Des tablettes en mathématiques au collège Collège Colette, Sartrouville (78)

Publié le

Calcul mental, tableur, géogébra, lecture de documents et manuels : l’apport de la tablette tactile.

Chantal Bruneau, professeure de mathématiques au collège Colette, à Sartrouville, a emprunté une mallette de tablettes tactiles.
Son projet d’expérimentation des tablettes porte sur plusieurs points :

  • pour deux classes de 6e : exercices de calcul mental (Euler, Calcul@tice, autres ressources) avec pour finalité la participation au rallye Calcul@tice.
  • pour une classe de 5e : initiation à géogébra et au tableur. Conjecturer des propriétés et déboucher sur des démonstrations.
  • pour une classe de 4e : initiation ou perfectionnement géogébra (différents niveaux d’apprentissage dans la classe) ; initiation aux TP de mathématiques outillées ; initiation ou perfectionnement sur le tableur afin de démontrer des propriétés numériques.
  • avec toutes les classes : activités mentales en utilisant des ressources du site Euler ; créations personnelles ; production de figures de géométrie étudiées en exercices ou applications du cours.

Voici le retour d’usage de ce matériel en classe.

Aspect technique

  • Prise en main des tablettes au CRDP pour les premières informations d’utilisation.
    L’utilisation du Cloud proposé par Canopé est très simple et fonctionne parfaitement (mise en ligne des documents et récupération sur les tablettes). Quelques problèmes de codes Wifi ou de réglage du proxy mais rapidement réglés en collaboration avec Canopé.
  • La tablette par elle-même n’a posé aucun problème, les élèves savent l’utiliser et sont contents d’apporter au professeur les explications nécessaires à certaines manipulations.
  • La valise est volumineuse et lourde, ce qui nécessite une organisation particulière pour monter les étages ou pour mettre le matériel en sécurité lorsqu’il n’est pas utilisé.
  • L’autonomie des tablettes permet de les recharger en moyenne une fois par semaine, même avec une utilisation quotidienne et à chaque heure de cours.
  • Les tablettes Ipad ne prennent pas en compte les applications Flash, ce qui limite ou empêche certaines activités.

Aspect pédagogique

J’ai demandé les tablettes pour préparer mes élèves de sixième au calcul mental, et pour les utiliser sur les logiciels de base (tableur et Géogébra) avec les autres classes (cinquième et quatrième).

  • Les activités mentales sur tablettes avec toutes les classes.
    Les élèves sont habitués à faire régulièrement ce genre d’activité en projection au tableau, mais c’est le professeur qui impose le rythme et certains élèves ne répondent qu’à très peu de questions.
    Avec la tablette, les élèves sont par groupes de deux et font avancer le diaporama à leur rythme.
    Avantage : même si le temps total est limité, la plupart des élèves ont augmenté leur performance. Il n’y a plus d’élèves qui ont un score faible. Les élèves ont demandé à faire l’évaluation avec un défilement sur tablettes. Les élèves faibles ont progressé, leur score est devenu presque moyen.
  • Géogébra : exercices pour établir une conjecture (tous niveaux).
    Tous les élèves ont travaillé et arrivaient à la fin à bien maîtriser les icônes du logiciel.
    Difficultés avec la tablette : le survol n’existe pas et il y a moins d’icônes que dans la version PC (lien entre objets par exemple). Cependant, tous les exercices envisagés ont pu être traités.
  • Tableur : apprendre à insérer une formule, un graphique (tous niveaux).
    Aucune difficulté pour les élèves pour écrire les données littérales (majuscules, lettres accentuées, chiffres ...), c’est une manipulation qui est acquise par l’expérience personnelle.
  • Avantages de ces deux pratiques (géogébra et tableur) sur tablettes par rapport aux ordinateurs de la salle info
    • pas de déplacement en salle info ;
    • les tablettes étant disponibles dans la classe, on fait souvent mais pas trop longtemps l’activité, qui est faite dans la bonne chronologie pour l’avancement du cours au moment où la nécessité apparaît ;
    • le calme dans la classe ;
    • plus de problèmes de logiciels qui ne fonctionnent pas car en salle informatique, le serveur ne supporte pas toujours un trop grand nombre de connexions.
    • Remarque technique : les élèves connaissaient déjà Géogébra ou Excel mais les manipulations sont différentes sur la tablette, donc au début, j’ai utilisé un visualiseur qui a permis aux élèves de voir où je cliquais afin d’effectuer eux-mêmes ces actions.
  • En Sixième, nos avons gardé 5 à 10 minutes à la fin de certaines heures pour aller sur le site Calcul@tice où les élèves ont repassé le rallye de l’an dernier (la reprise au niveau de l’arrêt précédent est possible). Certains ont préféré refaire plusieurs fois le même exercice afin d’arriver à un score qu’ils trouvaient satisfaisant et ont progressé.
  • Le site Euler permet de faire des exercices afin d’investir les connaissances et les élèves travaillent à leur rythme. Les exercices de calcul mental chronométré sont très difficiles sur tablettes car il faut sans cesse faire apparaître le clavier, il est difficile de faire les calculs dans le temps imposé.
  • Les manuels Sésamath tous niveaux : on peut annoter directement sur la tablette donc certains exercices se prêtent bien à cette utilisation (QCM, associations ...)
  • Documents personnels (utilisation de quizz , de QCM ou d’associations ou d’exercices de remise en ordre) pour vérifier l’acquisition d’une notion.
  • La tablette est également très pratique pour les constructions : les élèves disposent d’un diaporama qui indique le film d’une construction et ils peuvent ainsi soit réaliser la figure, soit écrire le programme de la construction.

Apport de l’outil tablette

  • Le réseau passe beaucoup plus facilement sur les tablettes qu’en salle informatique.
  • L’ambiance est vraiment au travail sur les tablettes. Même les élèves en difficulté ou en échec scolaire se prêtent au jeu et collaborent de manière efficace avec leur binôme.
  • Au début, les élèves étaient contents d’être à deux par tablette. Par la suite, lorsqu’un élève était absent, il y avait beaucoup de volontaires pour utiliser seul la tablette. La motivation et l’investissement des élèves sont évidents.

Parole d’élève :
"On écrit moins, on utilise moins de papier, on s’amuse en travaillant, on a de meilleures notes en activités mentales."

Chantal Bruneau, professeure de mathématiques
Collège Colette, Sartrouville (78)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice