle des peintures, un 2ème groupe de 4 élèves a présenté les évènements importants de la vie d’Henri Matisse par une mise en scène. Un narrateur donnait les informations pendant que trois « comédiens » jouaient les différentes scènes avec des masques et des accessoires illustrant la narration.

Dans la salle suivante, trois élèves faisaient découvrir l’œuvre étudiée au musée et en classe Fauteuil Rocaille de 1946. De chaque coté étaient présentées les réalisations au pastels gras faites par les élèves à partir de ce tableau. Une partie du jeu « Devine-tête » a ensuite été animé par les mêmes élèves, avec d’autres tableaux exposés dans la salle.

Enfin, un dernier groupe d’élève a donné les explications devant les travaux fait en classe sur le thème "Nos objets du quotidien".

Chaque élève a choisit un objet de son quotidien qu'il affectionne particulièrement et à partir de la photographie de celui-ci a réalisé une production avec le médium, les outils et le format de son choix (peinture, pastels, terre, collage...).

La photographie et la production ont été présentées sur un même support et accompagnées d'un petit texte personnel expliquant le choix préalable de l'objet ainsi que leurs impressions suite à la production artistique.