La baladodiffusion comme support à l’auto-évaluation
Lycée Vallée de Chevreuse de Gif-sur-Yvette (91)

Publié le

Utilisation d’une mallette de baladodiffusion en anglais en classe de seconde.

Cécile Pacchiana-Rossi a expérimenté, du 1er septembre au 11 octobre 2015 en classe de seconde, l’utilisation d’une mallette de baladodiffusion.

Nous vous proposons ci-dessous son retour d’usage.

Aspect pédagogique

  • J’ai emprunté une mallette de baladodiffusion de septembre à octobre dans le but de plonger d’entrée de jeu mes élèves de seconde dans une dynamique de prise de parole et en espérant que l’outil les aiderait à prendre confiance en eux lors de l’expression orale.
  • Les baladeurs ont été utilisés lors de séances de ½ groupes, une fois par semaine, à des fins diverses.
  • Au gré des activités, les élèves ont utilisé les baladeurs pour résumer, à la fin de la séance et individuellement, ce qu’ils avaient compris d’un document audio ou ce qu’ils avaient mémorisé des informations données sur tel élément culturel. Après avoir pris connaissance de différentes opinions sur un sujet donné, ils ont réagi personnellement en réactivant le vocabulaire de la séance (passage obligé).
  • Ils ont également enregistré des dialogues à partir de notes préparées lors de la séance en binôme et ont travaillé à leur rythme la compréhension d‘un document audio en classe.
  • Mon objectif principal ici était d’individualiser le travail et d’engager (si ce n’est obliger !) chaque élève dans la tâche proposée et il a été atteint. L’enregistrement des prises de parole permet bien sûr une évaluation de chacun, chose difficile en temps réel en classe.
  • L’équipe pédagogique expérimente avec cette classe de seconde un projet d’évaluation par compétences, sans note chiffrée. L’un des aspects du projet est d’aider les élèves à comprendre ce qui est évalué et l’étape de l’auto-évaluation de son travail participe de cette démarche.Tout outil permettant de se réécouter, de recommencer, de travailler à son rythme peut favoriser le travail réflexif de l’élève.

Aspect technique

Les baladeurs de cette mallette se synchronisent avec ScolaSync, un logiciel libre. S’il a le mérite d’exister, ce logiciel n’est cependant pas très convivial et j’ai perdu pas mal de temps dans la prise en main et la synchronisation, parfois aléatoire, des baladeurs. Heureusement le personnel de Créatice est très disponible et on trouve des tutoriels sur le site langues de l’Académie de Versailles.

Aspect humain

Les élèves ont très bien réagi à l’utilisation des baladeurs. Certains les avaient déjà utilisés au collège et les autres ont apprécié la possibilité de travailler à leur rythme, le droit à l’erreur donné par l’outil et le fait de ne pas avoir, pour les plus timides, à s’exposer devant la classe.

Cécile Pacchiana-Rossi, professeure d’anglais au lycée Vallée de Chevreuse de Gif-sur-Yvette
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice