La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Mille et une Nuits pour conter le Musée

  • 2020 -
  • MUSÉE DE NUITS-SAINT-GEORGES -
  • Ecole primaire Henri Challand

Le Musée municipal de Nuits-Saint-Georges a initié un projet de contes autour de quelques objets de ses collections en partenariat avec un conteur-auteur et une classe de l’école Henri Challand. Cette école bénéficie d’un jumelage depuis plusieurs années déjà.

Ainsi, un conteur-auteur de la région, Jean-Michel Vauchot, a été sollicité pour un projet d’écriture de contes en miroir avec des objets du Musée qui seront présentés dans le cadre de l’exposition temporaire portant sur Nuits-Saint-Georges pendant la période de l'entre-deux-guerres. Cette exposition, Instant' années de Nuits, ouvrira le 2 mai prochain.

Au cours de deux séances préalables au Musée, les élèves de CE2-CM1 ont découvert les œuvres et leur contexte. Quatre journées d’écriture en classe sont à présent consacrées aux élèves avec un double objectif :

-          approcher l’écriture comme la pratique ludique d’un art,

-          marier l’imaginaire des enfants avec les œuvres du Musée pour créer des contes.

 Dans le cadre de l’opération La Classe, L’œuvre, une restitution orale du projet sera proposée par les enfants lors de la Nuit Européenne des Musées, le samedi 16 mai dans l’après-midi. De plus, le fruit du travail des enfants prendra la forme d’un livret de visite offert pendant la durée de l’exposition temporaire afin que chaque visiteur puisse expérimenter une visite « décalée ».

Œuvre étudiée

Une tonnellerie - Plaque de verre au gélatino-bromure d'argent
© Jules Misserey

Collections ethnographiques

Jules Misserey pour les plaques de verre photographiques ; divers pour les autres objets
Les objets sélectionnés pour le projet 2020 sont de nature variée : - Cartes postales anciennes représentant des lieux importants de Nuits-Saint-Georges (ancien lavoir) - Plaques de verre photographiques illustrant la vie nuitonne au début du XXe siècle (construction de l’école Henri Challand, fête viticole, travail des tonneliers) - Des objets liés à la viticulture (cercles de montage de tonneaux, panier porteur) ou à la vie quotidienne (machine à coudre, plume et encrier d’écolier)

Établissements

  • Ecole primaire Henri Challand 3 RUE THUROT 21700 Nuits-Saint-Georges 03 80 61 01 80

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

L’une des grandes spécificités des visites au musée, c’est la rencontre avec l’objet à travers une approche sensorielle. L’envie de travailler avec un conteur est née du souhait de pousser l’approche sensible proposée par le Musée, en développant l’imaginaire, pour amener les enfants à ressentir et apprendre. L’enseignante de l’école avait également un projet similaire en tête. L’envie était donc partagée ! L’un des objectifs du projet est d’offrir aux enfants une expérience d’apprentissages nouvelle.

Rapidement le triangle pédagogique s’est mis en place - la médiatrice culturelle et les œuvres du musée, le conteur et ses contes, la professeure et ses élèves -, et les grandes lignes du projet ont pu être définies : objectifs pédagogiques communs et méthodologie partagée lors d’une journée de formation. L’enjeu principal retenu est celui de créer une culture commune entre les différents acteurs du projet, de manière à mettre les enfants en confiance, et les aider à atteindre leur plein potentiel. Cela se matérialise par la mise en place de boites à outils ludiques qui seront exploitées par les enfants tout au long du projet, guidés par le conteur.

Au cours de deux séances préalables au Musée menées par la médiatrice culturelle du Musée, les élèves de CE2-CM1 ont découvert les œuvres et leur contexte. La première visite consistait en une observation de certains édifices et lieux importants de la ville au travers de cartes postales anciennes. Les enfants ont ainsi pu remarquer l’évolution de Nuits-Saint-Georges depuis le début du XXe siècle. Cette séance était aussi l’occasion pour eux de s’imprégner de certains lieux qui par la suite entreront dans les histoires qu’ils imagineront. La deuxième visite avait pour but de leur présenter des objets anciens, liés à la vie quotidienne dans l’entre-deux-guerres, et qui interviendront également dans leurs contes.

Les séances d’écriture en classe sont animées par Jean-Michel Vauchot et encadrées par la maîtresse. La médiatrice culturelle du Musée valorise l’approche patrimoniale et culturelle. Une professeure de lycée, stagiaire en Ingénierie de projets culturels, contribue également au bon déroulement.

Quatre groupes de six enfants ont été établis par la maîtresse en prenant en compte les qualités et aptitudes de chacun afin de créer des groupes cohérents et équilibrés.

Chaque séance est rythmée de différentes activités.

Après avoir été accueillis par la maîtresse et avoir retrouvé les intervenants, les enfants prennent place dans la salle de classe au sein de leur groupe. Très rapidement, Jean-Michel Vauchot les invite à le rejoindre dans une salle adjacente, la « pièce à histoires » réservée à l’écoute de contes. Là, dans un décor mis en place pour toute la durée du projet, il conte plusieurs histoires. L’imaginaire s’éveille. Un temps est pris après chaque histoire pour la décortiquer, l’analyser et la comprendre.

Il est temps ensuite de se mettre à l’écriture et donc de retourner dans la salle de classe. Un premier exercice individuel, à chaque fois différent, est alors demandé aux enfants pour que chacun puisse s’exprimer, laisser parler son imagination et trouver des idées. Ces jeux d’écriture leur permettent ensuite d’agrémenter leur conte : sous la bienveillance des adultes, ils regroupent leurs idées, les défendent, débattent et décident ensemble de ce qui est intéressant pour la progression de leur histoire. Puis, suivant les consignes de Jean-Michel Vauchot, ils rédigent une étape de leur conte. Afin de structurer la rédaction, différentes étapes ont été établies par le conteur. Ainsi, une à deux étapes peuvent être rédigées au cours d’une demi-journée.

Aux murs, des affiches et des panneaux constituent une sorte de boîte à outils à laquelle les enfants et les encadrants peuvent se référer tout au long de l’écriture.

Pour terminer la journée, les enfants retournent dans la « pièce à histoires » pour partager leur progression avec l’ensemble de la classe. Tous les enfants ont plaisir à lire devant les autres et s’appliquent dans leur présentation.

Après la nuit européenne des musées

Mille et une Nuits pour conter le Musée a été une expérience très positive : l’enthousiasme continu des enfants témoigne de la réussite de ce travail collaboratif. C’est sans doute la plus belle reconnaissance de l’engagement de chacun !

Pendant le temps du projet, les enfants sont devenus tout à la fois « élèves-visiteurs-conteurs-citoyens ». Ils se sont totalement investis et restent impliqués dans le projet, même après la fin des séances d’écriture. Le projet a même dépassé le cadre initial, puisque les élèves ont produit des œuvres graphiques pour illustrer les contes.

Un livret de restitution a été conçu, regroupant les contes ainsi que les retours d’expérience des partenaires. Nous vous invitons à le découvrir au format numérique sur cette plateforme et en version papier au Musée. Un livret sera offert à chaque enfant pour qu’ils puissent conserver un souvenir pérenne et tangible de cette expérience.

Un projet d’exposition devrait également être lancé dans deux médiathèques du réseau de la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin-Nuits-Saint-Georges ; comme si chaque partenaire souhaitait faire durer la dynamique du projet.