La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

La carte de Rochefort au "temps du Rêve"

  • 2019 -
  • MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE -
  • Collège La Fayette
Les Aborigènes, premiers habitants de l’Australie, utilisent dans leurs œuvres la thématique du "temps du Rêve" en référence à l'origine du monde.  Les tableaux sont assimilés à des cartes spatiales retraçant le voyage des ancêtres.  De manière symbolique sont représentés des chemins, des campements et des points d'eau. Ainsi, seul un observateur initié peut percevoir la géographie qui est représentée sur la toile.
En se réappropriant les techniques de la peinture aborigène et du pointillisme, les élèves de 4eA du collège La Fayette proposeront leurs propres cartes de Rochefort. Le projet alliera à la fois l'étude et la compréhension d'une œuvre ethnographique aborigène ainsi que la transcription de leur propre territoire.

Œuvre étudiée

Nakamarra Sims - Le Reve de l'Opposum
© (c)musée-municipauxRochefort17

Jagampa Rêve de l'oppossum

Bessie Nakamarra Sims
Bessie Nakamarra Sims(1932-2012), Groupe linguistique Warlpiri Jagampa, rêve de l'opossum, 1990 Yuendumu, désert occidental Don Jacques et Agnes Ouvaroff

Établissements

  • Collège La Fayette 2 BOULEVARD DE LA RESISTANCE 17300 Rochefort 05 46 99 06 37

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

La carte de Rochefort au "temps du Rêve"  a permis d'aborder les arts plastiques, l'histoire de l'art, l'urbanisme et l'histoire de la ville de Rochefort.

En plusieurs étapes, les 4e A du collège La Fayette ont travaillé sur le projet :

  1. Visite de l'espace aborigène au musée Hèbre. Les collégiens étaient invités à faire une prise de note écrite et graphique des différents symboles utilisés dans l'art aborigène.
  2. En cours, un travail plastique a été réalisé sur le plan de Rochefort au XVIIe siècle. Les élèves se sont appropriés le plan avec des couleurs, des points, des rayures...
  3. Au collège, des notions d'urbanisme par une médiatrice du patrimoine. Explication d'un plan, évolution de la ville, histoire de Rochefort ...
  4. Au musée, un temps de médiation sur le plan relief de Rochefort.
  5. Travail final sur le plan de Rochefort au XXIe siècle. Les élèves ont sélectionné la zone de leur choix en l'agrandissant par trois fois. En utilisant différentes matières et couleurs, les collégiens on exploité cette zone à la manière de l'art aborigène.
  6. Ecriture des visites guidées avec une enseignante de français au collège.
  7. Deux sessions d'entrainements au musée pour les visites.
  • Les légendes du plan de Rochefort au XXIe siècle.

Tout comme les aborigènes et leur représentation symbolique de l'espace, les élèves ont créé leurs propres symboles pour illustrer le plan de Rochefort au XXIe siècle.
Les légendes du plan de Rochefort au XXIe siècle. Tout comme les aborigènes et leur représentation symbolique de l'espace, les élèves ont créé leurs propres symboles pour illustrer le plan de Rochefort au XXIe siècle.
  • Une des productions.

Les élèves ont sélectionné une zone du plan de Rochefort, qu'ils ont agrandi x3.
Ce zoom a ensuite été travaillé à la manière de l'art aborigène en utilisant différentes couleurs et matières. Une des productions. Les élèves ont sélectionné une zone du plan de Rochefort, qu'ils ont agrandi x3. Ce zoom a ensuite été travaillé à la manière de l'art aborigène en utilisant différentes couleurs et matières.
  • Une exposition permettant aux visiteurs de comprendre l'évolution du projet, de la prise de notes à la production finale. Une exposition permettant aux visiteurs de comprendre l'évolution du projet, de la prise de notes à la production finale.

Après la nuit européenne des musées

L'ensemble du travail effectué a été exposé lors de la Nuit des musées, dans un espace dédié au musée Hèbre.

Lors de cette soirée, huit jeunes volontaires ont proposé aux visiteurs deux sessions de visites guidées (20h30 et 21h) pour présenter l'espace aborigène et leurs productions.

L'exposition restera une semaine supplémentaire au musée pour permettre au public de voir ou revoir le projet "La classe, l'oeuvre !".