La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Imagigrammes

  • 2019 -
  • MUSÉE D'ART MODERNE ET D'ART CONTEMPORAIN (MAMAC) -
  • Collège Ségurane,
  • Collège Parc Impérial,
  • Collège Maurice Jaubert
Recherches en trois tableaux sur la nature et les fonctions du langage cinématographique  

Le MAMAC, accompagné par Héliotrope, association de promotion et diffusion du court métrage dans les Alpes-Maritimes, ont invité trois classes de collège à s’interroger sur le cinéma en tant qu’art optique. Oubliant son aspect purement narratif, par des effets de cadrage et de montage, ils nous livrent, le résultat de leurs analyses. Pour faire sens avec la nouvelle exposition du MAMAC dédiée à l'Op'Art, « Le Diable Au corps : quand l’op art électrise le cinéma », les élèves se sont retrouvés pour la mise en commun de leurs séquences qui deviennent au final un seul et même film. Celui-ci sera diffusé à l’auditorium du mamac à l'occasion de la Nuit européenne des musées.

Collège Ségurane, Nice, classe de 3ème, Mr Jacques-Yves Enault, Professeur d'arts plastiques et Mme Liliane Lanzi, Professeur de Français

Collège Maurice Jaubert, Nice, classe de 5ème, Mme Julie Sonhalder, Professeur d’Arts Plastiques et Mr Giovanni Di Benedetto, Professeur d’Italien

Collège du Parc Impérial, classe de 3ème, Mme Alexandra Scheredine, Professeur d’Arts Plastiques, Madame Fulvia Teodori, Professeur de français

Accompagnés par l’association Héliotrope : Laurent Tremeau, Ben Walter, Julien Bonavita et Tiago Andrade

Œuvre étudiée

"Le diable au corps, quand l'Op art éléctrise le cinéma"

Henri-Georges Clouzot, Serge Bromberg et Ruxandra Medrea
L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot, 2009 Rushes tirés du film de Clouzot, L’Enfer, 1964 Photogramme Scénario d’Henri-Georges Clouzot, José-André Lacour et Jean Ferry Avec Romy Schneider et Serge Reggiani © 2009 Lobster Films/France 2 Cinema – Avec l’autorisation de mk2 films Œuvres étudiées dans le cadre de la biennale « Nice 2019 : l’odyssée du cinéma, la Victorine a 100 ans » et l'exposition d’envergure du musée : « Le diable au corps : Quand l’Op art électrise le cinéma » qui propose une expérience fondée sur le dialogue entre des œuvres optico-cinétiques et des films de fiction

Établissements

  • Collège Ségurane 3 RUE SINCAIRE 06300 Nice 04 92 00 44 90
  • Collège Parc Impérial 2 AVENUE PAUL ARENE 06000 Nice 04 92 15 24 60
  • Collège Maurice Jaubert COURS ALBERT CAMUS 06300 Nice 04 93 27 68 00

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Recherches en trois tableaux sur la nature et les fonctions du langage cinématographique

Le MAMAC, accompagné par Héliotrope, association de promotion et diffusion du court métrage dans les Alpes-Maritimes, ont invité trois classes de collège à s’interroger sur le cinéma en tant qu’art optique. Oubliant son aspect purement narratif, par des effets de cadrage et de montage, ils nous livrent, le résultat de leurs analyses.

Au travers un parcours en trois étapes, ces trois classes ont été amenées à se rencontrer une première fois au musée pour visionner et débattre autour d'une série de films courts expérimentaux qui proposaient des formes inédites de narration laissant le plan ou le montage nous livrer le récit. A l'issue de cette rencontre avec les œuvres, les élèves, classe par classe, sur la même thématique de l’Op art et du cinéma, se sont appropriés le genre et ont écrit, tourné et monté chacun de leur côté sur un sujet qu'ils connaissent bien : le collège. Pour faire sens avec la nouvelle exposition du MAMAC dédiée à l'Op'Art, « Le Diable Au corps : quand l’op art électrise le cinéma », les élèves se sont retrouvés pour la mise en commun de leurs séquences qui deviennent au final un seul et même film. Celui-ci sera diffusé à l’auditorium du mamac à l'occasion de la Nuit européenne des musées.