Les ardoises Bic en CLIS, cycles 2 et 3
Ecole élémentaire Jean Piaget de Chevreuse (78)

Publié le

Utilisation d’une station de 6 ardoises Bic dans une école élémentaire.

Natacha Declerck a expérimenté, de février à juin 2015 dans des classes de cycles 2 et 3 et une classe pour l’inclusion scolaire (CLIS), l’utilisation d’une station d’ardoises numériques Bic.

Nous vous proposons ci-dessous son retour d’usage.

Mise en œuvre et programmation

Du 2 mars au 18 avril : CLIS et Cycle 2
Du 4 mai au 15 juin : CLIS et Cycle 3

Critères d’évaluation du projet

  • Objectif 1 : création d’outils utilisables avec les ardoises par les enseignantes
    Peu réalisé

    Le temps nécessaire à la création et à la préparation des exercices est trop important. S’ajoute à ceci le besoin de différencier chaque exercice dans nos dispositifs et donc de créer plusieurs tâches et aspects du support pour le même objectif.
  • Objectif 2 : interaction entre l’utilisation des ardoises et les TNI dans les classes
    Partiellement réalisé

    Nous avons eu des difficultés d’ordre technique (insertion d’image ; accès au contenu internet) qui ont limité l’intérêt du grand écran et les interactions.
    Nous avons surtout projeté les captures d’écran qui permettent de voir la démarche des élèves et le déroulement de leur travail, et expliqué au TNI les consignes communes aux groupes de travail.
  • Objectif 3 : développer les capacités d’attention et de recherche des élèves
    Réalisé

    Le support est très attractif et permet aux élèves d’entrer dans une tâche et de s’y maintenir.
  • Objectif 4 : développer les capacités des élèves à parler de leurs procédures et de ce qu’ils ont compris d’un support d’apprentissage
    Réalisé

    Surtout en cycle 3 avec un questionnement sur les procédures de correction et d’élaboration en cours de tâche en visionnant les travaux avec les élèves.
  • Objectif 5 : utilisation des ardoises en CLIS et en classe d’inclusion pour les élèves de CLIS
    Partiellement réalisé

    Bonne utilisation en CLIS et en Activités Pédagogiques Complémentaires ; par contre, le travail préparatoire et le travail d’accompagnement pendant la tâche se sont révélés trop longs et coûteux pour être effectués en classe d’inclusion en autonomie.

Activités réalisées avec ces ardoises

En CLIS 1 et en Activités Pédagogiques Complémentaires avec les élèves de cycle 2 et 3
Dictées de sons, de mots, de phrases
Mots invariables cohérents à trouver
Signes grammaticaux à ajouter et lettres muettes à anticiper
Associations images et mots, images et phrases
QCM
Calcul mental

Concernant les aspects techniques

Point forts

  • Le chargement et le rangement des tablettes se font simplement et elles restent chargées suffisamment longtemps.
  • Les ardoises sont solides et maniables, adaptées aux élèves à besoins éducatifs particuliers de CLIS et aux élèves de cycles 2 et 3.
  • La prise en main du matériel est facilitée par l’intervention de la personne ressource de CANOPÉ qui se déplace pour initier les professeurs de l’école et reste à leur écoute pendant la durée du prêt.
  • L’ardoise prend en compte les caractéristiques de chaque élève (droitier, gaucher) et adhère bien à la table de travail ; elle ne risque pas de bouger pendant l’écriture.
  • Les élèves ont rapidement saisi les aspects techniques de l’ardoise : allumage, utilisation.
  • Il y a une possibilité de travailler avec des casques : chacun peut aller à son rythme et réécouter autant de fois qu’il le désire ce qui est dit.
  • Le retour sur les travaux d’élèves et le déroulement de leurs procédures est possible.
  • Les impressions des captures d’écran permettent de garder une trace papier.

Points faibles

  • La création de nouvelles séances sur ce support est longue et parfois complexe.
  • Le son des casques était très faible.
  • Les stylets n’étaient pas si simples à manier (mine bien droite face à l’écran) pour l’écriture. Cela a demandé un petit temps d’adaptation.
  • Le changement de page ne s’effectue pas toujours de la même façon selon les exercices proposés.
  • Il y a parfois des blocages du système. L’ordinateur n’affiche plus rien ou perd la connexion avec les ardoises.

Concernant l’aspect humain

Point forts

  • L’ardoise est adaptée et simple d’utilisation pour les élèves. Les élèves se sont vite approprié le matériel, même ceux qui avaient un peu de mal au départ car ils avaient très envie de l’utiliser.
  • Même la première phase consistant à s’approprier l’outil et à savoir l’utiliser a été très investie par les élèves.
    Les élèves se sentent valorisés et responsabilisés. L’outil favorise leur autonomie et la concentration sur la tâche où chacun s’implique. Les élèves sont entrés très facilement dans l’exécution des tâches proposées et ont été très motivés par l’utilisation de ce support. Ils restent attentifs jusqu’à la fin et s’intéressent à l’analyse de leurs travaux. Les enfants avec troubles de l’attention et qui rejettent habituellement l’écrit peuvent rester mobilisés sur une tâche écrite avec ce support.
  • L’outil a permis une meilleure focalisation sur une consigne commune.
  • Les élèves sont calmes et l’enseignant peut conseiller chacun en particulier, sans qu’ils ne s’impatientent.
  • La prise d’information est facilitée par l’intérêt que les élèves portent au support, et par la possibilité de travailler sur différentes entrées sensorielles, visuelles ou auditives.
  • Les élèves ont accordé un statut différent à l’erreur puisqu’ils pouvaient modifier et corriger sans cesse pour se réguler en cours d’activité.
  • Les modules de création permettent de différencier et d’adapter les exercices au plus près des besoins de chacun.
  • La création de séances communes avec les autres enseignants en fonction des besoins de leurs élèves est très enrichissante.

Point faible

Les enseignants ont regretté de ne pas davantage apprendre à créer des séances sur ce support, car cela demande un certain temps.

Concernant les aspects pédagogiques

Point forts

  • Les ardoises constituent une réelle source de motivation pour les élèves et favorisent leur concentration.
  • Cela permet d’individualiser, de différencier et d’adapter davantage : différents groupes de travail peuvent être créés et travailler à des moments différents dans la journée, avec un nombre différent d’élèves, à des niveaux divers et sur des activités différentes.
  • Il y a des ressources et des séances utilisables directement et ordonnées par niveau.
  • L’enregistrement et la diffusion de consignes par voie sonore est un atout.
  • Le retour sur les travaux d’élèves et sur les procédures individuelles utilisées permet l’analyse de la tâche a posteriori et son ajustement dans les séquences.

Points faibles

  • Le manque de simplicité pour l’ouverture sur des téléchargements ou des illustrations et documents via internet limite l’intérêt et la diversité des exercices et des adaptations.
  • Le temps nécessaire à la création d’une séquence est important.

Quelques exemples d’activités créées avec le logiciel Bic Connect

Natacha Declerck, professeure des écoles à l’école élémentaire Jean Piaget de Chevreuse
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice