La classe, l'œuvre!

La classe, l'œuvre !

Valoriser les projets éducatifs artistiques et culturels

  • Imprimer

A vos cartes ! L’exotisme de mon quotidien.

  • 2019 -
  • SALAGON, MUSÉE ET JARDINS -
  • Collège Docteur Jean Marc Gaspard Itard

L'artiste choisi pour accompagner les élèves cette année s'appelle Mathias Poisson. Il se définit comme un artiste promeneur. Il aborde la marche comme un espace de recherche artistique pluridisciplinaire. Il réalise des cartes sensibles, des guides touristiques et propose des visites conçues comme des expériences chorégraphiques. Il questionne les modes de représentation de la marche et du paysage vécu à travers l'écriture, l'image et performance. Il invite à prendre le temps d'errer dans notre monde et à le regarder sous toutes ses coutures. Il a présenté son travail dans des grandes villes (Bruxelles, Istanbul, Marseille, Naples, Paris, Tokyo...) mais aussi dans des territoires ruraux qu'il affectionne particulièrement car y trouve encore des chemins de traverse.

Le projet "La classe, l'oeuvre" est lié à trois expositions du musée de Salagon. La première : Terre du milieu, terre ouverte  retrace les mouvements de population dans les Alpes de Haute-Provence de 1800 à 2017. Dans cette exposition, l'artiste Mathias Poisson a présenté plusieurs cartes sensibles. Nous avons relié ce travail à l'exposition de l'année 2018 :  Céramiques, dialogue entre tradition et contemporain. Les deux expositions ont de nombreux points communs. Les enquêtes ethnologiques initiées lors de la première exposition se sont poursuivies et la deuxième exposition propose des portraits de céramistes contemporains qui mettent en évidence des parcours de vie, d'expérience, d'inspiration et de création. L'exposition Céramiques montre comment les influences de cultures venues d'ailleurs par les migrations des techniques et des artisans ont fait évoluer la pensée, l'art et la fabrication d'objets du quotidien.

En parallèle avec l'exposition Céramiques, dialogue entre tradition et contemporain, Bai Ming a investi l'église de Salagon de ses oeuvres de porcelaine et de ses peintures, encres sur papier de riz et huile sur toile. Cet artiste chinois renoue avec les techniques traditionnelles : porcelaine, encre sur papier de riz, estampe... mais en renouvelle formellement l'approche.

La classe de 5ème 3 du collège d'oraison participe cette année au projet "La classe, l'oeuvre". les professeurs référents sont Benoît Faure, professeur de français et Florence Guillot, professeure d'arts plastiques.

Œuvre étudiée

Mathias POISSON Des violettes et des machines Lurs, 2016 Dessin à l'encre végétale Oeuvre acquise par le musée de Salagon
© Musée de Salagon / Mathias Poisson

Des violettes et des machines, Lurs, 2016

Mathias Poisson
Dessin à l'encre végétale (chélidoine, tulipe, noix de galle, olive). Mathias Poisson a réalisé cette carte sensible en se promenant sur la commune du village de Lurs dans les Alpes de Haute-Provence. Elle découle d'une rencontre avec une habitante du village et d'une discussion autour de sa vie à Lurs, des questions de territoires, des chasseurs, de la domination ou de la protection de la nature, de l'eau, du progrès et de l'utilisation des machines...

Établissements

  • Collège Docteur Jean Marc Gaspard Itard AVENUE FLOURENS AILLAUD 18 04700 Oraison 04 92 78 61 69

Compte rendu du projet et médiation

Avant la nuit européenne des musées

Le travail de création se déroule en quatre temps.

  • En octobre 2018, les élèves de 5ème 3, accompagnés de leurs professeurs Florence Guillot et Benoit Faure, sont venus au musée de Salagon. Cécile Brau, de l'unité scientifique du musée, a présenté le lieu et les expositions parmi lesquelles : Céramiques, dialogues entre tradition et contemporain et Cabinet de curiosités. La visite s'est concentré sur le travail de recherche en ethnologie effectué au sein du musée et les différents objets conservés à Salagon. Nous avons axé le propos sur l'objet du quotidien, ce qui a permis de faire le lien avec l'oeuvre de l'artiste Mathias Poisson. Lors de cette visite, photos et croquis ont été réalisés par les élèves.
  • Dans une deuxième séance en classe, suite à la visite de l'exposition Céramiques, les élèves ont travaillé sur "le bol", objet du quotidien qui traverse le temps et l'espace. Chaque élève a créé "un bol à son image".
  • La troisième étape concerne la réalisation de cartes sensibles imaginaires. Ces créations s'appuient sur les histoires de vie des élèves, leur quotidien à travers l'évocation d'objets, de lieux fréquentés. Plusieurs séances sont consacrées à ce travail de création. le 19 mars dernier, les élèves ont suivi Mathias Poisson au cours d'une promenade d'exploration autour du collège d'Oraison. Les élèves ont exploré avec lui des lieux insolites et familiers, imaginé des histoires fantastiques... Le parcours s'est transformé au fil de la journée en carte sensible faite de croquis, de mots reportés dans un petit carnet. Suite à cette promenade, les élèves ont réalisé des dessins au brou de noix évoquant les souvenirs des moments importants de la balade. Ils ont commencé un travail d'écriture autour des émotions, des sensations ressenties lors de cette promenade.
  • L'ensemble du projet sera présenté au musée de Salagon lors de la "Nuit des musées" sous la forme d'une exposition vivante associant le théâtre, la danse et les arts plastiques. En attendant, les élèves peaufinent leur mise en scène ...

Après la nuit européenne des musées

" Le chemin avait bon goût" : c'est ainsi que s'intitulait la performance sensible et artistique présentée à Salagon par les collégiens d'Oraison, lors de la Nuit des musées, le samedi 18 mai.

Nans-lô, Alexia, Badre-Dine, Tijani, Roman, Lahora, Lewis étaient tous volontaires pour participer à cette soirée.

Une lecture de textes poétiques écrits par les élèves de la classe de 5ème 3, accompagnait la présentation des dessins illustrant le projet artistique réalisé au cours de l'année scolaire, en collaboration avec l'artiste Mathias Poisson, Florence Guillot, professeure d'arts plastiques, et Benoît Faure, professeur de français.

Ce projet associant l'ethnologie, le français et les arts plastiques portait principalement sur la découverte du territoire autour du collège d'Oraison. Les élèves ont exploré en compagnie de Mathias Poisson, des lieux insolites et familiers, ils ont imaginé des histoires fantastiques. Le parcours s'est transformé en carte sensible faite de dessins et de mots reportés dans un carnet qui ont permis de donner vie à des grands dessins au brou de noix et des textes exprimant les émotions, les sensations ressenties lors de leur promenade d'exploration.

Extrait des textes des élèves :

"Le chemin flou" (texte n°7)

"J'ai marché longtemps sur les cailloux.

Il y avait des bosses et des trous dans le sol, sous mes pieds.

Et j'ai traversé de l'herbe.

J'adorais l'odeur de l'herbe fraîchement coupée.

Je suis passé à côté d'un cheval. J'ai entendu le bruit de ses pas. je me suis sentie sereine.

Mon pied est passé au-dessus d'une chaine en fer. j'étais en paix, comme si je volais.

Le paysage était comme simplifié : le sol, la végétation, le ciel. On pouvait le dessiner et j'ai eu un sentiment de liberté. On pouvait manger les nuages à la barbe-à-papa et le ciel au chocolat.

Le chemin avait bon goût."