Des tablettes graphiques en CLIS École Louis Lachenal, Mantes la Jolie (78)

Publié le

Travailler l’écrit différemment en maths, français et arts visuels.

Sofienne Aoumeur, professeur des écoles brigade ASH à l’école Louis Lachenal à Mantes la Jolie (78), a emprunté 2 tablettes graphiques, pour un travail transdisciplinaire Math, français et arts visuels en CLIS.

Aspects techniques

Facilités : Le matériel dans son ergonomie (forme d’un stylo) facilite grandement l’accessibilité par les élèves. La prise en main est quasi naturelle. L’outil étant une référence pour eux au quotidien.
Difficultés : Le logiciel de retouche d’image (Photophiltre 7), choisi en début de projet, est très difficile d’accès de par la complexité et le large choix de possibilités (beaucoup d’éléments font penser à Photoshop). Même en épurant au maximum la fenêtre de travail le logiciel reste déroutant pour un débutant (un autre logiciel a été utilisé par la suite).

Le fait que le stylet prenne en charge les déplacements avant de toucher la tablette désoriente et ne facilite pas les gestes demandant de la précision, comme cibler quelque chose.

Obstacles rencontrés lors de la prise en main du matériel

Par l’enseignant  
Ce type de matériel doit être pensé et exploité sur l’année entière et non sur une courte période. Malheureusement beaucoup d’exercices préparés n’ont pu être abordés. Afin que le projet puisse se réaliser dans les temps, j’ai dû compléter avec mon ordinateur personnel le matériel utilisé dans la classe.
Les élèves 
Comme souligné précédemment, le fait que le stylet interagisse avant même de le poser sur la tablette a donné une surcharge de travail aux élèves. Il a souvent été nécessaire de recommencer certains exercices depuis le début à cause de « dérapages » incontrôlés ou lorsque le stylet ne pointait pas au bon endroit.
Parfois, les élèves regardaient instinctivement la tablette plutôt que l’écran avec lequel ils interagissaient.
De même, la taille du stylet n’est pas approprié pour de petites mains rendant très difficile son utilisation.

Aspect humain devant l’expérience innovante

Ressenti des élèves : Une très grande motivation était au rendez-vous malgré les difficultés rencontrées. Beaucoup ont demandé de continuer à l’utiliser pour le reste de l’année.
Des collègues : De nombreux collègues ont été davantage intéressés par les modalités d’emprunts que proposait le centre CANOPE que par le matériel en lui-même.
La démocratisation du numérique dans notre société actuelle tant au niveau des élèves et de leur familles (ordinateur et tablette personnel), que pour les enseignants (TNI) rend l’expérience aujourd’hui moins innovante que l’on pourrait l’imaginer.

Aspect pédagogique

Apport du matériel dans la pratique du cours 
Les consignes et demandes étaient sensiblement identiques puisque que le matériel dans sa prise en main ne changeait pas foncièrement les repères des élèves (une surface plane avec un stylo). La seule contrainte était qu’il n’y avait que deux tablettes, certains travaillaient sur papier et d’autres sur ordinateurs.



Démarche pédagogique

 « L’accompagnement numérique » nécessite de se pencher forcément sur les multiples possibilités qu’offre l’ordinateur à l’enseignant. De plus, pour faciliter la prise en main j’ai mis en place des moments de tutorats entre élèves qui se sont très bien déroulés. Ce qui a permis d’identifier ce que les élèves avaient retenu, mais surtout par la suite afin de repérer les éléments nécessaires à une prise en main simple et rapide.

Apport des TICE 

J’ai pu constater, par le biais de ce projet, les nombreuses possibilités qu’offraient les TICE comme alternative dans l’approche des apprentissages. La motivation qu’ils génèrent est un puissant levier qu’il serait dommage de négliger.

Sofienne Aoumeur, professeur des écoles brigade ASH
École Louis Lachenal, Mantes la Jolie (78)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice