La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Le voyage de l'amphore

  • 2017 -
  • MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE -
  • Ecole primaire
Les élèves des classes de CE1 et CE2 de l'école Galilée de Martigné-sur-Mayenne travaillent sur le thème du voyage. Le choix s'est rapidement porté sur l'un des objets qui incarne parfaitement le thème du voyage ainsi que ceux du commerce et des échanges à la période gallo-romaine : l' amphore !
Qu'est-ce qu'une amphore ? En quoi, comment et par qui est-ce fabriqué ? A quoi sert-elle ? De quand date-t-elle ? Que nous apprend-elle sur l'époque à laquelle elle appartient, sur l'endroit où elle a été trouvée ? Les élèves découvrent la forme et la ou les fonction(s) d''une amphore ainsi que le long chemin qu'elle a parcouru entre son lieu de fabrication et celui de sa découverte, ou entre l'époque de son utilisation et celle de son exposition dans un musée.

Œuvre étudiée

Amphore gauloise 4

potier gallo-romain
Cette amphore gauloise 4 a été découverte à Epineux-le-Seguin (53) en 1820. Propriété du musée de Laval, elle est exposée au musée archéologique départemental de la Mayenne. Fabriquée dans la vallée de la Loire et utilisée pour le transport du vin, elle est datée du 1er ou du 2ème siècle après J.-C. Sa paroi présente un dépôt poissé marron à l'intérieur et un engobe noir à l'extérieur. On devine la présence de graffitis sur le col mais ils sont malheureusement illisibles.

Ressources associées

Établissements

  • Ecole primaire 5 RUE VEGA 53470 Martigné-sur-Mayenne 02 43 02 57 06

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Le voyage de l'amphore.

Découverte dans toutes ses composantes (fabrication; forme, utilisation, contexte de découverte...) d'une amphore antique, objet caractérisant l'époque gallo-romaine et illustrant parfaitement le thème du voyage, fil conducteur du travail des classes. Le projet mené avec les deux classes s'est construit en 4 quatre séances échelonnées de février à mai à raison d'une séance par mois,  se déroulant soit en classe, soit au musée.
1ère séance :
La première séance a eu lieu en classe. La médiatrice du musée s'est déplacée dans l'école et a rencontré les 2 classes successivement. Après la présentation générale du projet, la médiatrice et les élèves ont discuté de l'amphore à partir de sa photographie et d'un fac-similé. La manipulation de fragments de céramique gallo-romaine a permis d'évoquer la matière première (l'argile), les étapes de la fabrication des céramiques, l'utilisation des amphores et le contexte de leur découverte (fouilles archéologiques).
2ème séance :
Elle a aussi eu lieu en classe. La médiatrice a apporté un deuxième fac-similé d'amphore présentant une forme différente de celle de la première. Avec la médiatrice, les élèves ont appris à reconnaître l'amphore gauloise 4 parmi un corpus d'amphores et ont découvert le vocabulaire correspondant aux différentes parties d'une amphore et utilisé pour en réaliser la description.

3ème séance :
Elle a eu lieu au musée. Les élèves ont découvert le lieu et les objets exposés à travers un jeu de l'oie. Ils ont pu circulé dans une aile du musée et assisté au démontage d'une exposition temporaire. Ils ont également pu observer l'amphore gauloise 4 authentique.

4ème séance :

La dernière séance aura lieu à l'école au début du mois de mai, avant la Nuit des Musées et permettra aux élèves de présenter leur réalisation à la médiatrice. Elle permettra de définir où et comment le travail des élèves sera exposé et restitué dans le musée lors de la soirée.

Après la nuit européenne des musées

Les élèves sont venus nombreux avec leur famille lors de la nuit des musées ; ce qui a confirmé leur intérêt pour ce projet et leur implication tout au long des 4 séances. Un temps spécifique de 19h30 à 20h30 leur a été réservé dans la programmation de la nuit des musées, afin qu'ils présentent leurs réalisations. Les élèves et leurs parents ont été accueillis par la directrice du musée, Alice Arnault et par Nathalie la médiatrice qui a suivi ce projet. les enseignant Mme Gervot et Mr Hubert ont présenté l'amphore et le choix de cet objet en lien avec le thème du voyage, fil conducteur pour cette année, au sein de leurs classes. Les élèves ont ensuite lu des petits textes pour expliquer ce qu'ils ont fait. Ils ont ensuite invité leurs parents à déambuler dans les différents espaces du musée, où leurs oeuvres étaient installées. Ils étaient fiers de voir leur travail exposé aux yeux de tous lors de la Nuit des musées. Le projet s'est prolongé un peu au-delà de la Nuit des musées ; les œuvres sont restées accrochées pendant la semaine suivante.

Les élèves de CE1 ont réalisé plusieurs productions artistiques, qui ont toutes été installées dans l'exposition permanente du musée.
Dans un 1er temps, ils ont réalisé un dessin mosaïqué de l'amphore. Après avoir décalqué le contour de l'amphore photographiée, ils l'ont décoré avec des petits carrés de papier de couleur, dans l'esprit d'une mosaïque. Ces dessins ont été collés sur des feuilles de couleur.
Dans un 2ème temps, ils ont chacun fabriqué un moulage en plâtre d'une petite amphore, à partir d'un moule fabriqué en argile. Cette réalisation leur a permis de se familiariser avec l'argile, matière première indispensable à la fabrication d'une amphore.
Dans un 3ème temps, ils ont dessiné un visage de personnage imaginaire à partir de la partie haute d'une amphore (le col, la lèvre et le départ des anses).
Enfin, ils ont créé une mosaïque collective avec des tesselles de pierres, dont le motif principal est une amphore. Cette mosaïque a été placée dans l'exposition, près des deux seuls fragments de mosaïque gallo-romaine découverts à Jublains.


Les élèves de CE2 ont rédigé des panneaux documentaires pour partager leurs connaissances et tout ce qu'ils ont appris sur les amphores.

Ce partenariat avec l'école Galilée a permis à certains élèves, qui n'étaient jamais venus à Jublains, de découvrir le musée archéologique départemental. Les élèves de la classe de CE 2 ont écrit un commentaire sur ce projet. En voici quelques extraits :

Léanna : Mon moment préféré c’est quand on est allés à Jublains et qu’on a visité le musée. On a fait le jeu de l’oie. Il y avait des cartes et on devait chercher les objets dans les salles du musée.

Eline : J’ai préféré quand Nathalie est venue. Elle nous a présenté des sortes d’amphores : une avec le pied plat qui était transportée par les bateaux de rivière et celles avec le bout pointu étaient transportées sur les bateaux de mer.

 

Albin : J’ai préféré la fois où Nathalie nous a montré l’amphore. Elle nous avait mis par équipes pour étudier et reconstituer des morceaux d’amphores retrouvés par les archéologues. Nous nous étions bien amusés.