La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

À vos masques… Partez !

  • 2017 -
  • MUSÉE DE BOULOGNE-SUR-MER -
  • Ecole primaire

Dans le cadre de l'opération « La classe, l'œuvre ! 2017 », l'école primaire de Colembert construit un projet artistique et culturel en partenariat avec le musée de Boulogne-sur-mer, autour de la représentation du masque.

Toutes les classes de cet établissement situé en zone rurale, de la maternelle au cycle 3, fréquentent le musée régulièrement. Les élèves ont ainsi pu explorer la symbolique du masque par le biais de visites commentées, d'ateliers plastiques et musicaux animés par des intervenants et professionnels, s'inspirant tantôt des masques et danses traditionnels, tantôt des artistes contemporains autochtones d'Alaska, s'interrogeant sur la notion identitaire du masque et sur les nouveaux moyens  d'expression artistique : masque street art en objets de récupération, vidéo de morphing autour de la notion identitaire masque/élèves...

Lors de la Nuit des musées, les élèves investissent les collections du musée afin de proposer au public une médiation originale,  résultat de leur investissement et de leur travail.

Œuvre étudiée

« Chumliiq, le premier » masque
© RMN-Grand Palais Benoit TOUCHARD

Masque cérémoniel « Chumliiq, le premier »

Masque Chumliiq, île de Kodiak, sud de l’Alaska
Cette œuvre est un masque Chumliiq qui vient de l’île de Kodiak, au sud de l’Alaska.
Il date du 19e siècle. Ce masque est en bois peint.
Les hommes Sugpiaq portaient ce type de masque pour les cérémonies appelées « Festivals d’hiver».
Les masques représentaient des esprits qui ressemblaient à des animaux ou des hommes. Les hommes dansaient avec les masques pour demander aux esprits : un climat doux, une bonne chasse, une bonne santé pour tous.
Les masques étaient un moyen de communication entre le monde des vivants et le monde des esprits. Pour appeler les esprits, le chaman sifflait (forme de la bouche).
Les hommes voulaient se protéger des pouvoirs de ces puissants masques. Après les cérémonies, les hommes brûlaient les masques, les détruisaient ou les abandonnaient loin du village. Si une personne trouvait un masque, il était plus prudent de ne pas le toucher.

Ressources associées

Établissements

  • Ecole primaire 29 RUE PRINCIPALE 62142 Colembert 03 21 33 30 69

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Les élèves fréquentent le musée par le biais de visites commentées, répondant aux demandes des professeurs et à l'intérêt des élèves. Masques, chants et musique traditionnels... permettent de faire connaissance avec les croyances des peuples premiers et de découvrir les symboliques des masques...

Lors de la Nuit des musées, les élèves des écoles primaire et maternelle proposent au public (visiteurs individuels et familles) une restitution de leur travail et une médiation originale. Productions plastiques sur divers médiums, chants et danses inspirés des festivals traditionnels,  équipe de jeunes médiateurs, production extérieure de street art (exposée dans la cour du musée) inspiré des œuvres de l'artiste autochtone Drew Michael,  projections de films autour du morphing et des notions identitaires (masque/élèves)... sont autant de dispositifs créés et voulus par les élèves et leurs professeurs pour découvrir les collections avec intérêt et émotion !

Un buffet réunissant visiteurs, élèves, parents et professeurs vient conclure ce moment de découverte autour des collections de masques et laisse libre court à l'échange et au partage...

Les élèves eurent l'opportunité de présenter leur travail aux médias: presse écrite, télévision, radio... pour expliquer leur réalisation et mettre en lumière le montage de leur exposition au sein des collections du musée.

Après la nuit européenne des musées

Lors de cette soirée, les visiteurs furent invités à découvrir les collections du musée  et les productions des élèves exposés sur le parcours permanent, et à partir à la rencontre des élèves médiateurs. Ils guidèrent les visiteurs, familles mais aussi visiteurs extérieurs au projet. D'autres élèves plus jeunes, prirent l'initiative de faire découvrir le lieu à leur famille. Une séance "cinéma" permettait de visionner les danses et chants réalisés par la classe de Mme Tonnoir (MS-GS), inspirés des traditions des peuples et animaux du monde. La classe de Mr Couliou (CM1-CM2) proposait de découvrir leur vidéo de morphing autour de masques et leur production de street'art "Recyclum" exposé dans la cour du musée.

Les élèves médiateurs se montrèrent à l'aise et confiants, notamment face à un public qu'il ne connaissait pas et malgré la forte affluence. Ils firent preuve d'initiative organisant des parcours de visite.  Selon leurs termes, les élèves passèrent un agréable moment, apprenant à s'exprimer devant des visiteurs "sympathiques", passant outre leur timidité et témoignant de leur processus de création "les gens se rendent compte du travail que cela représente pour faire un masque" extraits du livre d'or "la classe l'oeuvre2017" musée de Boulogne-sur-mer/Ecole primaire de Colembert.

Les enfants les plus jeunes (classes de maternelles) guidèrent leurs parents sur le parcours pour découvrir leur production, et celles de leur frères et soeurs, ce moment de découverte en famille fut fortement apprécié.

A noter, la mobilisation des enseignants, la médiatisation de l'événement permit à des habitants du village de Colembert de découvrir le musée pour la première fois, propos recueillis par Mr le Maire de Colembert.

Un buffet permit de clôturer cette soirée autour d'un temps d'échanges et de partage, permettant de recueillir la parole et la satisfaction des visiteurs.

une dizaine de familles n'ayant pu se rendre au musée le samedi, vinrent le dimanche visiter le musée gratuitement afin de découvrir le travail de leur enfant. Certains revinrent même afin de faire découvrir le lieu aux membres de leur famille n'ayant jamais visité le musée (grands-parents, propos recueillis auprès d'un élève de CM2). 

Les professeurs et visiteurs apprécièrent la mise en valeurs des travaux par une présentation au sein même des collections.  "nos masques étaient rangés avec les vrais artistes" extrait du livre d'or.

En conclusion, cette soirée rencontra un vif succès. Les élèves guidèrent leurs aînés et se firent médiateurs d'un soir pour présenter leur oeuvre et donnant du sens à leur travail. Pour beaucoup de familles, l'entrée au musée était une première, elles prirent le temps de découvrir la production de leurs enfants mais aussi l'ensemble des collections. Le musée s'inscrit comme un lieu de loisirs culturel sans apriori dominant.

Pour finir, des remerciements s'adressent à l'ensemble des acteurs de ce projet, les enseignants pour leur implication, l'équipe du musée pour sa disponibilité, les municipalités partenaires Boulogne-sur-mer et Colembert, les élèves pour leur investissement. Ces oeuvres seront de nouveau mise en valeur lors de la kermesse de l'école répondant une dernière fois, au projet de l'établissement autour de la vison culturelle et artistique du masque.