La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Les élèves deviennent médiateurs

  • 2016 -
  • GALERIE DES BEAUX-ARTS -
  • Lycée général Montesquieu

Les élèves présentent les deux tableaux d'Alessandro Magnasco.

Il s'agit de seize élèves de première L, option Histoire des arts investis dans la préparation de leur intervention. Le choix des œuvres a été réfléchi avec les professeurs engagés dans l'action. Les deux œuvres ainsi choisies s'inscrivent dans le travail effectué en classe sur le XVIIIe et notamment sur le thème de la justice, en relation avec le Parcours Montesquieu.

Œuvre étudiée

Arrivée et interrogatoire des galériens dans la prison de Gènes

Allessandro Magnasco (1667-1749)
1749. Huile sur toile. Le tableau évoque le mauvais traitement fait aux galériens.

Établissements

  • Lycée général Montesquieu 20084 33029 Bordeaux 05 57 87 41 60

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Les élèves présentent les tableaux d'Alessandro Magnasco.

Il s'agit de seize élèves de première L, option Histoire des arts investis dans la préparation de leur intervention. Le choix des œuvres a été réfléchi avec les professeurs engagés dans l'action. Les deux œuvres ainsi choisies s'inscrivent dans le travail effectué en classe sur le XVIIIe et notamment sur le thème de la justice, en relation avec le Parcours Montesquieu. Dans un premier temps, la responsable du Service des publics s'est rendue dans la classe au Lycée Montesquieu, afin d'évoquer leur participation à l'événement ainsi que les œuvres. Les élèves sont venus ensuite au musée pour étudier les deux tableaux. Une autre séance est prévue afin d'achever le travail d'approfondissement . Par ailleurs, les élèves viendront répéter au musée, devant les deux tableaux, le vendredi 20 mai et le samedi 21, le matin pour répéter.

L'étude de Magnasco  permet d'aborder le thème de l'esclavage et de la torture faite aux galériens.  Les œuvres engagées de l'artiste maniériste sont replacées dans le contexte dans la ville de Gênes. Elles dépeignent l'homme humilié, supplicié et enfermé dans un bagne installé dans un des ports méditerranéens.  La connaissance des deux œuvres  permet d'évoquer les procédés stylistiques de l'artiste, palette caractéristique, touche libre, facture maniériste, composition, lumière... Le drame puise son inspiration dans les Misères de guerre (1633) de Jacques Callot que l'artiste avait étudié  à Florence entre 1703 et 1711.

Le thème de la torture avec la scène de l'estrapade et le sujet carcéral participent à une réflexion sur la justice lombarde à laquelle le peintre était sensible. L'ensemble s'intègre parfaitement dans le programme abordé en classe avec les professeurs.