Mallette de baladodiffusion en anglais en sixième et en troisième Prépa Pro
Collège Les Saules de Guyancourt (78)

Publié le

Les élèves de 6ème ont travaillé sur leur routine et leurs habitudes quotidiennes, et les élèves de Prépa Pro sur des émissions de télé-réalité. Les deux groupes ont utilisé les iPods pour écouter de l’audio mais également pour s’enregistrer.

Emmanuelle Gaudet a expérimenté, du 5 janvier au 9 février 2015 dans une classe de sixième et une classe de 3ème Prépa Pro, l’utilisation de deux mallettes de baladodiffusion Apple pour travailler la compréhension et l’expression orales en anglais.

Nous vous proposons ci-dessous son retour d’usage.



J’ai emprunté deux mallettes de baladodiffusion Apple entre les vacances de fin d’année et celles d’hiver, soit sur une période d’environ 6 semaines.

Le matériel a été utilisé avec deux classes : 6ème et 3ème Prépa Pro. Les élèves de 6ème ont travaillé sur leur routine et leurs habitudes quotidiennes, et les élèves de Prépa Pro sur des émissions de télé-réalité. Les deux groupes ont utilisé les iPods pour écouter de l’audio mais également pour s’enregistrer.


Aspect technique

L’utilisation de l’appareil est relativement simple et intuitive pour le professeur mais l’est moins pour l’élève. Les appareils iPods restent des outils peu connus de nos élèves (en tout cas dans notre collège) et il a nécessité une séance de prise en main de l’outil pour en connaître les différentes fonctions. Et même après cela, les élèves de 6ème ont rencontré de nombreuses difficultés lors de l’enregistrement. Je pense toutefois qu’avec davantage de pratique, ils s’y seraient habitués et cela n’aurait plus posé de problème.
L’utilisation de matériel de baladodiffusion est très simple donc, mais la synchronisation via l’ordinateur Apple rend les choses un peu moins agréables.

Bilan technique
Les baladeurs sont très pratiques et simples, mais les transferts de fichiers ne sont pas très aisés.


Aspect humain

Les élèves ont adoré travailler avec les iPods ! Les élèves de 6ème étaient un peu farouches au début, puis se sont réellement prêtés au jeu ! Quant aux élèves de Prépa Pro, cela a permis de mettre bon nombre d’entre eux en confiance. Le fait d’être isolé pour écouter un document leur a permis d’écouter à leur rythme, en faisant des pauses, en me demandant si le passage qu’ils venaient d’entendre correspondait bien à ce qu’ils pensaient… Cet outil est donc tout à fait positif pour les élèves en difficulté, timides ou manquant de confiance en eux. L’isolement leur a fait du bien, à la fois en écoute et en production orale. Cependant, nous ne pouvons pas faire de cela une habitude car les élèves doivent aussi apprendre à écouter un document audio sans pause, et à parler entre eux. Mais en guise d’étape d’entraînement, cela est parfait !


Aspect pédagogique

Avec les élèves de 6ème
La prise en main s’est effectuée avec la description d’un poster fait en classe sur lequel il n’y avait quasiment rien d’écrit. Les élèves étaient donc en expression orale sans notes. Cela leur a permis dans un premier temps de s’entraîner, puis de s’écouter, ce qu’ils n’ont jamais l’occasion de faire.

Et enfin, ils se sont réenregistrés pour la partie évaluée. Les différents enregistrements ont été ensuite diffusés avec les posters affichés et ont constitué un exercice de compréhension orale pour la classe qui devait retrouver quel poster était décrit dans le fichier audio.

Bilan pédagogique classe 6ème
Les élèves ont apprécié mais je n’ai pas réellement vu l’intérêt avec eux de l’utilisation de ce matériel qui rend toutefois toute communication très artificielle puisque les élèves ne s’adressent à personne en particulier. En entraînement (pour la réécoute et l’autoévaluation/autocorrection), cet outil était parfait ! En revanche, pour l’évaluation ou toute autre activité, je ne pense pas que cela ait apporté beaucoup.

Avec les élèves de Prépa Pro
Le groupe a pu utiliser les iPods pour visionner des extraits d’émissions de télé-réalité dans un premier temps, puis ils se sont entraînés à l’expression orale en s’enregistrant sur les iPods par la suite, avant une expression orale « simple », sans TICE. Les iPods ont permis à chaque élève de visionner les vidéos à son rythme, dans l’ordre qu’il souhaitait et avec autant de pauses qu’il le voulait. Les profils des élèves de cette classe sont relativement homogènes : en manque de confiance en soi, peu voire pas scolaire, et en rejet de toute activité trop rébarbative. Les iPods sont donc arrivés à point nommé !

Dans un premier temps, le travail d’écoute a été accueilli froidement par le groupe qui ne pensait pas être capable de comprendre quoi que ce soit. Tous les élèves qui se cachent d’habitude derrière leurs camarades plus actifs à l’oral étaient ici en position délicate, obligés d’écouter les fichiers audio et ne pouvaient donc pas attendre que le temps passe. Ils se sont même petit à petit pris au jeu en voyant leur camarades se montrer de loin des passages des vidéos. Les iPods ont donc ici permis de déclencher la prise de parole, et de mettre en confiance certains élèves. Certains se sont même repassés des extraits en boucles et ont appris énormément d’expressions qu’ils répétaient tout au long du cours !
Pour la partie enregistrement, les élèves étaient plus frileux, mais ont fini par s’y mettre. Ils ont pu se réécouter et cela leur a fait grand bien. Leur passage à l’oral par la suite était plus assuré et je n’ai donc pas rencontré de problème de volume sonore, d’hésitation trop marquée, de « blancs »…

Bilan pédagogique 3ème Prépa Pro
C’est une expérience très, très positive ! L’utilisation des baladeurs est tout à fait appropriée à ce type d’élèves. Il faut toutefois la limiter à l’entraînement en ce qui concerne l’expression orale.


Bilan général

Je pense renouveler cette expérience ultérieurement, en essayant du matériel d’une autre marque.



Emmanuelle Gaudet, professeure d’anglais au collège Les Saules de Guyancourt
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice