La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

Dialogue d'arts

  • 2017 -
  • MUSÉE DE SAINT-MAUR - VILLA MEDICIS -
  • Section d'enseignement professionnel du Lycée Condorcet

Le musée collabore avec une classe de Seconde professionnelle gestion et administration du lycée Condorcet de Saint-Maur et le théâtre de Saint-Maur.

Encadrés par la médiatrice du musée, l'enseignante et un auteur - metteur en scène, les élèves ont étudié deux œuvres pour les faire dialoguer : l'huile sur toile intitulée Grande marée dans la Manche d'August Hagborg (1879) dépôt du musée d'Orsay, conservée au musée de Saint-Maur et Tête à tête de Crey 132 (2016) réalisée à la bombe aérosol sur toile et exposée au musée dans le cadre de l'exposition Street art, Saint-Maur fait le mur.

Tout semble opposer ces deux toiles : le style artistique, la période historique, le sujet. Elles sont portant réunies dans l'imaginaire des élèves. Ils proposent au public du musée de découvrir leur travail de 20 h à 21 h.

Œuvre étudiée

Grande Marée dans la Manche

August Hagborg
Grande marée dans la Manche est une huile sur toile, datant de 1879, réalisée par le peintre suédois August Hagborg (1852-1921). Il s'agit d'un dépôt du Musée d'Orsay conservé au Musée de Saint-Maur depuis 1932. Après une première formation artistique en Suède, Hagborg arrive à Paris en 1876. Il participe rapidement au Salon, événement artistique majeur parisien permettant aux artistes de montrer leurs meilleurs travaux annuels. C'est notamment à cette occasion que Grande marée dans la Manche est récompensée d'une médaille de 3e classe au Salon de 1879. La même année, la peinture est acquise par l’État français, elle est la première œuvre scandinave achetée afin d’entrer dans les collections nationales. Le peintre réalise l'essentiel de sa carrière en France. Son pays d'adoption accorde à Hagborg de nombreux honneurs : il est ainsi nommé chevalier en 1893 puis promu officier de la Légion d'Honneur en 1901. Le thème favori d'Hagborg est le monde des pêcheurs. Ses peintures qui lui ont valu de vifs succès aux Salons, reprennent souvent les mêmes éléments : des pêcheurs idéalisés, généralement présentés en grandes dimensions, se détachant sur des paysages de mer aux reflets argentés. La toile du musée de Saint-Maur met en scène des personnages, profitant de la marée basse pour pêcher divers poissons et crustacés. Les protagonistes sont essentiellement des femmes, la pêche à pied étant la seule technique autorisée à l’époque. À l’arrière-plan, un groupe s’active autour d’une charrette pour ramasser le goémon. Afin de chercher l’inspiration, August Hagborg se rend durant l’été et l’automne sur les côtes de la Manche entre la Picardie et la Bretagne. Il s’établira plus longuement à Agon-Coutainville, localisé dans le Cotentin, face à l’île de Jersey. Agon est le village représenté dans Grande marée, il devient dans les années 1880 un lieu de villégiature et une station balnéaire fréquentée. Cette région est particulièrement appréciée par les peintres scandinaves. Encore essentiellement rurale, ils y trouvent leur sujet de prédilection, pêcheurs ou paysans, qu’ils aiment traiter dans leur toile. Cette thématique est d’ailleurs largement représentée en peinture à partir de la 2e moitié du XIXe siècle. Si le motif des pêcheurs est le sujet principal, le paysage demeure primordial. En France, Hagborg se trouve confronté à la peinture moderne, celles des impressionnistes. À son contact, il évolue en plaçant au cœur de sa recherche picturale les effets changeant de la lumière sur le paysage. Malgré tout, il n’ira pas jusqu’à utiliser la touche fragmentée d’un Claude Monet. Sa peinture encore très académique et de facture lisse accorde une grande place aux détails et au dessin. Ainsi August Hagborg inscrit son œuvre dans une mouvance à la mode qui fera de Grande marée son œuvre la plus connue.

