Interdisciplinarité EPS/SVT avec l’EXAO Lycée Jacques-Prévert, Boulogne Billancourt (92)

Publié le

Lison Paris-Cadet, professeure de SVT au lycée Jacques-Prévert, à Boulogne Billancourt (92), a emprunté un kit EXAO pour un projet pédagogique en classe de 2nde, avec son collègue M. Fanchon, professeur d’EPS.
Voici la description du projet, et le retour d’usage.

Projet d’interdisciplinarité EPS/SVT

Ce projet concerne deux matières l’EPS et la SVT en classe de seconde. Il s’adresse à la seconde 3 du Lycée Jacques Prévert de Boulogne Billancourt.
En classe de seconde, le programme de SVT contient un thème entier sur l’effort physique (thème 3). Un des objectifs de notre projet est de permettre aux élèves lors d’une séance d’endurance de mesurer certaines variables (pouls, fréquence ventilatoire…) modifiées à l’effort.
Ces valeurs seront ensuite réutilisées en cours de SVT et nous permettront de construire des notions.
Cette séance se déroulera le 13 janvier 2016. Le professeur d’EPS interviendra ensuite en cours de SVT pour continuer ce travail interdisciplinaire afin de présenter aux élèves les accidents liés à la pratique du sport (toujours au programme du thème 3 en SVT).
L’intérêt de ce projet d’interdisciplinarité est de permettre aux élèves de décloisonner leurs connaissances entre les différentes manières, mais également d’utiliser leurs propres valeurs et non des valeurs théoriques. Cela les aidera à comprendre comment ces mesures sont faites puisqu’ils les auront obtenues eux-mêmes.
Pour cela nous aurions besoin de tablettes équipées de logiciels ExaO munies de sondes à dioxygène, capteurs de température, capteurs de fréquence cardiaque, et de fréquence ventilatoire. C’est la première fois que j’utiliserai ce matériel, je ne suis donc probablement pas au courant de tout ce qu’il serait possible de faire avec dans ce thème.

Retour sur expérience

Bilan du projet


Les objectifs de ce projet

  • Une des intentions de ce projet était de favoriser l’interdisciplinarité entre les SVT et l’EPS pour aider les élèves à faire des liens entre les matières et leur permettre de comprendre des phénomènes, liés à des notions pédagogiques de manière globale. Cet objectif a été atteint et les élèves ont trouvé ce projet relativement naturel vu la proximité des thèmes abordés en SVT et en EPS.
  • Un autre but du projet était que chaque élève ait sa propre mesure d’un des paramètres physiologiques variant à l’effort pour une exploitation en classe. Cet objectif a été réalisé en partie seulement car par manque de matériel, les mesures ont été faites de manière empirique (calcul du pouls par une légère pression au niveau des carotides) et non grâce aux appareils de mesure.
  • Le dernier objectif de ce projet était que les élèves manipulent eux-mêmes le matériel et les applications associées afin de favoriser leur apprentissage de l’outil numérique. Cet objectif n’a pas pu être atteint.

Les difficultés rencontrées

  • La plus grande difficulté était liée à la quantité de matériel très limitée puisque le kit Exao emprunté ne contenait qu’une seule tablette ainsi qu’un seul exemplaire de chaque capteur.
  • De plus, les appareils fonctionnent avec le Bluetooth et ne permettent donc pas de prendre des mesures en continu au cours de l’effort, puisque l’élève ne peut pas courir avec une tablette ! Les données récoltées ne sont donc pas assez nombreuses pour construire un graphique scientifiquement rigoureux.
  • Les mises à jour des applications sur la tablette étaient à faire, et cela était long puisqu’il y a une application par appareil. De plus, ces appareils ainsi que ces applications demandaient du temps pour être pris en main, chose qui n’a pas pu être faite lors de la récupération du matériel car le matériel n’était pas chargé. J’ai également eu des difficultés à extraire les données des applications.
    Finalement, j’ai trouvé le matériel peu adapté au projet ; peut être le serait-il plus à un usage en classe même si le nombre reste problématique.

Les remédiations possibles

La prise en main du matériel était laborieuse mais ceci est seulement lié au fait qu’il s’agissait d’une première utilisation.
Il serait envisageable de demander aux élèves de connecter par Bluetooth leur portable avec les appareils de mesure ainsi grâce à des brassards conçus pour courir avec le portable ils pourraient courir tout en prenant leurs mesures. Les résultats seraient de cette manière beaucoup plus pertinents et rigoureux. Cela nécessite au préalable d’avoir fait télécharger une des applications aux élèves. Cela permettrait de pallier au manque de tablette mais le problème du nombre d’appareil de mesure reste le même.

Lison Paris-Cadet, professeure de SVT
Lycée Jacques-Prévert, Boulogne Billancourt (92)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice