La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Exprimer le sacré par la danse

  • 2017 -
  • MUSÉES D'ART SACRÉ ET DE LA VIE BOURGUIGNONNE, PERRIN DE PUYCOUSIN -
  • Lycée Charles de Gaulle

A partir du Maitre Autel de Jean DUBOIS, exprimer le sacré par la danse dans l'espace de la rotonde de l'église Sainte Anne. L'oeuvre représentant une scène de rencontre et de mystère se prête à une médiation par la danse comme pont vers le sacré. Le travail a été mené avec des élèves de première générale qui suivent l'option danse en spécialité ou en facultatif au Lycée Charles De Gaulle à Dijon . Ce travail a commencé par  des improvisations sur la thématique du sacré à partir de l'oeuvre et de mots privilégiés (rencontre,main,vie,sacré,mystère,rituel..). Les improvisations ont ensuite servi  à élaborer des DUO/TRIO/QUATUOR/QUINTETTE avec les élèves. Ces différents modules ont enfin été assemblés pour construire une chorégraphie continue d'environ 9 minutes qui peut se répéter plusieurs fois lors de la présentation publique.

Œuvre étudiée

maître autel - groupe de la Visitation

Jean DUBOIS (1625-1693)
Le maître autel de Jean DUBOIS est un autel à baldaquin, crée en 1675 et destiné au monastère de la Visitation à Dijon (aujourd’hui disparu). Il abrite le groupe de la Visitation. Hauteur 10m., largeur 4.72m. Marbres de différentes couleurs, pierre calcaire oolithique rose de Bourgogne, bronze doré, pierre. Son auteur,le sculpteur Jean Dubois (1625-1693) est l’un des rares artistes baroques de renom qui ait travaillé presque exclusivement à Dijon. Les multiples commandes qu’il reçoit de divers milieux dijonnais en architecture, en décoration d’églises et d’hôtels particuliers, en sculpture, témoignent de la reconnaissance dont il bénéficiait au XVIIe.C'est une figure marquante du "baroque provincial". Autel à baldaquin hexagonal composé de six colonnes en marbre noir, en forme de lanterne dont chaque pan est ajouré d'une arcade en plein cintre. Au centre du baldaquin figure le groupe de la Visitation: la Vierge Marie rend visite à sa cousine Elisabeth qui attend, malgré son âge avancé, un fils. Elisabeth,la tête recouverte d’un voile qui tombe en plis naturels, marche à la rencontre de Marie et s’incline légèrement devant elle avec un geste de bienvenue. Elle a le genou fléchi et le bras gauche tendu vers Marie.

Établissements

  • Lycée Charles de Gaulle 25 avenue Général Touzet du Vigier 21000 Dijon

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Le projet de médiation de l'oeuvre s'est élaboré en deux temps. D'abord un travail d'improvisation  en atelier à partir de mots privilégiés puis une recomposition et un  assemblage. Phase 1 : à partir de l'oeuvre, ce que je vois :   Marie, Elisabeth : 2 femmes enceintes, la vie . Une main tendue :la Visitation: une rencontre/ Phase 2 : ce que je sais de l'oeuvre : la Visitation, le tressaillement : la révélation du Saint Esprit. Le Sacré: un espace non accessible: respect,crainte.
Les différentes improvisations ont été ensuite recomposées en DUO/TRIO/QUARTET/QUINTETTE puis assemblées pour la création d'une chorégraphie en continu de 9 minutes. Cette chorégraphie investira tous les espaces (rotonde,alcôve,escaliers) avec lesquels elle jouera, matérialisant un espace sacré et respecté autour de l'oeuvre et un espace plus"profane"  dans les autres lieux où le sacré pourra âtre remis en cause .

  • La rotonde de l'église Sainte Anne de Dijon La rotonde de l'église Sainte Anne de Dijon
    © Copyright Photo de Francois Perrodin