La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

L'ENVOLEE AMOUREUSE

  • 2019 -
  • MUSÉE HISTORIQUE DE VILLÈLE -
  • Collège Célimène Gaudieux

Les élèves de 3ème 306 (classe projet) mettront en œuvre un projet à partir d'une référence artistique en l'occurrence le buste "Kafrine la liberté" d'Henri Maillot présenté au musée de Villèle. Il s'agira d'une  installation de deux sculptures enlacées au sol dans la Chapelle Pointue qui sera accompagnée en musique par une flûtiste.

Ce que nous entendons contredit ce que nous voyons. L'amour et les tresses qui s'envolent évoquent les êtres qui aspirent à la Liberté.

L'amour donne des ailes, l'amour est plus fort que tout, même chez les esclaves. Les tresses suggèrent les racines , elles montent vers le ciel, symbole d'espoir.

Œuvre étudiée

Kafrine la liberté

Henri MAILLOT
Période / Date : 2016 Lieu de fabrication : La Réunion, Le Port Techniques : Sculpture Matières : Bronze à la cire perdue, patine noire Dimensions : H 35 cm ; L : 30 cm ; Prof. : 30 cm Acquisition du musée en 2017 L’histoire de La Réunion et en particulier celle de l’esclavage sont au cœur de la recherche artistique du sculpteur Henri Maillot. L’œuvre "Kafrine la liberté" sera mise en rapport avec la sculpture de Jean-Baptiste CARPEAUX "Pourquoi naître esclave". Si l’une et l’autre évoquent l’esclavage il sera proposé d’évaluer l’écart qu’il existe entre ces deux représentations. Avec sa coiffure d’inspiration africaine et ses tresses formant une couronne, la sculpture d’Henri Maillot est un clin d’œil à la statue de la Liberté d’Auguste BARTHOLDI. Pour l’artiste, la jeune femme assume son histoire et se tourne délibérément vers l’avenir. L’une manifeste la liberté.

Établissements

  • Collège Célimène Gaudieux 97422 La Saline Les Hauts

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Suite à une visite effectuée à la Chapelle Pointue, les collégiens ont mené une réflexion sur l'œuvre, l'espace et le spectateur. Cette démarche les a conduit à proposer la création d'une œuvre et son installation dans la chapelle :

Au sol dans le monument, sous l'encensoir, deux sculptures (têtes) d'un couple qui s'embrassent. Les cheveux tressés de la kafrine enlacent  le couple puis, les tresses s'envolent en spirale vers la coupole de la chapelle. Les tresses suggèrent nos racines.

Tresser c'est aussi tisser des liens au fil du temps. Considéré comme le siège de l'âme, le cheveu représente les vertus de fertilité, féminité, sensualité chez la femme qu'elle soit esclave ou libre.

"Ma vie à la tienne est tressée comme on tresse des fils soyeux, et je pense avec ta pensée et je regarde avec tes yeux" (Germain Nouveau)

La valorisation de l'installation sera introduite par une flûtiste.