Éducation prioritaire




Education prioritaire


  • Education prioritaire
  • Education prioritaire
  • Publiée le 04/05/2017

La circulaire « Pilotage de l’éducation prioritaire » du 3 mai 2017, dans la continuité de la refondation de l'éducation prioritaire, complète et précise ce qui est attendu des différents niveaux de pilotage de l'éducation prioritaire (national, académique et local). Elle s’appuie sur les préconisations du rapport des inspections générales sur le pilotage académique (rapport 2016-058 de juillet 2016).  
La circulaire : Pilotage de l’éducation prioritaire
Le rapport des inspections générales : Pilotage académique de l’éducation prioritaire (PDF, environ 1,3 Mo)

La circulaire conforte un pilotage national structuré  autour du comité de pilotage, interne au ministère, et du comité de suivi partenarial.

Elle précise le rôle de :  

  • la Dgesco, qui pilote la mise en œuvre des orientations nationales de la refondation de l'éducation prioritaire en mettant en place les formations et l'accompagnement nécessaires et en consolidant des partenariats, notamment celui mené avec le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET), en mettant à disposition des équipes académiques des tableaux de bord qui enrichissent le site national ;
  • la Depp, qui assure le suivi des principaux indicateurs et réalise les évaluations du déploiement et des impacts pédagogiques de la refondation de l'éducation prioritaire.

L’importance du  pilotage académique est réaffirmée pour traduire la priorité conférée à l'éducation prioritaire, la bonne orientation des projets de réseaux sur les objectifs du référentiel, le soutien aux équipes au travail sur le terrain. La bonne articulation entre le comité de direction de l'académie et le comité de pilotage de l'éducation prioritaire est soulignée comme essentielle et le rôle du correspondant académique est précisé pour l'animation des réseaux. Le travail partagé avec les départements est renforcé, notamment pour développer le collectif des formateurs chargés de l'éducation prioritaire, l'animation du réseau des coordonnateurs, l’organisation des liens  avec la politique de la ville.

La circulaire insiste par ailleurs sur l’importance du travail collectif des inspecteurs référents et des collèges d'inspecteurs pour la formation et l’accompagnement des équipes des réseaux.

Au niveau du  pilotage du réseau, la circulaire réaffirme la priorité à donner à une action pédagogique de fond et à un accompagnement des pilotes (IEN, chef d'établissement, IA-IPR référents assistés d'un coordonnateur) conçu comme un soutien qui facilite le travail collectif. Les conditions d’un bon exercice des missions des coordonnateurs, des formateurs éducation prioritaire qui collaborent avec les conseillers pédagogiques et les autres formateurs sont précisées.


Agir autour des six priorités du référentiel