La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Dubuffet en spectacle !

  • 2018 -
  • MUSÉE UNTERLINDEN -
  • Ecole primaire Kilbel
Le projet consiste en un spectacle autour de l'oeuvre Don Coucoubazar de Dubuffet, alternant une chorégraphie et la création d'une oeuvre commune autour du vocabulaire de l'artiste.

Œuvre étudiée

Don Coucoubazar

Jean DUBUFFET
1972 Assemblage de tôle peinte au polyuréthane H.198cm; l.152cm; pr.90cm Achat, 1972 Inv. 72.0.1 Né au Havre, Jean Dubuffet démarre sa carrière artistique à l’âge de quarante-et-un ans. Premier défenseur et théoricien de « l’art brut », il collectionne et s’inspire des productions de marginaux ou de malades mentaux. Il est aussi l’auteur de vigoureuses critiques de la culture dominante, notamment son traité L’Art brut préféré aux arts culturels. En 1962, Dubuffet réunit des dessins au stylo-bille découpés et collés sur fond noir dans une plaquette au titre énigmatique : L’Hourloupe. Son oeuvre marque alors un tournant et la naissance d’un nouveau cycle : le petit monde grouillant de L’Hourloupe forme un univers imaginaire avec ses personnages, ses objets, ses formes cellulaires qui s’emboîtent dans un jeu de combinaisons sans limites. Dubuffet utilise les peintures vinyliques, les marqueurs, les feutres ou les stylos-billes. Les couleurs sont franches avec une prédilection pour le système tricolore bleu-blanc-rouge, le noir et le blanc. Le rôle primordial du cerne est de différencier les éléments qui s’enchevêtrent, tandis que la rayure restaure la continuité et l’uniformité. La découverte en 1966 du polystyrène expansé découpé au fil chaud lui permet une grande marge d’improvisation. Son univers de couleurs et de matériaux industriels est totalement artificiel, gai, ludique et plus simple encore qu’auparavant. L’une des créations les plus originales de Dubuffet, et le point culminant du cycle L’Hourloupe, est son spectacle Coucou Bazar. Dans cette oeuvre, définie comme un « tableau animé », composée de praticables (découpes peintes mobiles) et de costumes portés par des danseurs, le tout évoluant de façon quasi imperceptible sur une musique, Dubuffet a, en quelque sorte, condensé peinture, sculpture, son et mouvement. Le spectacle est présenté pour la première fois au Guggenheim Museum de New York au printemps 1973, puis, à l’automne, au Grand Palais à Paris, et en 1978 à Turin. Le Musée Unterlinden achète en 1978 à la galerie Jeanne-Bucher l’imposante sculpture Don Coucoubazar, l’une des quatre « effigies métalliques » réalisées en marge du spectacle. Don Coucoubazar constitue aujourd’hui une figure majeure de la collection colmarienne.

Établissements

  • Ecole primaire Kilbel 71 GRAND'RUE - 68140 Stosswihr 03 89 77 12 43

Compte rendu du projet et médiation

Après la nuit européenne des musées

Tout au long de la soirée, les élèves de l'école Kilbel ont épaté les visiteurs en leur proposant une chorégraphie dansé qui mettait en valeur l'oeuvre autour de laquelle ils évoluaient.

Cette mise en scène vivante a permis à chacun de partager un réel moment artistique, favorisant l'échange autour de la création d'une oeuvre commune et participative à laquelle les élèves invitaient les visiteurs à prendre part.

Un moment touchant et très instructif pour tout un chacun.