La vidéo en classe d’anglais - CM2 Ecole élémentaire de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

Publié le

La vidéo en classe d’anglais pour une séquence de travail autour de dialogues/reportages sur un personnage célèbre.

Mme Sylvie Lange, professeure des écoles en classe de CM2 à Ecole élémentaire de Chèvreloup (Rocquencourt - Yvelines), a emprunté une mallette vidéo pour une séquence de travail autour de dialogues/reportages sur un personnage célèbre.
Voici son retour d’usage.

Aspects techniques :

C’était la première fois que j’empruntais une mallette vidéo. Notre école fait partie du dispositif ECOLE et CINEMA et donc dans ce cadre, il paraissait intéressant de pouvoir toucher du doigt certains aspects du cinéma.

C’est une petite mallette dans laquelle se trouve un Macbook, un caméscope avec des batteries, des cassettes et un ipod avec un micro. L’ensemble est pratique car tout se charge au même endroit.
La prise en main du caméscope est très facile, même sans notice. Comme je ne savais pas comment transférer les vidéos du caméscope à mon ordinateur, j’ai consulté le site de Créatice pour trouver un tutoriel. Voici l’adresse :

Je me suis aidée du logiciel iMovie pour faire le montage vidéo.
J’ai pris rendez-vous avec Mr Perrot pour qu’il me montre comment mettre en ligne ma vidéo finale. Le site Edu Portail est très utile. En voici l’adresse :
Il permet d’envoyer de gros fichiers en utilisant FileX.
De mettre rapidement en ligne des vidéos sur la ScolaWebTV

Les élèves ont aussi utilisé la caméra avec beaucoup d’aisance.
Les séances d’enregistrement se sont déroulées sur 4 séances, ce qui est très court.
Lors de chaque séance, les élèves ont pu manipuler le matériel et proposer leur vision du film.

Aspects humains :

Les élèves ont beaucoup apprécié cette séquence, montrant à chaque fois beaucoup d’implication. Le travail à deux s’est à chaque fois bien déroulé. Ils n’ont pas hésité à jouer le jeu. Ils ont montré beaucoup d’empathie pour leurs camarades. Ils ont aussi beaucoup aimé « jouer » avec la caméra et ils ont pu ainsi se libérer et parler plus facilement.
Les parents ont tous signé l’autorisation de diffusion très rapidement.

Aspects pédagogiques :

Dans cette séquence, les élèves devaient réaliser un dialogue/reportage sur un personnage célèbre.

Avant d’utiliser la vidéo, plusieurs séances ont été faites au préalable afin de construire le projet.
Les élèves ont appris une chanson et ont présenté une chorégraphie à leurs camarades. Après chaque passage, les élèves commentaient la prestation de leurs copains et proposaient de nouvelles pistes. Ce travail a permis de se concentrer sur le jeu sur scène et particulièrement :
- la disposition des acteurs
- le rôle de chacun
- la chorégraphie ou l’aspect d’ensemble
- les paroles

Ensuite, les élèves ont travaillé sur la découverte de la ville de York en se mettant dans la peau d’un personnage célèbre : Sherlock Holmes. Ils ont dû répondre à des questions pour résoudre l’énigme finale.
Ce travail a permis de travailler le « dialogue » et le jeu des questions/ réponses. Les élèves disposent donc d’un corpus de questions et de réponses, qui doivent leur permettre de créer un dialogue sur un personnage célèbre.

Dans la seconde partie de la séquence, nous avons utilisé la vidéo comme support pédagogique pour s’améliorer. Les élèves ont présenté des exposés sur des personnages et ils ont créé des dialogues.
Les élèves se sont filmés. Ils ont noté leurs erreurs et j’ai pu constater qu’au fil des séances les productions étaient bien meilleures.
Les élèves ont ainsi pu constater que lors d’une séquence vidéo il était très important de :
- parler fort pour que tout le monde entende
- parler lentement pour laisser à tout le monde la possibilité de suivre le dialogue.
- de connaître son texte pour mieux mettre le ton
- d’articuler pour mieux se faire comprendre.

Lors de la dernière séance, les élèves ont été filmés lors de leur chorégraphie. Cette dernière séquence vidéo permettra d’entamer une autre approche de la vidéo, non plus comme support pédagogique, mais comme objet : filmer pour informer.
J’utiliserai alors mon propre matériel pour faire le montage vidéo et le film réalisé sera mis à disposition aux familles. Ce film comportera une partie retraçant l’apprentissage et une autre la chorégraphie finale.

Les élèves ont choisi des personnages célèbres et ont travaillé sur
- les questions vues depuis le début de leur apprentissage.
- le prétérit
- le lexique du cinéma
- le phonème /F/, le rythme, le groupe souffle
- Martin Luther King Jr, la ville de York et l’Ecosse.
- Les stars

Conclusion
J’ai beaucoup apprécié de travailler avec la vidéo, cela m’a permis de corriger plus précisément mes élèves. Les productions des élèves se sont enrichies au fur et à mesure des séances.
Tous les élèves se sont vraiment impliqués dans cette séquence et ils ont tous participé. Ils ont montré un intérêt très poussé pour la vidéo.
En conclusion, l’utilisation de la vidéo est un vrai plus pour l’enseignement des langues : il permet de progresser très vite, grâce au côté ludique très apprécié des élèves.
L’aspect « nouvelle technologie » est un atout.

Mme Sylvie Lange , professeure des école en classe de CM2 à Ecole élémentaire de Chèvreloup à Rocquencourt (78),

Matériel prêté dans le cadre de Créatice