Établissements

  • Section d'enseignement professionnel du Lycée Condorcet 1 AVENUE CONDORCET 94100 Saint-Maur-des-Fossés 01 49 76 15 76

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Une classe de seconde professionnelle gestion et administration du lycée Condorcet, emmenée par Madame Dominique Charles (professeure de lettres – histoire), participe à ce projet autour de deux œuvres. L’une faisant partie des collections du musée, Grande marée dans la Manche d’August Hagborg et l’autre, Tête à tête de Crey 132 présentée dans l'exposition Street art, Saint-Maur fait le mur. L’objectif du projet est de faire dialoguer ces deux œuvres que tout semble opposer : le style artistique, la période historique et le sujet. Pour répondre au mieux, le musée s’est associé au théâtre de Saint-Maur, en faisant intervenir Delphine Gustau, auteur et metteur en scène (voir biographie en pièce jointe). Depuis plusieurs années, Delphine Gustau assure l’écriture et la mise en scène de pièces jeune public pour les classes à horaires aménagés théâtre (CHAT) de la ville de Saint-Maur-des-Fossés.

 Entre janvier et mai 2017, 14 séances de travail ont été effectuées auprès de la classe :

 - Vendredi 6 janvier : Lors de cette première rencontre au lycée, les élèves découvrent les modalités du projet La classe, l’œuvre ! Ils rencontrent les différents intervenants, Carine Delaporte, la médiatrice culturelle du musée, Loïc Bonimare, chargé des relations scolaires au théâtre de Saint-Maur et Delphine Gustau. Cette dernière aura la charge d’aider les élèves à écrire de courts textes en rapport avec les deux œuvres étudiées.

 - Vendredi 24 février : La médiatrice culturelle du musée se rend au lycée pour étudier la Grande marée dans la Manche d’August Hagborg. Les élèves écoutent durant une heure l’analyse de la peinture avec une présentation de l’artiste mais ils découvrent aussi plus largement, la période artistique de la fin du XIXe siècle.

 - Vendredi 3 mars : Les élèves visitent l'exposition Street art, Saint-Maur fait le mur au musée avec la médiatrice culturelle (voir la pièce jointe présentant l'exposition) et voient pour la première fois en réalité les tableaux qui serviront de sujet à leur projet.

  - Vendredi 10 mars : La médiatrice culturelle du musée va une seconde fois au lycée afin de présenter l’œuvre de Crey 132 intitulée Tête à tête. Cette séance est l’occasion d’évoquer le sujet, l’artiste et la technique de cette peinture réalisée à la bombe aérosol. Pour plus de détails, voir la description ci-jointe.

 - Du 13 mars au 18 mai : Durant une dizaine de séances, les élèves, aidés par Delphine Gustau, ont écrit cinq courtes histoires dialoguées prenant comme sujet ou point de départ de l’intrigue les deux œuvres étudiées. Ces textes s’intitulent Les pêcheurs et les voyageurs, La rançon, Il n’y a qu’un pas, La sortie et La rencontre (voir textes des élèves en pièce jointe). Les élèves ont également travailler à des documents de communication (affiches et flyers) afin d'annoncer le projet (voir des exemples joints).

 - Mardi 9 mai : La classe est venue au musée afin de rencontrer l’artiste Crey 132. Durant une heure, les élèves lui ont posé de multiples questions (voir document joint) auxquelles l’artiste a spontanément réagi.

 - Mardi 16 mai : Les élèves se sont familiarisés avec l’espace où se déroulera la restitution de leur travail le 20 mai à 20h. Ils ont mis en scène et répété durant 2h sous la direction de Delphine Gustau.

Après la nuit européenne des musées

La restitution proposée aux visiteurs au cours de la Nuit des musées fut pour les élèves un véritable défi qu’ils ont remporté avec brio. Quatorze des élèves de la classe se sont prêtés au jeu en récitant leur texte devant les membres de leur famille, des enseignants du lycée ainsi que le public du musée. Ils ont joué avec pour décor les deux tableaux se faisant face.

Une courte présentation du projet ainsi que les textes rédigés par les élèves étaient également exposés dans la salle.